Le SMS Dresden est un croiseur léger lancé en 1907 par la Kaiserliche Marine. Navire de tête de la classe du même nom, il participe aux batailles de Coronel et des Falklands avant d'être coulé par les Britanniques le , au large de l'île Robinson Crusoé.

SMS Dresden
illustration de SMS Dresden (1907)
Le SMS Dresden sortant du port de Kiel.

Type Croiseur léger
Classe Dresden
Histoire
A servi dans  Kaiserliche Marine
Chantier naval Blohm & Voss, Hambourg
Quille posée 1907
Armé Novembre 1908
Statut Coulé le 15 mars 1915
Équipage
Équipage 361 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 118,3 mètres
Maître-bau 13,4 m
Tirant d'eau 5,54 m
Déplacement 3 364 tonnes
Port en lourd 4 268 tonnes
Propulsion 12 chaudières au charbon
4 hélices
2 turbines à vapeur
Puissance 16 350 ch
Vitesse 25,2 nœuds (47 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Pont : 13 mm
Ceinture : 51 mm
Château : 102 mm
Armement 10 canons de 10,5 cm
8 canons de 5,2 cm
2 tubes lance-torpilles de 450 mm
Rayon d'action 6 000 km
Pavillon Reich allemand
Localisation
Coordonnées 33° 36′ 06″ sud, 78° 49′ 30″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Amérique du Sud
(Voir situation sur carte : Amérique du Sud)
SMS Dresden
SMS Dresden

Conception

modifier

Histoire

modifier
 
Le journal Le Miroir à propos du SMS Dresden.

À la déclaration de guerre, le Dresden se trouve au large des Îles Vierges, sur le chemin du retour vers l’Allemagne depuis les Caraïbes, où il se trouve depuis . Son commandant, Fritz Emil Lüdecke, se dirige alors vers le Brésil pour attaquer les navires de commerce britanniques. Entre les 6 et 8 août, il intercepte quatre cargos, mais se contente de détruire leur équipement radio avant de les laisser partir. Il s’empare en revanche le du cargo de 3 352 t Hyades. Après s’être ravitaillé à Ilha da Trinidade, il coule le le cargo Holmwood[1].

Vers le début du mois de septembre, il doit rejoindre le Leipzig dans le Pacifique, mais est immobilisé peu avant le cap Horn par une panne moteur. Lorsqu’il entre finalement dans le Pacifique en octobre il se voit ordonner de rejoindre le Kreuzergeschwader de Maximilian von Spee à l’Île de Pâques[1]. Après avoir rejoint von Spee le , il participe avec son escadre à la bataille de Coronel pendant laquelle il met en fuite le HMS Otranto et affronte avec le SMS Leipzig le HMS Glasgow. Cherchant à se venger de leur défaite, les Britanniques traquent le Kreuzergeschwader et l’affrontent pendant la bataille des Falklands, cette fois avec des moyens très supérieurs. Le Dresden parvient de justesse à en réchapper en poussant ses machines à 27 kn pendant que les Britanniques concentrent leurs tirs sur les navires plus lourds[2].

Désormais isolé, le Dresden erre pendant deux mois dans le dédale de baies et chenaux du sud Chili. En , il quitte finalement son abri pour reprendre les attaques contre les navires de commerce et s’empare le du voilier Conway Castle. Toutefois, les Britanniques n’ont pas renoncé à le couler et le il est pris en embuscade par le HMS Glasgow, le HMS Kent et le Orama, qui ont suivi son ravitailleur. S’ensuit la bataille de Más a Tierra pendant laquelle le Dresden hisse le drapeau blanc après avoir essuyés quelques tirs[2]. Deux versions divergentes existent quant à la suite des événements : dans la première, les Britanniques continuent de tirer et coulent le navire malgré le drapeau blanc[3] tandis que dans la seconde c’est son capitaine qui saborde le Dresden après avoir hissé le drapeau blanc et évacué l’équipage, qui est interné au Chili[2].

Notes et références

modifier
  1. a et b Noppen 2015, p. 11.
  2. a b et c Noppen 2015, p. 12.
  3. Bernard Crochet et Gérard Piouffre, L'essentiel de la Première Guerre mondiale, Novedit, , 379 p., p. 109-111.

Annexes

modifier

Bibliographie

modifier

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :