Ouvrir le menu principal

Saint-Albin-de-Vaulserre

commune française du département de l'Isère
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Albin.

Saint-Albin-de-Vaulserre
Saint-Albin-de-Vaulserre
le bourg de Saint-Albin-de-Vaulserre en septembre 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Chartreuse-Guiers
Intercommunalité Communauté de communes Les Vallons du Guiers
Maire
Mandat
Sébastien Gueugnot
2014-2020
Code postal 38480
Code commune 38354
Démographie
Population
municipale
401 hab. (2016 en augmentation de 5,25 % par rapport à 2011)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 18″ nord, 5° 42′ 11″ est
Altitude Min. 253 m
Max. 522 m
Superficie 4,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Albin-de-Vaulserre

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Albin-de-Vaulserre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Albin-de-Vaulserre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Albin-de-Vaulserre

Saint-Albin-de-Vaulserre est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Positionnée sur la rive gauche du Guiers, dans la petite région des Terres froides, à l'ouest du massif de la Chartreuse, ainsi qu'au sud de l'agglomération du Pont-de-Beauvoisin, la petite commune héberge sur son territoire, un monument historique, le château de Vaulserre, ancien domaine de la famille Corbel Corbeau de Vaulserre.

Ses habitants sont dénommés les Saint-Albinois[1].

GéographieModifier

 
Plan de de Saint-Albin-de-Vaulserre et des communes limitrophes

Localisation et descriptionModifier

Située dans la partie septentrionale du département de l'Isère et en bordure du département de la Savoie, la commune de Saint-Albin-de-Vaulserre se positionne également au nord d'une petite région de collines connue localement sous le nom de Terres froides. La commune est également positionnée au bord du torrent du Guiers, un affluent du Rhône.

Son centre-ville se situe (à vol d'oiseau ou en ligne droite) à 73 km du centre de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes et à 36 km de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, ainsi qu'à 247 km de Marseille et 453 km de Paris[2].

Communes limitrophesModifier

Le territoire de Saint-Albin-de-Vaulserre est bordé par six communes limitrophes, dont deux sont situées dans le département de la Savoie et les quatre autres dans le départements de l'Isère.

Communes limitrophes de Saint-Albin-de-Vaulserre
Saint-Jean-d'Avelanne Domessin (Savoie)
  Saint-Béron (Savoie)
Saint-Martin-de-Vaulserre /
Saint-Bueil
Voissant

Géologie et reliefModifier

Le territoire de Saint-Albin-de-Vaulserre s'étend dans la partie occidentale de la plaine du Guiers, légèrement au sud-ouest des gorges de Chailles, formées par cette même rivière, un site géologique qui est un exemple même d'une cluse typique du relief jurassien[3].

HydrographieModifier

Le territoire de la commune est principalement bordé par deux cours d'eau notables :

  • le Guiers, une rivière de type torrentiel d'une longueur de 50 km[4], qui marqua autrefois la frontière entre la France et la Savoie.
  • l'Ainan, d'une longueur de 16 km conflue avec le Guiers à l'est du territoire de la commune à environ 280 m d'altitude[5].

ClimatModifier

Article connexe : Climat de l'Isère.

La partie septentrionale du département de l'Isère est formée de plaines à l'ambiance tempérée, de bas plateaux et de collines un peu plus rudes, d'où leur nom de Terres froides. Du fait d'un relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent aisément. En hiver, la bise du nord (dénommée bise noire par les plus anciens) peut favoriser des gelées nocturnes[6].

Voies de communication et transportModifier

Le bourg central et ses principaux hameaux sont situés à l'écart des grandes voies de circulation, la seule route notable est la route départementale 82 (RD 82), qui traverse le bourg, relie la RD 1075 (commune de Chirens, hameau de l'Arsenal) à la commune de Corbelin après avoir traversé le Pont-de-Beauvoisin.

La gare ferroviaire française la plus proche est la gare de Pont-de-Beauvoisin située à moins de trois kilomètres du bourg central.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

Hameaux, lieux-dits et écartsModifier

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux qui composent le territoire de la commune de Saint-Albin-de-Vaulserre, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[7].

  • le Marais
  • la Roche
  • Vernaillon
  • Bouvatière
  • Domaine de Vaulserre
    (château)
  • le Daim
  • le Mondon
  • la Bayardière
  • le Lanet
  • Pascal
  • Permezel
  • la Grobonnière
  • la Terrassière
  • le Gullerme
  • le Mercier
  • le Brancha

Risques naturelsModifier

Risques sismiquesModifier

La totalité du territoire de la commune de Saint-Albin-de-Vaulserre est située en zone de sismicité n°4, non loin de la zone n°3 située plus à l'ouest[8].

Terminologie des zones sismiques[9]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 4 Sismicité moyenne accélération = 1,6 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

Selon André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère, le nom de Saint-Albin-de-Vaulserre possède une double origine liée à la composition de son appellation[10].

  • Saint-Albin doit son origine à Alban de Verulamium, premier martyr d'Angleterre.
  • Vaulserre correspond à une agglutination du mot « vaul » désignant une vallée et le mot « serre » désignant une serpe et au sens figuré, une montagne de forme allongée et accidentée (voir le mot sierra, en espagnol).

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

La découverte sur la commune voisine de Domessin, située en Savoie, d'un polissoir et de haches en pierre polie, permet d'indiquer que les rives du Guiers furent habitées à la fin de la période néolithique, durant les IIIe et IVe millénaires av. J.-C.[11]

Le secteur de la vallée du Guiers se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps ModernesModifier

Le château de Vaulserre fut à l'origine une maison forte dite de « Clermont ». Le château revient à la famille des Vaulserre par alliance en 1567.

Époque contemporaineModifier

En 1790, la commune de Vaulserre nait du mandement de Vaulserre, auquel on avait ajouté la partie de la paroisse de Saint-Bueil qui appartenait jusqu'alors au mandement de Saint-Geoire. Après l'intermède des municipalités de canton, la commune de Vaulserre se scinda en 1801, donnant naissance aux communes de Saint-Albin de Vaulserre, Saint-Martin de Vaulserre, Saint-Bueil et Voissant[12].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 2001 M. Maurice Cattin-Bazin RI puis UDF Député de l'Isère (1964-1981)
mars 2001 juin 2012 M. Maurice Gentil-Perret UMP  
juin 2012 En cours M. Sébastien Gueugnot SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2016, la commune comptait 401 habitants[Note 1], en augmentation de 5,25 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
440488609570615597634625591
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
540535545548527502496470460
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
470468380374402387355307309
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
318299328351368354381401-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Équipements culturelsModifier

Équipements et activités sportivesModifier

MédiasModifier

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition Voironnais-Chartreuse, un ou plusieurs articles à l'actualité de la ville, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

CultesModifier

 
Église de Saint Albin de Vaulserre

La communauté catholique et l'église de Saint-Albin-de-Vaulserre (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Saint-Jacques de la Marche qui comprend vingt autres églises du secteur. Cette paroisse est rattaché au diocèse de Grenoble-Vienne[17].

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Château de Vaulserre en 2019
 
Grange en pisé.

Saint-Albin-de-Vaulserre dans les artsModifier

Au cinéma

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Saint-Albin-de-Vaulserre possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 30 août 2019
  2. Site annuaire-mairie, page sur les Distances des grandes villes avec Saint-Albin-de-Vaulserre
  3. Site géol-alp, page sur les gorges de Chailles
  4. Site sandre, fiche sur le Guiers
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Ainan (V1520540) » (consulté le 31 août 2019)
  6. Site Persée Le climat de 1927 en Savoie
  7. Site géoportail, page des cartes IGN
  8. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité.
  9. Arrêté du 22 octobre 2010 relatif à la classification et aux règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la classe dite « à risque normal » - Légifrance.
  10. André Planck, "L'origine du nom des communes du département de l'Isère", (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, page 174
  11. Site de la commune de Domessin, page Histoire et Patrimoine
  12. Tristan Boffard, Dictionnaire historique de Vaulserre
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  17. Site messe info, page sur la paroisse Saint-Jacques de la Marche, consulté le 30 août 2019
  18. « Domaine de Vaulserre », notice no PA00117246, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, , 741 p. (ISBN 978-2-911148-66-8), p. 693-694
  20. Site isere-tourisme.com, page sur le château de Vaulserre, consulté le 29 août 2019

Voir aussiModifier