Ouvrir le menu principal

Le pont sur le lac Polyfytos près de Sérvia.

Sérvia (grec moderne: Σέρβια) est une ville du nome de Kozani en Macédoine-Occidentale en Grèce.

En 2001, sa population était de 10 001.

ÉtymologieModifier

Le nom antique de la ville était Phylacae (Φυλακαί) cité par Pline l'Ancien et signifiant « sentinelles ».

Selon l'historiographie serbe, le nom actuel serait un témoignage du règne d'Étienne Douchan durant lequel la région appartînt à la Serbie de 1341 à 1346. Selon l'historiographie turque le nom de Serfice est ottoman et provient du turc sarf signifiant "coude" ou "tournant" : la route de Ptolémaïs à Larissa tourne justement à Sérvia[1]. L'historiographie grecque, elle, se réfère au latin servo (« veiller, sauvegarder ») qui serait la traduction de Phylacae ; la dénomination latine aurait été adoptée par la romanisation des populations locales sous l'influence commerciale de la Via Egnatia[2].

Chronologie historiqueModifier

En 1976, la mine de lignite de Sérvia est ouverte afin d'alimenter l'usine Larco de production de ferronickel à Larymna. Au début du XXIe siècle, la production annuelle de cette mine se situe entre 250 000 et 300 000 t tonnes[4]. Dans le contexte de la situation financière difficile de l'entreprise, une partie de la lignite est revendue à PPC pour soulager sa facture électrique[5].

Notes et référencesModifier

  1. Serfice est souvent francisé en « Serfidjé », et sur les cartes plus anciennes en « Syrfie ».
  2. Des populations romanisées, les Valaques, vivent toujours dans la région : Καὶ ὅσον ἐκουρσέψασιν τὰ μέρη τῆς Βλαχίας, ἐπέρασαν τὸ σύνορον ὅπου χωρίζει ὁ τόπος τοῦ βασιλέως ἐκ τὴν Βλαχίαν, Κατακαλοῦ τὸν λέγουν, κ᾿ ἐσέβησαν στοῦ βασιλέως τοὺς τόπους νὰ κουρσεύουν [`278]. Ἐκεῖ ἕναν κάστρον ηὕρασιν, τὸ λέγουσιν τὰ Σέρβια ἀνθρώπους γὰρ ἐπιάσασιν ἐκ τὸ καστέλλι ἐκεῖνο peut-on lire sur [1].
  3. Edward Luttwak, La grande stratégie de l'Empire byzantin, éditions Odile Jacob, 2010, p. 210
  4. (en) Athanasios Apostolikas, K. Maglaras, E. Frogoudakis et Y. Kirillidi, The nickel industry in Greece, (lire en ligne)
  5. Alain Jeannin, « Nickel : un an de sursis pour Larco, premier producteur européen », france Info,‎ (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :