Ouvrir le menu principal

Séverin Fredro
Séverin Fredro
Le comte Séverin Fredro.

Naissance 6 décembre 1785 à
Nienadowa, Pologne
Décès 30 juin 1845 (à 59 ans)
Allégeance Drapeau de l'Empire français Empire français
Arme Cavalerie
Unité Lanciers polonais de la Garde impériale
Grade Chef d'escadron
Années de service 1806-1814
Conflits Guerres napoléoniennes
Faits d'armes Bataille de Wagram
Bataille de Dresde
Combat de Peterswalde
Distinctions Chevalier de l'ordre de la Réunion
Chevalier de l'ordre militaire de Virtuti Militari
Chevalier de la Légion d'honneur

Séverin Fredro, né le à Nienadowa et mort le , est un officier polonais qui a participé aux guerres napoléoniennes.

BiographieModifier

Issu d'une famille noble, Séverin Fredro est le fils de Jacek Fredro (pl) et Maria Dembińska, il est le frère de Jan Maksymilian Fredro, Aleksander Fredro, Henryk Emilian, Edward et Julian[1]. En 1806, il s'enrôle dans l'armée en tant que lieutenant en second au 2e régiment d'infanterie et en avril 1807, à l'issue de la guerre de la Quatrième Coalition, il est nommé lieutenant au régiment de chevau-légers polonais de la Garde. Il est blessé en Espagne en 1808[2] avant d'être promu capitaine le 12 mars de la même année[3]. Après Wagram, Fredro est fait chevalier de la Légion d'honneur le 16 août 1809 et même proposé pour l'ordre de la Réunion qui lui est finalement décerné en 1813. Il reçoit également la croix de chevalier de l'ordre de Virtuti Militari le 10 novembre 1810[2].

Promu au grade de chef d'escadron le 17 février 1811[3], il se distingue successivement lors de la campagne de Russie en 1812 et à la bataille de Dresde l'année suivante. Lors du combat de Peterswalde le 17 septembre 1813, à la tête de deux escadrons de lanciers polonais de la Garde, il culbute dans une charge brillante cinq escadrons de hussards prussiens commandés par le fils du général Blücher, ce dernier étant fait prisonnier. En récompense de ce fait d'armes, il est nommé officier de la Légion d'honneur. Capturé lui-même peu après, il quitte l'armée en 1814 et se retire dans son domaine de Nowosiółki en Pologne. Durant l'insurrection de novembre 1830, il fait partie du comité de Lviv pour aider au soulèvement de la Galicie. Il intègre par la suite le Conseil provincial de cette région qu'il finit cependant par quitter et meurt en 1845[2].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (pl) Michał Karpowicz et Mirosław Filipiak, Elita jazdy polskiej [« L'élite polonaise aux affaires »], Varsovie, Volumen-Bellona, , p. 172.
  2. a b et c (pl) « Fredro Seweryn (1785–1845) », dans Polski Słownik Biograficzny [« Dictionnaire biographique polonais »], t. VII, 1948-1958 (lire en ligne).
  3. a et b Jean Tranié et Juan-Carlos Carmigniani, Les Polonais de Napoléon : l'épopée du 1er régiment de lanciers de la garde impériale, Copernic, , 179 p., p. 113.