Saint-Ferdinand

municipalité du Québec (Canada)

Saint-Ferdinand
Saint-Ferdinand
Vue de Saint-Ferdinand
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Centre-du-Québec
Subdivision régionale L'Érable
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Yves Charlebois
2017-2021
Constitution 29 novembre 2000
Démographie
Population 2 076 hab. ()
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 00″ nord, 71° 34′ 00″ ouest
Superficie 14 270 ha = 142,7 km2
Divers
Code géographique 2432013
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Ferdinand
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Ferdinand
Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec
Voir sur la carte administrative du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Saint-Ferdinand
Géolocalisation sur la carte : Centre-du-Québec
Voir sur la carte topographique du Centre-du-Québec
City locator 14.svg
Saint-Ferdinand
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Ferdinand est une municipalité du Québec située dans la MRC de L'Érable dans le Centre-du-Québec[1]. On retrouve au centre de la municipalité le lac William.

L'organisation municipale actuelle résulte de la fusion en 2001 des municipalités de Bernierville (secteur village), Saint-Ferdinand (autrefois appelée Halifax-Sud) et Vianney[2].

GéographieModifier

 
Dans la MRC : L'Érable.

La municipalité de Saint-Ferdinand est située dans la chaîne de montagnes des Appalaches.

Saint-Ferdinand est traversée par la route 165 qui relie Thetford Mines à l'autoroute 20 (Jean-Lesage). Elle se trouve à environ 100 km de Québec et 200 km de Montréal.

Municipalités limitrophesModifier

ToponymieModifier

La municipalité est nommée en l'honneur de Ferdinand III de Castille et du père Ferdinand Gauvreau.

HistoireModifier

C'est en 1834 que le missionnaire-découvreur Ferdinand Gauvreau tombe sous le charme du site enchanteur et commence alors la construction du village de Saint-Ferdinand[2].

« Au début des années 1830, le mot se passe chez les Nicolois [de Saint-Nicolas, sur la rive sud de Québec]. Certains [dont une grande partie des habitants de Saint-Ferdinand d'aujourd'hui sont les descendants] partent s’installer dans un bien beau coin des Bois-Francs, Saint-Ferdinand, le long du lac William. Un chroniqueur de L’Écho des Bois-Francs du raconte l’événement.

Les deux frères Louis et Charles Simoneau furent les premiers colons franco-canadiens de St-Ferdinand d’Halifax. Ils partirent de St-Nicolas dans l’automne de 1832, firent une petite clairance sur le 4e lot du 6e rang, terre occupée aujourd’hui par Ferdinand Houle, puis retournèrent passer l’hiver à St-Nicolas; revinrent le printemps suivant 1833, semèrent la clairance et s’établirent définitivement dans la paroisse.

Un de ses fils Julien et sa fille Rose, l’épouse d’Ambroise Simoneau, vivent encore et demeurent dans la paroisse; ça poussait bien à St-Ferdinand, car il y a beaucoup de Simoneau maintenant, descendants de Louis et de Charles.

Le deuxième colon fut François Fortier, qui vint aussi de St-Nicolas en 1833; il est mort il y a quelques années à Wolfestown [Saint-Julien].

Le troisième colon fut Joseph Côté dit Forgeron, il vint de St-Nicolas en 1834, s’établit sur la ½ nord-ouest du premier lot du 5e rang. Il aimait passionnément sa terre, et il ne l’abandonna jamais. Il est mort il y a 5 ou 6 ans à l’âge patriarcal de 94 ans. Il avait fait la guerre aux Bostonnais en 1812. […] Son fils Joseph possède maintenant cette terre et l’occupe avec avantage.

Joseph Côté dit Fréchette, l’aïeul de L. J. Fréchette, le député de Mégantic aux Communes et père de Louis Fréchette, huissier, fut le quatrième colon. Il vint de St-Nicolas en 1835, il s’établit sur la ½ sud-est du 1er lot du 5e rang. Il donna plus tard sa terre à son fils Joseph, mort et enterré dans la paroisse. […] Dans la même année, il est venu un grand nombre de colons de St-Nicolas et de Ste-Marie de Beauce.

Les terres de St-Ferdinand avaient une immense réputation; un ancien me disait un jour, dans ce temps-là on semait du sarrasin une fois, puis c’était tout pour dix ans; ça venait tout seul. Je le crois, car sans cela comment verrait-on tant de petits Simoneau, Forgeron, Fréchette, etc., dans la paroisse et tous bien portants ? La population de St-Ferdinand est maintenant d’environ 2120.»[3]

DémographieModifier

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
2 8252 4772 1952 0672 076

AdministrationModifier

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts[6].

Saint-Ferdinand
Maires depuis 2003
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Donald Langlois Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Rosaire Croteau Voir
2017 Yves Charlebois Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


ÉconomieModifier

Les principaux secteurs d'activités économiques sont l'agriculture, la sylviculture et l'acériculture. L'hôpital Saint-Julien, qui n'est plus en fonction aujourd'hui, a déjà accueilli jusqu'à 1500 patients souffrant de déficience intellectuelle. Le bâtiment a été complètement démoli en 2013.

Le Manoir du lac William est actuellement le principal employeur du village qui engage une centaine de personnes.

En raison des nombreux chalets encore saisonniers, l'économie estivale est plus active.

On retrouve un parc d'éoliennes, appelé Éoliennes de l'Érable, couvrant trois municipalités (Saint-Ferdinand, Sainte-Sophie-d'Halifax et Saint-Pierre-Baptiste) avec 50 turbines. Le parc est en fonction depuis 2014.

Plusieurs entreprises ont pignon sur rue à Saint-Ferdinand :

  • Carrière Sintra, gravier et chaux dolomitique agricole
  • Chevrons Vigneault, fabricant de fermes de toit et de poutrelles
  • Eau Everest, source d'eau naturelle et embouteillage
  • Excavation gravière Lamontagne
  • Excavation Pascal Binette, entrepreneur général
  • Faucher Marine, marchand et réparateur de bateaux
  • J-Air inc., entretien de composantes d'aéronefs
  • Maple 3, détaillant d'eau d'érable en contenant de type berlingot
  • Profiltek, revêtement en acier de bâtiment
  • Style Métal, atelier de fabrication de pièces métalliques
  • Sucrobec, acheteur de sirop d'érable en vrac
  • Tôle Vigneault, manufacturier de recouvrement
  • Transport Breton Lamontagne, marchand et épandage de chaux agricole
  • Transport Jean-Guy Breton inc., entrepreneur général
  • Vexco, scierie de bois franc
  • Et plusieurs commerces de détail : dépanneur, épicerie, fleuristes, friperie, garagistes, marchand de meubles, quincailleries et restaurants.

On y trouve un guichet d'une caisse populaire.

Il y a trois campings :

Autres services d'hébergement :

ParticularitésModifier

Bien que la municipalité soit située dans la MRC de L'Érable, son système scolaire relève de la Commission scolaire des Appalaches de la MRC des Appalaches. Les enfants de niveau primaire fréquentent l'école Notre-Dame à Saint-Ferdinand. Les jeunes du niveau secondaire fréquentent les polyvalentes du secteur Black Lake à Thetford Mines et de Disraeli. Certains peuvent aller à la polyvalente de Plessisville, avec permission de la Commission scolaire des Appalaches.

De plus, Saint-Ferdinand est située dans le district judiciaire de Frontenac desservi par le palais de justice de Thetford Mines (dans la MRC des Appalaches).

On compte deux églises catholiques : une dans le village près du lac William (Saint-Ferdinand-d'Halifax) et l'autre dans le secteur Vianney (Saint-Jean-Baptiste-Vianney).

CultureModifier

FestivalsModifier

À la télévisionModifier

Saint-Ferdinand a déjà passé dans l'émission La Petite Séduction, animé par Dany Turcotte. Le village avait alors été visité par Marie-Chantal Perron.

SportsModifier

Activités sportives en régionModifier

  • Pêche d'été et pêche blanche : maskinongé, brochet, doré, achigan et perchaude dans le lac William et truite dans les ruisseaux et rivières l'été
  • Sports nautiques
  • Stations de ski alpin à proximité : mont Adstock (Adstock), mont Apic (Saint-Pierre-Baptiste) et mont Gleason (Tingwick).

GentilésModifier

Les gens de Saint-Ferdinand se nomment les Ferdinois et Ferdinoises.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier