STAT2

gène de l'espèce Homo sapiens

STAT2
Caractéristiques générales
Nom approuvé Signal Transducer And Activator Of Transcription 2
Symbole STAT2
Homo sapiens
Locus 12q13.3
Masse moléculaire 97 916 Da[1]
Nombre de résidus 851 acides aminés[1]
Entrez 6773
HUGO 11363
OMIM 600556
UniProt P52630
RefSeq (ARNm) NM_005419.3, NM_198332.1
RefSeq (protéine) NP_005410.1, NP_938146.1
Ensembl ENSG00000170581
PDB 2KA4

GENATLASGeneTestsGoPubmedHCOPH-InvDBTreefamVega

Liens accessibles depuis GeneCards et HUGO.

La protéine STAT2, pour Signal Transducer and Activator of Transcription 2 en anglais, est codée chez l'homme par le gène STAT2, situé sur le chromosome 12[2]. Elle appartient à la famille des protéines STAT.

En réponses aux cytokines et aux facteurs de croissance, les protéines STAT sont phosphorylées par des kinases et forment des homodimères ou des hétérodimères qui sont transférées dans le noyau où elles agissent comme activateurs de transcription. En présence d'interférons, la protéine STAT2 forme un complexe avec les protéines STAT1 (en) et IRF9 (en), dans lequel elle agit comme transactivateur (en), mais elle ne peut se lier directement à l'ADN. L'activateur de transcription CREBBP (en) interagit spécifiquement avec la protéine STAT2, ce qui pourrait provoquer le blocage de la réponse aux IFN-α par les adénovirus[3].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Les valeurs de la masse et du nombre de résidus indiquées ici sont celles du précurseur protéique issu de la traduction du gène, avant modifications post-traductionnelles, et peuvent différer significativement des valeurs correspondantes pour la protéine fonctionnelle.
  2. (en) Riqiang Yan, Sajjad Qureshi, Zhong Zhong, Zilong Wen et James E. Darnell, « The genomic structure of the STAT genes: multiple exons in coincident sites in Stat1 and Stat2 », Nucleic Acids Research, vol. 23, no 3,‎ , p. 459-463 (PMID 7885841, PMCID 306697, DOI 10.1093/nar/23.3.459, lire en ligne)
  3. (en) « STAT2 signal transducer and activator of transcription 2 [ Homo sapiens (human) ] », sur https://www.ncbi.nlm.nih.gov/, National Center for Biotechnology Information (consulté le 18 mai 2020).