Ligne S1 du tram-train de Sarrebruck
Image illustrative de l’article Saarbahn

Réseau Saarbahn
Terminus Sarreguemines
Lebach
Histoire
Mise en service 24 octobre 1997
Dernière extension 5 octobre 2014
Exploitant Saarbahn GmbH
Exploitation
Matériel utilisé Bombardier Flexity Link
Points d’arrêt 43
Longueur 43,36 km
Temps de parcours 85 min
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
13 millions

La Saarbahn (littéralement « chemin de fer de la Sarre ») est une ligne ferroviaire de type Regionalstadtbahn[a] opérée en tram-train desservant le Land de Sarre. Elle relie Lebach, au nord de Sarrebruck, à Sarreguemines, en France et au sud de Sarrebruck sur une longueur de près de 44 kilomètres.

Inaugurée en 1997, elle a été la première ligne de tram-train à desservir le territoire français.

HistoriqueModifier

Les premières discussions concernant la mise en service d’un tram-train à Sarrebruck et ses environs commencent au début des années 1990[1]. Le réseau de bus est saturé et la fréquence très élevée dans la capitale sarroise. En , le conseil municipal de Sarrebruck approuve le lancement d'une étude quant à la réalisation d'un tram-train desservant Sarrebruck et sa région, sur le modèle du tram-train de Karlsrhue. Une enveloppe de 12 millions de marks est débloquée et le gestionnaire d’infrastructure Stadtbahn Saar GmbH est créé en juin de la même année. Le projet comporte alors la construction de voies de tramway dans la ville de Sarrebruck reprenant le tracé de l'ancienne ligne de tram n°5 fermée en 1965 et l’utilisation des voies de chemin de fer appartenant à DB Netz en périphérie de la ville (ainsi qu'à la SNCF[b] pour la desserte de Sarreguemines).

Pour des raisons budgétaires, le chantier de la ligne est phasé. Le chantier de la première phase est lancé en . Le tracé comprend cinq kilomètres d'infrastructure type tramway neuve dans le centre de Sarrebruck, la réutilisation de 14 kilomètres de voies DB au sud de Sarrebruck avec rénovation des stations et la réutilisation d'un kilomètre de voies SNCF en France pour desservir le terminus de Sarreguemines. Sarrebruck devient la première ville allemande à reconstruire un réseau de tramway entièrement démantelé.

L'inauguration de la première section a lieu le . Elle relie la gare de Sarreguemines à la Ludwigstraße dans le centre de Sarrebruck.

La ligne est prolongée vers le nord le à Cottbuser Platz (600 mètres), le à Siedlerheim (1,7 km), le à Riegelsberg Süd (5 km) puis le à Walpershofen / Etzenhofen (4,5 km). Tous ces prolongements sont réalisés avec une infrastructure de type tramway. La ligne est ensuite prolongée le de 6 kilomètres vers le nord jusqu'à Heusweiler Markt grâce à la reconstruction d'une partie de l'ancienne ligne Völklingen - Lebach de la DB.

Le chantier s'achève le avec la réouverture de la section entre Heusweiler Markt et Lebach (5 km) et l'emprunt du réseau DB entre Lebach et le terminus de Lebach - Jabach (1 km).

 
SaarBahn à la gare de Sarreguemines

Réseau actuelModifier

 
Plan de la ligne 1 en 1999

Sur la partie sud, il utilise les infrastructures de DB Netz, en Allemagne, et de SNCF Réseau en France. Sur la partie nord, il est utilisé comme un tramway.

FréquenceModifier

Dans la section urbaine de Sarrebruck, le tramway passe toutes les 5 à 7 minutes en heure de pointe. La ville de Sarreguemines est desservie quant à elle toutes les 30 minutes en heure de pointe[2].

Matériel roulantModifier

Saarbahn utilise 28 rames Bombardier Flexity Link[3]. Ces rames à plancher bas sont dotées de 3 caisses articulées et bicourant : 750 V en courant continu pour la section tramway et 15 kV en courant alternatif pour le reste du tracé.

Menaces sur la desserte de SarregueminesModifier

En , la Saarbahn menace de ne plus desservir la ville française terminus de son parcours, Sarreguemines[4]. En cause, un projet du gouvernement français d'augmenter la tarification applicable aux prestataires des sites frontaliers de son réseau ferroviaire dès 2012.
Sur ses 43 km, la ligne n'en parcourt qu'un seul sur le réseau ferré français mais la hausse du péage entraînerait un surcoût annuel de près de 92 000  pour l'opérateur allemand, pour seulement 350 voyageurs par jour sur la gare de Sarreguemines.

À la suite d'un accord en [5], le maintien de la liaison est assuré jusqu'en 2016[6].

Lors du confinement lié à l'épidémie de Covid-19, la desserte de Sarreguemines a été suspendue du 16 mars au 15 mai 2020[7]. La desserte est à nouveau suspendue du 2 mars 2021[8] au 2 mai 2021[9] inclus, lorsque l'Institut Robert-Koch a classé la Moselle comme « zone à variants »[10].

Le Saarbahn échappe à la privatisation en 2018 et reste en régie publique jusqu'en 2029[11].

Planification des nouvelles lignesModifier

Connexion à Großrosseln / ÜberherrnModifier

Dans le cadre du plan de développement des transports (VEP) de la Sarre, la réactivation de la Rosseltalbahn vers Großrosseln en tant que Saarbahn et en tant que chemin de fer en exploitation diesel a été examinée. La variante en tant que Saarbahn a montré un meilleur rapport bénéfice-coût (NKV) de 2,9 par rapport à la variante en tant qu'exploitation ferroviaire (NKV de 2,7). Le tracé serait identique à celui de l'ancienne ligne spéciale S3 jusqu'au terminus Großrosseln. Une nouvelle variante prévoit également l'exploitation de la section Fürstenhausen - Überherrn par la Saarbahn ce qui porte l'exploitation de la section Fürstenhausen - Saarbrücken à un tram toutes les 15 minutes, et les terminus Großrosseln / Überherrn à un tram toutes les 30 minutes, dans cette variante, une nouvelle section pourrait être créée entre la Messebahnhof et Alt-Saarbrücken afin de rejoindre la nouvelle ligne allant à Forbach, ce qui porterai à un tram toutes les 7.5 minutes entre Hauptbahnhof et Alt-Saarbrücken.

Une idée qui sera peut-être réalisé plus tard si les autorités françaises l'autorise est de créer un « Ringbahn », entre Forbach, Petite-Roselle, Großrosseln et Saarbrücken (Tram-train, petite boucle), et une autre (tram-train, grande boucle), entre Überherrn, Creutzwald, Freyming-Merlebach, Forbach et Saarbrücken dans cette variante, l'exploitation de cette boucle utilisera les voies de SNCF Réseau.

Connexion avec le SaarbasarModifier

Le plan de développement des transports du Land prévoit également la création d'une station de correspondance entre le Saarbahn et le S-Bahn sarrois à Saarbasar. Une ligne de tram à voie unique est prévue de Römerkastell à Saarbasar, en utilisant le tracé de l'ancienne courbe de raccordement entre Brebach et Schafbrücke.

Connexion à Forbach (ou université et Dudweiler).Modifier

Selon l'actuel plan de développement des transports (VEP) de la capitale du Land de Sarrebruck, une extension du système du tramway est envisagée dans le cadre d'une nouvelle ligne allant de Forbach en France au centre-ville de Sarrebruck en passant par Alt-Saarbrücken et Deutschmühlental. Dans les phases ultérieures d'extension, la ligne pourrait être prolongée jusqu'à l'université et finalement jusqu'au quartier de Dudweiler.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'appellation germanophone Regionalstadtbahn regroupe un large éventail de tramways, chemins de fer légers ou tram-trains ayant un caractère à la fois urbain et suburbain.
  2. Réseau ferré de France n'a été créé qu'en 1997.

RéférencesModifier

  1. Saarbahn GmbH et CONTE Verlag GmbH, Immer in Bewegung Die Geschichte des öffentlichen Personennahverkehrs in Saarbrücken (ISBN 978-3-95602-128-2 et 3-95602-128-2, OCLC 989775847, lire en ligne)
  2. « Autres modes de transport », sur http://www.agglo-sarreguemines.fr
  3. « Tram-train de Sarrebruck », sur http://leportailferroviaire.free.fr
  4. Saarbrücker Zeitung, N° 207, p. B1, 06/09/11, 12 septembre 2011. http://rvp.nancy.cci.fr/index.cfm?fuseaction=archive&datt=2011-09-12
  5. Sénat 2014/01/23 : Avenir de la liaison ferroviaire entre Sarrebruck et Sarreguemines [1]
  6. La ligne train-tram assurée jusqu’à fin 2016 - Le Républicain lorrain - 17/01/2014 par Marie-Claire Föll
  7. « Moselle-est. Le tram et les bus roulent à nouveau vers Sarrebruck », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le )
  8. « Moselle. Covid et transports : bus et tram supprimés vers l’Allemagne, les trains TER s’arrêtent à la frontière », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le )
  9. « Les transports en commun reprennent du service entre la Sarre et la Moselle », sur www.radiomelodie.com, (consulté le )
  10. « Covid-19 : traversée de la frontière entre la Moselle et la Sarre, voici les nouvelles règles à partir du mardi 2 mars », sur France 3 Grand Est (consulté le )
  11. « TRANSPORTS / Sarrebruck : la Saarbahn ne sera pas privatisée », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

Lien externeModifier