Saint-Charles-Garnier

municipalité de paroisse du Québec (Canada)

Saint-Charles-Garnier
Saint-Charles-Garnier
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale La Mitis
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Jean-Pierre Bélanger
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Charlois, oise
Population 240 hab. ()
Densité 2,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 00″ nord, 68° 03′ 00″ ouest
Superficie 8 510 ha = 85,10 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 2409010
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Charles-Garnier
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Charles-Garnier
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Voir sur la carte administrative de la zone Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Charles-Garnier
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Voir sur la carte topographique de la zone Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Charles-Garnier
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Charles-Garnier est une municipalité de paroisse de la province de Québec, au Canada, dans la municipalité régionale de comté de La Mitis, au Bas-Saint-Laurent.

ToponymieModifier

Le nom de la municipalité reprend celui de la paroisse érigée canoniquement en 1954, Saint-Charles-Garnier[1]. Ce nom est en l'honneur de saint Charles Garnier, un jésuite qui arriva à Québec en 1636, qui apporta secours aux Hurons et qui finit martyrisé, comme plusieurs de ses compagnons, par les Iroquois[1]. Ce martyr canadien fut canonisé en 1930[1].

Les gentilés sont nommés Charlois et Charloises[2].

GéographieModifier

 
Dans la MRC : La Mitis.

Municipalités limitrophesModifier

SituationModifier

Saint-Charles-Garnier est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 365 km au nord-est de Québec et à 375 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Saint-Charles-Garnier sont Mont-Joli à 45 km au nord et Rimouski à 55 km à l'ouest. Le territoire de Saint-Charles-Garnier couvre une superficie de 83,73 km2[2].

La municipalité de paroisse de Saint-Charles-Garnier est située dans le centre de la municipalité régionale de comté de La Mitis dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[1]. La paroisse éponyme de Saint-Charles-Garnier fait partie de l'Archidiocèse de Rimouski.

HydrographieModifier

Une dizaine de lacs parsèment le territoire de Saint-Charles-Garnier[1].

DémographieModifier

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
337322298271240
 
Distribution de l'âge en 2006

Selon Statistiques Canada, la population de Saint-Charles-Garnier était de 298 habitants en 2006. La tendance démographique des dernières années suit celle de l'Est du Québec, c'est-à-dire une décroissance. En effet, en 2001, la population était de 322 habitants. Cela correspond à un taux de décroissance de 7,5 % en cinq ans[5]. L'âge médian de la population charloise est de 44 ans[5].

Le nombre total de logements privés dans la paroisse est de 135. Cependant, seulement 119 de ces logements sont occupés par des résidents permanents[5]. La majorité des logements de Saint-Charles-Garnier sont des maisons individuelles[5].

Statistiques Canada ne recense aucun immigrant à Saint-Charles-Garnier[5]. Tous les habitants de Saint-Charles-Gernier ont le français comme langue maternelle[5]. Personne ne maitrise l'anglais à Saint-Charles-Garnier[5].

Le taux de chômage dans la municipalité était de 32,1 % en 2006[5]. Le revenu médian des Charlois est de 19 250 $ en 2005 [5].

41,2 % de la population âgée de 15 ans et plus de Saint-Charles-Garnier n'a aucun diplôme d'éducation. 54,9 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles. Il n'y a personne qui possède un diplôme de niveau universitaire à Saint-Charles-Garnier[5]. Tous les habitants de Saint-Charles-Garnier ont effectué leurs études à l'intérieur du Canada[5]. Les deux domaines d'études principaux des Charlois sont le « génie, l'architecture et les services connexes » ainsi que les « services personnels, de protection et de transport »[5].

HistoireModifier

Les colons commencèrent à arriver dans ce territoire à la fin de 1935[1]. Ils arrivaient surtout de Price, Saint-Fabien, Sainte-Flavie, Saint-François-Xavier-des-Hauteurs et de Saint-Simon[1]. Une desserte catholique est ouverte en 1937 et le premier curé est nommé[1]. La paroisse Saint-Charles-Garnier fut érigé canoniquement en 1954[1]. La municipalité de paroisse fut officiellement créée en 1966 et repris le nom de la paroisse[1].

ÉconomieModifier

L'économie de Saint-Charles-Garnier tourne principalement autour de l'agriculture et de l'industrie forestière[1].

Administration municipaleModifier

Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans et s'effectuent en bloc sans division territoriale[2]. Le conseil municipal est composé d'un maire et de six conseillers.

mandat fonction nom
2013 - 2017 Maire Jean-Pierre Bélanger
Conseillers
#1 Marcel Nadeau
#2 Bruno Roy
#3 Nancy Pineault
#4 Rodrigue Ouellet
#5 Jeanne-Paule Beaulieu
#6 Bibiane Gagnon


Saint-Charles-Garnier
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Hervé Garon Voir
2005 Daniel Nadeau Voir
2009 Voir
n/d Jean-Pierre Bélanger n/d
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

De plus, Josette Bouillon est la directrice-générale ainsi que la secrétaire-trésorière. Par ailleurs, madame Bouillon occupe également le poste de coordonnatrice des mesures d'urgence de la municipalité[2].

Représentations politiquesModifier

  Québec : Saint-Charles-Garnier fait partie de la circonscription provinciale de Matane-Matapédia. Cette circonscription est actuellement représentée par Pascal Bérubé, député du Parti québécois.

  Canada : Saint-Charles-Garnier fait partie de la circonscription fédérale de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia. Elle est représentée par Jean-François-Fortin, député du Bloc québécois.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j et k Saint-Charles-Garnier sur Commission de toponymie du Québec, page consultée le 18 septembre 2010
  2. a b c et d Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Charles-Garnier », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 14 février 2011)
  3. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Saint-Charles-Garnier, PE »
  4. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Saint-Charles-Garnier, PE »
  5. a b c d e f g h i j k et l « Saint-Charles-Garnier », sur Statistiques Canada (consulté le 6 octobre 2018)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier