Saint-Héand

commune française du département de la Loire

Saint-Héand
Saint-Héand
Église Saint-Joseph de Saint-Héand
Blason de Saint-Héand
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Intercommunalité Saint-Etienne Métropole
Maire
Mandat
Jean-Marc Thélisson
2020-2026
Code postal 42570
Code commune 42234
Démographie
Gentilé Héandais, Héandaise
Population
municipale
3 614 hab. (2018 en augmentation de 1,6 % par rapport à 2013)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 46″ nord, 4° 22′ 25″ est
Altitude Min. 451 m
Max. 897 m
Superficie 31,3 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Saint-Héand
(ville isolée)
Aire d'attraction Saint-Étienne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Sorbiers
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Héand
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Héand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Héand
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Héand
Liens
Site web www.saint-heand.fr

Saint-Héand est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Les habitants de Saint-Héand sont les Héandais.

GéographieModifier

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Situé entre les Monts du lyonnais et les Monts du pilat, la commune de Saint-Héand domine la plaine du Forez ainsi que la ville de Saint-Étienne à laquelle elle est reliée par une route de douze kilomètres[1].

Communes limitrophes :

La superficie de la commune est de 31,3 km2 ; son altitude varie de 467 à 870 mètres[2].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Saint-Héand est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Héand, une unité urbaine monocommunale[6] de 3 592 habitants en 2017, constituant une ville isolée[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Étienne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 105 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[9],[10].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,2 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (81,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (44 %), zones agricoles hétérogènes (32,3 %), forêts (14,8 %), zones urbanisées (4,9 %), terres arables (3,9 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

ToponymieModifier

Attesté en Ecclesia Sancti Eugendi en 984, dans le Cartulaire Lyonnais.

D'après Albert Dauzat et Charles Rostaing, ce toponyme provient de Eugendus, peut-être dérivé du nom latin Genius; comme Saint Gein, Saint Oyen et Saint Yan[13].

HistoireModifier

  • Village dès le Xe siècle.

En 1173, la permutation entre le comte de Forez et l’Église de Lyon indique que l'archevêque de Lyon cède ses droits sur Saint-Héand (Sanctus Engendus) au comte[14].

Depuis la fin du Moyen Âge sa notoriété et son intérêt furent tels qu’au XVe siècle Guillaume Revel croqua le château dans son armorial, le jugeant digne de figurer parmi les hauts lieux de la région. Il reste encore quelques vestiges de cet habitat médiéval. Le village connut ensuite une expansion grandissante dont témoignent encore certaines constructions.

  • C'est au XVIIIe siècle surtout que se développa l’armurerie qui fut à l’origine d’une expansion qui dura jusqu'au XIXe siècle.
  • La commune a cédé avec Chevrières et Fontanès des hameaux pour donner naissance à la commune de La Gimond.
  • Les Établissements d’Optique Thalès-Angénieux assurent la renommée du village au-delà des frontières nationales (Fondé par Pierre Angénieux en 1935).
  • En 1969, le , ce sont les premiers pas de l’homme sur la Lune Les caméras des astronautes américains lors de cette mission « Apollo » étaient équipées par des zooms produits et assemblés par les Établissements de Pierre Angénieux (1907 - 1998).
  • En 2002, rénovation de l'église Saint-Joseph (extérieur).
  • Dès 2010, de nombreux aménagements sont sur le point d'être réalisés. En 2011 débute la création d'un lotissement de 9 maisons individuelles aux Quatre Vents. Un logement social (immeuble) est également en construction à la Bornière.
  • En 2012, la mairie datant de 1841 (maire à l'époque : Auguste Ravel de Malval) est entièrement détruite. En effet, celle-ci n'est plus aux normes et est trop petite. Les dépenses en chauffage sont énormes en raison du manque d'isolation. L'émergence en 2013 d'un nouvel édifice (hôtel de ville) marque un tournant dans l'histoire de Saint-Héand, puisque la ville était remarquée pour l'architecture de cette mairie. Un parking souterrain de 12 places a également vu le jour. L’atelier d’architecture Rivat était chargé du dossier[15].
  • En 2013, restauration intérieure de l'église Saint-Joseph, poursuite de la restauration de l'Aula Comtale. Nouveaux aménagements (vente du bâtiment de la gendarmerie à Saint-Etienne Métropole, construction de deux courts de tennis, extension des logements sociaux, …).
  • En 2014, la caserne des pompiers est déplacée hors du bourg pour faciliter les interventions. Aménagement d'une crèche d'entreprise à l'entrée sud de la ville, construction d'un nouveau local pour les ponts et chaussées…
  • En 2019 sont inaugurés l'Espace Bouthieu et le « Diapason », nouveau pôle consacré à la musique et aux spectacles (cours de musique, théâtre, concerts, projections de films,…) en plein centre bourg, à l'emplacement de l'ancienne caserne de pompiers[16].

Lieux et monumentsModifier

 
Place de l'Église
  • Maison François Ier (Maison Tréméolles de Barges)[17]
  • Le château du Malval
  • La porte du Croton
  • L'Aula Comtale
  • Église Saint-Joseph
  • La Pierre de la Bauche (872 m) : point culminant de la commune (trois kilomètres du village, sentiers balisés) avec un panorama de 360° sur les Alpes, le Pilat, le Velay, le Forez, le Beaujolais
  • La Madone : au-dessus du village, panorama, tables d’orientation et d’information
  • Le lavoir
  • Le city stade
  • Le Diapason
  • Terrains de tennis
  • Structure d'escalade extérieure
  • Barrage, plan d'eau et aire de jeux et pique-nique. Pistes "vertes" de promenade.
Lieux et Monuments à Saint-Héand
 
Site du barrage de Saint-Héand
 
Madone - Notre Dame de Chez Nous, à Saint-Héand
 
Madone au Mont Pailloux à Saint-Héand (760m d'attitude) et vue sur la plaine
 
L'église Saint-Joseph à Saint-Héand
 
L'église Saint-Joseph à Saint-Héand
 
Ancienne mairie (1815 - 2012)
 
Château de Malval
 
Château de Malval, inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques (arrêté du 8 mai 1964)

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Historiquement, on note un ancrage politique à droite sur l'échiquier politique dans la ville de Saint-Héand.

Lors des élections municipales de 2008, Bernard Philibert est réélu avec 56,32 % des voix face à Jean-Marc Thélisson, obtenant 43,68 % des suffrages[18]. Par ailleurs, l'abstention augmente de 1,8 points par rapport aux élections municipales de 2001[19].

En 2012, pour l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy arrive largement en tête dans la commune, obtenant 61,9 % des suffrages devant François Hollande (38,1 %)[20]. François Rochebloine recueille 60 % des voix à Saint-Héand à l'occasion des élections législatives[21].

Pour les élections municipales de 2014, la tendance s'inverse et Jean-Marc Thélisson devient maire en obtenant 59,8 % des voix devant Yves Lérissel, successeur de Bernard Philibert (40,2 %)[22].

En ce qui concerne les élections européennes du 25 mai 2014, les résultats à Saint-Héand vont à l'encontre de la tendance nationale avec la victoire du FN puisque c'est le candidat UMP pour la circonscription Sud-Est, Renaud Muselier, qui arrive en tête avec 29,35 % des voix[23].

En 2020, la liste de Jean-Marc Thélisson est à nouveau en tête lors du premier tour des élections municipales, le . Seul candidat à sa succession, il obtient 752 voix. Le taux de participation est de 30,61%, notamment en raison du confinement lié à la pandémie de COVID-19[24].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1815 1841 Jean Moulard[25]    
1841 1870 Nicolas Auguste Ravel de Malval    
1870 1871 Joseph Buret    
1871 1880 Nicolas Auguste Ravel de Malval    
1881 1896 Lucien Thiollier    
1896 1900 Jean-Baptiste Odin    
1900 1939 Louis Thiollier   Conseiller général
1939 1939 Emmanuel Thiollier    
1939 1944 Jean-Baptiste Ferlay    
1944 1955 Joseph Périchon    
1955 mars 1983 Claudius Fournier    
mars 1983 1991 Étienne Guillarme DVD  
1991 juin 1995 Roger Gord    
juin 1995 mars 2014 Bernard Philibert UDF, DVD
puis UDI
Conseiller général (1997-2015)
mars 2014 En cours Jean-Marc Thélisson DVG Retraité[26]
Les données manquantes sont à compléter.

JumelagesModifier

La ville est jumelée avec la commune d'Ingelfingen en Allemagne (confirmation mairie).

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[28].

En 2018, la commune comptait 3 614 habitants[Note 3], en augmentation de 1,6 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 6392 6672 7132 9713 4713 4303 4833 5103 605
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 4513 6123 2942 8722 9012 8032 8702 7622 704
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 6712 5752 5162 1652 1411 9611 9631 9512 036
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 3172 5492 9803 4583 6253 7223 7143 5613 600
2018 - - - - - - - -
3 614--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

La ville compte une école privée et une école publique.

Le collège privé Joseph-Collard se situe dans le quartier de La Ronzière.[31]. Constitué de locaux neufs à la suite de son déménagement au début des années 2000 il compte plus de 700 élèves[32], le bâtiment croît régulièrement et la cantine a été agrandie il y a peu. Le nom du collège vient d'un Héandais, Joseph Collard[33], né le en Haute-Loire et mort le à St-Héand. Joseph Collard était le directeur des écoles libres (écoles fondées et entretenues par des particuliers ou des associations) de St-Héand. Une rencontre avec ses descendants a déjà été organisée par le collège.

CultureModifier

Le cinéma itinérant des Monts du Lyonnais est une association de communes dont fait partie Saint-Héand, Il fonctionne avec des bénèvoles. Il diffuse des films récents dans les communes rurales de l'association[34].

La MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) contait 465 inscrits de 4 à 84 ans en 2019.

SantéModifier

On dénombre cinq médecins traitants, un ostéopathe, trois infirmières et trois kinésithérapeutes. La commune dispose également d'une pharmacie.

ÉconomieModifier

IndustrieModifier

Les optiques de l'entreprise sont utilisées dans le monde entier, du dernier clip de Shy'm en passant par la série 24 heures chrono[35].

Depuis 2012, un studio de tournages d'une surface de 160m²[36] a été installé, devenant un véritable atout pour la ville et renforçant son poids économique.

CommercesModifier

La ville compte quelques commerces, dont principalement : deux épiceries, une boucherie, deux boulangeries, un bar-tabac, deux bar-restaurant, trois salons de coiffure, deux instituts de beauté, trois fleuristes, un restaurant, un producteur de légumes frais, deux cabinets vétérinaires, une auto-école [37]

La ville peut aussi compter sur un vaste marché trois jours par semaine, réunissant de nombreux producteurs locaux.

Transports en communModifier

La ville est desservie par le réseau STAS par la ligne 110, puis 27 à partir de 2010. Exploitée par la SRT pour le compte de Saint-Étienne Métropole, elle relie Saint-Héand à la Terrasse en vingt minutes. La ligne est accessible à tous, au tarif STAS habituel.

La ligne 27 compte dix-huit allers quotidiens et dix-neuf retours pour une amplitude horaire de 6 h 40 à 19 h 30.

En , la SRT perd l'appel d'offre de nombreuses lignes, dont la 27 reliant Saint-Héand à la Terrasse. À compter du , bien qu'une autre entreprise desserve la ville, celle-ci a promis de conserver le poste des quelque 40 chauffeurs travaillant pour la SRT.

SportsModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armoiries de Saint-Héand se blasonnent ainsi :

D’argent au fayard (hêtre) arraché au naturel surmonté d’une étoile soudée d’or (armes à enquerre).

D’argent, au chevron de sable, chargé de six croissants d’or, trois sur chaque flanc, et accompagné de trois merlettes, aussi de sable.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  1. « Canton de Saint-Héand », Le Patrimoine du département de la Loire, , 173 p. (ISBN 9782952717670), Pierre Marcoux[42],[43].

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Saint-Héand et Saint-Étienne », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  2. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Saint-Héand », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 599.
  14. Saint-Héand aussi et tout ce que l'archevêque avait à Chevrières ont été cédés au comte bulle du pape Alexandre III confirmant la permutation de 1173-1174. http://museedudiocesedelyon.com/MUSEEduDIOCESEdeLYONlettrepapepermutation1174.htm
  15. « Histoire de la mairie et des conseils muncipaux de 1815 à 1820 - Ville de Saint-Héand », sur saint-heand.fr (consulté le ).
  16. « Inauguration du Pôle musique et spectacle à Saint-Héand - Echo Acoustique », sur echo-acoustique.fr (consulté le ).
  17. « La Maison Tréméolles de Barges, dite Maison François 1er - Ville de Saint-Héand », sur saint-heand.fr (consulté le ).
  18. « Municipales 2020 : France - tous les résultats », sur Le Figaro, (consulté le ).
  19. « Ville de Saint-Héand, la Mairie de Saint-Héand et sa commune (42570) », sur Annuaire-Mairie (consulté le ).
  20. « Municipales 2020 : Saint-Héand (42570) - tous les résultats », sur Le Figaro, (consulté le ).
  21. « Municipales 2020 : Saint-Héand (42570) - tous les résultats », sur Le Figaro, (consulté le ).
  22. « Saint-Héand 42570 - Résultats des municipales 2014 de la ville », sur Le Figaro (consulté le ).
  23. « Résultats Municipales Saint-Héand (42570) - Élections 2020 », sur Franceinfo (consulté le ).
  24. https://www.ouest-france.fr/elections/resultats/loire/saint-heand-42570/
  25. http://www.saint-heand.fr/sites/st-heand/IMG/pdf/STH_histoire_partie_un_sur_quatre_le_plus_ancien_compte_rendu_du_conseil_municipal_envoye_24_decembre_11.pdf
  26. En 2015, il a été fait chevalier de l’Ordre du Mérite agricole. [1]
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  31. « Collège Joseph Collard », sur joseph-collard.cybercolleges42.fr (consulté le ).
  32. « Collège Joseph Collard, Saint-Héand (42), toutes les infos », sur letudiant.fr (consulté le ).
  33. « Joseph Collard, une vie exemplaire - Ville de Saint-Héand », sur www.saint-heand.fr (consulté le ).
  34. « Ciné Monts du Lyonnais », sur cinemontsdulyonnais.fr (consulté le ).
  35. (en) « All Angénieux cine lenses collection : The Optimo Lens Line », sur Angénieux (consulté le ).
  36. Studio Pierre Angénieux.
  37. http://www.saint-heand.fr/sites/st-heand/IMG/pdf/Saint-heand_BAT.pdf
  38. http://www.saint-heand.fr/Tour-de-France-2019.html
  39. « Guillou derrière les Verts », sur Carres.com (consulté le ).
  40. « St Héand - Ivan Zinberg signe son dernier polar « Étoile morte » », La Tribune - Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  41. « Saint-Héand », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  42. « Le Grisou - legrisou.fr », sur legrisou.fr (consulté le ).
  43. « Lestephanoisalacasquette.fr - Ne ratez rien de l'actualité », sur lestephanoisalacasquette.fr (consulté le ).