Sœurs de la Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie

congrégation religieuse féminine

Sœurs de la Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 3 septembre 1791
par Pie VI
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
But enseignement
Structure et histoire
Fondation 24 décembre 1775
Cork
Fondateur Nano Nagle
Abréviation P.B.V.M
Site web (en) site officiel
Liste des ordres religieux

Les Sœurs de la Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie (en latin : Congregatio Sororum a Praesentatione Beatae Mariae Virginis) sont une congrégation religieuse féminine enseignante de droit pontifical.

HistoireModifier

Entre 1746 et 1771, Nano Nagle (1718-1784) ouvre sept écoles à Cork pour venir en aide aux jeunes irlandaise pauvres. Elle demande l'aide des ursulines françaises mais la clôture religieuse imposée aux religieuses rend leur travail difficile. Nano songe alors à fonder un nouvel institut, appelé sœurs de l'instruction charitable du Sacré-Cœur, inspiré d'une congrégation du même nom fondée à Paris par Jean-Jacques Olier. La fondatrice et trois autres aspirantes commencent le noviciat le et prennent l'habit religieux le . Elles prononcent leur vœux le en présence de Mgr John Butler, évêque de Cork. Nano est élue supérieure générale le [1].

Leur apostolat s'étend bientôt aux soins des malades. En 1783, elles changent leur nom en sœurs de la Présentation de la Bienheureuse Vierge Marie et ouvrent un hospice pour les personnes âgées pauvres. L'œuvre de Nagle est appréciée et soutenue financièrement par Edmond Rice, qui s'est inspiré de son institut lorsqu'il fonde les frères chrétiens et les frères de la Présentation[1].

L'institut est approuvé pour la première fois par le pape Pie VI par un bref du en tant que congrégation à vœux simples. Le , le pape Pie VII accorde aux sœurs de la Présentation un nouveau décret d'approbation, mais elles deviennent moniales avec clôture religieuse et vœux solennels de pauvreté, d'obéissance, chasteté avec pour but l'éducation des filles pauvres, et interdiction de soigner les malades à domicile[1].

Les monastères des sœurs de la Présentation, tous autonomes, se répandent dans de nombreux pays anglo-saxons et commencent bientôt à se fédérer, donnant naissance à de nouvelles congrégations indépendantes. Par décret du , la congrégation des religieux autorise l'union de 17 groupes et 4 maisons autonomes de sœurs de la Présentation. Le décret est promulgué le avant le chapitre général de l'Union. La congrégation continue de croître grâce à la fusion d'autres groupes de sœurs de la Présentation[1].

Activités et diffusionModifier

Les sœurs de la Présentation se consacrent à l'enseignement.

Elles sont présentes en[2]:

La maison-mère est à Monasterevin dans le comté de Kildare.

En 2017, la congrégation comptait 1174 sœurs dans 251 maisons[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (it) Guerrino Pelliccia et Giancarlo Rocca, Dizionario degli Istituti di Perfezione, vol. VII, Milan, Edizione Paoline, 1974-2003, p. 753-773
  2. (it) « where we are », sur https://pbvm.org (consulté le )
  3. (it) Annuaire pontifical, Vatican, Librairie éditrice vaticane, (ISBN 978-88-209-9975-9), p. 1591