Sérène de Sirmium

Sérène de Sirmium
Image illustrative de l’article Sérène de Sirmium
Vitrail dans la collégiale de Billom, avec saint Cerneuf au milieu
Saint
Décès 307 
Sirmium
Vénéré à Collégiale Saint-Cerneuf de Billom
Fête 23 février
Saint patron jardiniers

Sérène de Sirmium (? - Sirmium, 307) appelé Cerneuf en France, est un chrétien martyr reconnu comme saint par l'Église catholique et l'Église orthodoxe et fêté le 23 février.

BiographieModifier

Selon l'hagiographie, il naît en Grèce puis émigre à Sirmium en Pannonie afin de vivre une vie de célibat de pénitence et de prière. Il achète et cultive un jardin dont les fruits et les légumes lui permettent de se nourrir, ce qui le fait connaître pour ses compétences en horticulture. Un jour, il reproche à la femme d'un garde impérial de visiter son jardin à une heure tardive, car il est comprend qu'elle est venu pour un autre motif que la promenade[1].

La femme décide de se venger et écrit à son mari pour se plaindre, en déclarant que Sérène aurait été violent envers elle. Le gouverneur de Pannonie le fait convoquer mais il est déclaré innocent. Cependant, le gouverneur le soupçonne d'être chrétien et s'enquiert de sa religion. Sérène confirme le fait mais comme il refuse de sacrifier aux dieux romains, le gouverneur le fait décapiter le 23 février 307[2].

CulteModifier

D'après les Bollandistes, ses reliques sont apportés à Billom par Juvénal, évêque d'Auvergne. Elles sont d'abord déposés dans un endroit appelé Jardin-Saint-Cerneuf puis placés dans l'église Notre-Dame. Toujours selon les Bollandistes, elles ont disparu mais sans donner plus de précision sur l'origine de la disparition[2]. Il est le patron des jardiniers et invoqué pour ou contre la pluie[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Louis Du Broc de Segange, Les saints patrons des corporations et protecteurs, t. I, Bloud & Barral, (lire en ligne), p. 147
  2. a et b Mgr Paul Guérin, Vie des saints, t. II, Bloud & Barral, (lire en ligne), p. 627-628