Sadegh Tchoubak

romancier iranien
Sadegh Tchoubak
Description de cette image, également commentée ci-après
Sadegh Tchoubak (date inconnue).
Naissance
Bushehr
Décès (à 81 ans)
Berkeley
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Persan
Genres

Œuvres principales

  • Le Singe dont le maître était mort (1949)
  • Tangsir (1963), roman
  • La Pierre patient (1966)

Sadegh Tchoubak (né le à Bouchehr – mort le à Berkeley, aux États-Unis), en persan صادق چوبک, est un écrivain et traducteur iranien. Il est l’auteur de romans, nouvelles et pièces de théâtre. Il a également traduit Balzac et Shakespeare en persan. Ses nouvelles et récits courts, que la critique compare à des miniatures persanes, ont particulièrement marqué la littérature persane du XXe siècle en Iran.

BiographieModifier

Tchoubak passe ses premières années à Bouchehr, où son père est un marchand aisé du bazar, puis il étudie à Chiraz et à Téhéran. Il est employé au ministère de l'Éducation comme enseignant et nommé à Khorramshahr, puis il travaille dans une compagnie pétrolière.

Il devient une des figures marquantes de la vie littéraire iranienne des années 1950 et 1960, grâce à la publications de deux romans et de quatre recueils de nouvelles. Ami intime de Sadegh Hedayat, il cesse d’écrire après son exil à Londres, puis aux États-Unis, en 1975.

Œuvre traduite en françaisModifier

  • Nuit d'insomnie (nouvelles), traduit par Sylvie Le Pelletier-Beaufond, Yvonne Rezvani, Joëlle Segerer, Paris, Éditions Sillage, 2019 (ISBN 979-10-91896-95-5)
  • Et la mer s’était déchaînée (nouvelles), traduit par Sylvie Le Pelletier-Beaufond, Yvonne Rezvani, Joëlle Segerer, Paris, Éditions Sillage, 2022 (ISBN 978-2-38141-030-2)

Liens externesModifier