Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt

commune française du département de l'Aisne

Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
La mairie.
Blason de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Intercommunalité Communauté de communes de la Champagne Picarde
(siège)
Maire
Mandat
Alain Normand
2020-2026
Code postal 02820
Code commune 02676
Démographie
Gentilé Saint-Ermois(es)
Population
municipale
1 705 hab. (2021 en diminution de 4,21 % par rapport à 2015)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 30′ 56″ nord, 3° 50′ 25″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 208 m
Superficie 20,11 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Laon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Villeneuve-sur-Aisne
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt

Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Les habitants de la commune s'appellent les Saint-Ermois et les Saint-Ermoises.

Géographie modifier

Cartographies de la commune
 
  La commune dans le département
 
Carte OpenStreetMap
 
Carte topographique
 
Avec les communes environnantes
  • 1Carte dynamique
  • 2Carte Openstreetmap
  • 3Carte topographique
  • 4Carte avec les communes environnantes

La commune se situe à la transition des collines de Lannois à l'ouest et la plaine du Laonnois à l'est. Elle est la réunion de trois anciennes paroisses, auquel sont venus ajouter, à l'est de Ramecourt, Saint-Erme-gare avec ses habitations, ses commerces et son industrie autour de la gare de Saint-Erme. Sur le plateau de Saint-Erme, à peu près au point culminant de la commune, se trouve une curieuse borne géodésique, le Signal de Saint-Erme.

  Montaigu Sissonne  
Courtrizy-et-Fussigny N
O    Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt    E
S
Saint-Thomas Goudelancourt-lès-Berrieux Amifontaine

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Nord-est du bassin Parisien, caractérisée par un ensoleillement médiocre, une pluviométrie moyenne régulièrement répartie au cours de l’année et un hiver froid (°C)[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 751 mm, avec 12 jours de précipitations en janvier et 9,1 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Gizy à 11 km à vol d'oiseau[3], est de 11,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 724,1 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt est une commune rurale[Note 1],[7]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Laon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 106 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (67,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (56,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (14,5 %), forêts (14,2 %), zones agricoles hétérogènes (7,8 %), zones urbanisées (6,7 %)[12].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecliaci-Villa (IXe siècle) ; Sanctus-Hermes (1141) ; territorium Beati Hermini (1143) ; Sanctus-Herminus (1150) ; Sanctus-Erminus (1190) ; Sanctus-Erminius (1218) ; Saint-Erme-Oultre-et-Ramecourt (1474) ; Saint-Herme (1630) ; Saint-Ermes (1661) ; Saint-Erme-Outre-Ramecourt (1729)[13].
Saint-Erme est un hagiotoponyme qui fait référence à Ermin de LobbesVIIe siècle à Herly, qui n'est autre que l'actuel village de Saint-Erme[14] et mort le 25 avril 737 à Lobbes, dans la principauté de Liège (aujourd'hui province de Hainaut, Belgique). L'église de la commune lui est dédiée.

Outre, est un ancien hameau de la commune, attesté sous les formes Ultra-Aisne (1146) ; In villa et territorio de Ultra (1317) ; Outres (1750)[15].
Outre n'est pas un toponyme : ce mot qui signifie « au-delà de », « au-delà de l'Aisne ».

Ramecourt est aussi un ancien hameau de la commune, attesté sous les formes Ramecurt (1174) ; Ramcourt[16].
Le premier élément Rame fait référence à un toponyme lié à une végétation particulière, notamment une espèce de roseau appelée « rame ».

Histoire modifier

 
Un bout du murus gallicus du Camp des Romains.

Sur le plateau de Saint-Erme, à cheval sur les communes de Saint-Thomas et de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt se trouve le camp des Romains du vieux Laon, ancien site gallo-romain, qui serait lié au Bibrax gaulois[17].

Au VIIe siècle, saint Erme, né à Herly, qui n'est autre que l'actuel village de Saint-Erme, devenu moine dans l'abbaye de Lobbes en Belgique, fait don d'un domaine qu'il possédait à Herly, et où les moines de Lobbes fondèrent un prieuré. Saint Erme deviendra le deuxième abbé de Lobbes, et après sa mort, les moines changent le nom du prieuré de Herly en Saint-Erme. En 1141, le prieuré de Saint-Erme est mentionné dans l'acte de confirmation de la fondation de l'abbaye de Vauclair. À la fin du XVIe siècle le prieuré passe à l'abbaye de Saint-Remi de Reims[18].

Pendant la Révolution les trois paroisses sont érigées en communes indépendantes. Les villageois ont alors défendu avec les armes leurs églises contre l'ordre de destruction. Les trois communes fusionnèrent en 1802.

Au cours de la Première Guerre mondiale, des combats se déroulent à Saint-Erme les 14 et . On dénombre 11 blessés et 84 "disparus" du côté français [19].

Le , le village est libéré par le 320e régiment d'infanterie.

Politique et administration modifier

Découpage territorial modifier

La commune de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt est membre de la communauté de communes de la Champagne Picarde, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[20].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Laon, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[21]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Villeneuve-sur-Aisne pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[21], et de la première circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[22].

Administration municipale modifier

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 1 500 et 2 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 19[23].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1971 Camille Gabriel Parruitte    
1971 1983 Jean-François Samain DVD Agriculteur
1983 1989 Pierre Laurent    
1989 1995 Jean-François Samain DVD Agriculteur
1995 mars 2014 Guy Cens[25] DVD  
mars 2014[26] En cours
(au 6 juin 2020)
Alain Normand SE Agent technique
Réélu pour le mandat 2020-2026[27]

Répartitions administratives et électorales modifier

Sur le plan administratif, Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt fait partie de l'arrondissement de Laon et avant la réforme territoriale de 2014 faisait partie du canton de Sissonne. Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt fait partie de la communauté de communes de la Champagne Picarde, créée le , qui a son siège à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt et qui regroupe 48 communes.

Sur le plan électoral, Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt est l'une des 181 communes de la troisième circonscription de l'Aisne et depuis le redécoupage cantonal de 2014, l'une des 76 communes du canton de Villeneuve-sur-Aisne.

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[29].

En 2021, la commune comptait 1 705 habitants[Note 3], en diminution de 4,21 % par rapport à 2015 (Aisne : −2,08 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2711 4781 5011 4971 8761 8291 8341 7851 668
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7311 6431 6441 5701 6431 6241 5021 4711 396
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3351 2621 2341 0831 3621 4441 3841 3991 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 5221 5781 7911 8181 8671 8611 8271 8441 728
2021 - - - - - - - -
1 705--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement modifier

Il existe une école publique à Saint-Erme-Ville (avec maternelle), une école primaire publique à Saint-Erme-gare (avec maternelle) et une école maternelle à Ramecourt. Autrefois, les trois villages avaient chacun leur école.

Vie sociale et culturelle modifier

 
Salle des fêtes.
  • Salle des fêtes à Saint-Erme-ville.
  • Salle Saint-Fiacre à Ramecourt.
  • Bibliothèque à Saint-Erme-gare.
  • Salle polyvalente à dominante sportive à Ramecourt.
  • Salle polyvalente à Saint-Erme-gare.
  • Terrains de sport : football, tennis, pétanque, skate park.
  • ASER : Association sportive et éducative de Ramecourt.
  • Badminton Club de Saint-Erme.
  • SEBB : Saint-Erme Basket-ball.
  • Association Gymnastique d'Entretien.
  • Club de randonnée pédestre.
  • Les fils d'Argent (Club troisième âge).
  • Société de chasse de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt.
  • Association Mémoires Locales (ou AML), (Patrimoine)

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

  • Les cimetières :
    • le cimetière communal de Saint-Erme ;
    • à l'arrière de ce cimetière : le Saint-Erme Communal Cemetery Extension, le cimetière britannique de la Commonwealth War Graves Commission ;
    • l'ancien cimetière d'Outre, entourant l'église d'Outre ;
    • le cimetière disparu de l'enceinte de l'église Saint-Erme, et dont le grand calvaire aux trois statues existe toujours.
  • Trois monuments aux morts, un pour chaque village.
  • Petit patrimoine :
    • fontaine-oratoire adossé à l'église Saint-Erme ;
    • fontaine à côté de l'église Saint-Gery d'Outre ;
    • des nombreuses croix de chemin ;
    • lavoir ;
    • signal de Saint-Erme, borne géodésique.
  • Des chemins de randonnée pédestre et VTT sur le plateau de Saint-Erme. Le GR 12 et une variante passent près du signal de Saint-Erme.

Personnalités liées à la commune modifier

Héraldique modifier

  Blason
De sinople à la grive perchée sur une branche posée en fasce en pointe, avec son caillou, picorant une grappe de raisin appendue à une branche posée en fasce en chef, le tout au naturel[33].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Notes de type "Carte" modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  3. « Orthodromie entre Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt et Gizy », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Gizy » (commune de Gizy) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  5. « Station Météo-France « Gizy » (commune de Gizy) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  7. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  8. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. Auguste Matton, Dictionnaire topographique de l’Aisne, Paris, (lire en ligne), p. 245.
  14. Adolphe Joanne, Itinéraire général de la France: Vosges et Ardennes, L. Hachette, (lire en ligne)
  15. Auguste Matton, Dictionnaire topographique de l’Aisne, Paris, (lire en ligne), p. 208.
  16. Auguste Matton, Dictionnaire topographique de l’Aisne, Paris, (lire en ligne), p. 227.
  17. Carte du camp des Romains, la partie à droite se trouve dans la commune de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt
  18. Le prieuré Saint-Erme
  19. « Journal des Marches et Opérations du 45e Régiment d'Infanterie de Campagne », sur https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr, 31 juillet 1914 au 18 avril 1915 (consulté le ), p. 80-84
  20. « communauté de communes de la Champagne Picarde - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  21. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  22. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  23. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  24. De nombreux Venet ont donné des maires à la commune. Le dernier de cette lignée, Jean-François Samain en est un rejeton par sa mère née Yvonne Venet épouse du Dr Henri Samain, médecin du village.
  25. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  26. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le )
  27. « Alain Normand reconduit au poste de maire à Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  32. Ramecourt sur le site du Club informatique A.D.E.M.I.R de Sissonne
  33. « 02676 Saint-Erme-Outre-et-Ramecourt (Aisne) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).