Ouvrir le menu principal

Les séismes de Kumamoto de 2016 sont une série de séismes, incluant une secousse principale de magnitude de moment 7,0 à h 25 (JST) le , près de la ville de Kumamoto, sur l'île de Kyūshū, accompagné d'un séisme précurseur de magnitude 6,5 à 21 h 26 (JST), le , à une profondeur d'environ 11 km.

Les deux séismes ont tué directement au moins 50 personnes et en ont blessé au moins 2 000 autres au total. D'importants dommages ont été rapportés dans les préfectures de Kumamoto et d'Ōita, avec de nombreuses structures, y compris le château de Kumamoto, et des infrastructures effondrées et ayant pris feu. 180 000 personnes ont été évacuées de leurs habitations à cause de la catastrophe.

Sommaire

Secousse du 14 avrilModifier

Séismes du 14 avril 2016 de Kumamoto
 
Carte de l'intensité sismique du séisme du 14 avril 2016.

Date 14 avril 2016 à 21 h 26 (JST)[1]
Magnitude 6,5[1]
Intensité maximale 7[2] (échelle de Shindo) à Mashiki
Épicentre 32° 50′ 56″ nord, 130° 38′ 06″ est
Profondeur 11[1] km
Régions affectées Kyūshū[1]
Victimes 9 morts, 1 108 blessés

Géolocalisation sur la carte : Japon (ouest)

 
 

Géolocalisation sur la carte : Japon

 
 

Un séisme de magnitude 6,5 survient à 21 h 26 (JST) le , à une profondeur d'environ 11 km, près de la ville de Kumamoto, sur l'île de Kyūshū[2].

Secousse du 16 avrilModifier

Séismes du 16 avril 2016 de Kumamoto
 
Carte de l'intensité sismique du séisme du 16 avril 2016.

Date 16 avril 2016 à h 25 (JST)[1]
Magnitude 7,0[1]
Intensité maximale 7[3] (échelle de Shindo) à Mashiki, Nishihara (Kumamoto)
Épicentre 32° 50′ 56″ nord, 130° 38′ 06″ est
Profondeur 10[1] km
Régions affectées Kumamoto (Kyūshū)[1]
Victimes 32 morts, 2 021 blessés

Géolocalisation sur la carte : Japon (ouest)

 
 

Géolocalisation sur la carte : Japon

 
 

La secousse principale, de magnitude de moment 7,0, survient à h 25 (JST) le [1],[4], à une profondeur de 10 km environ[1],[4].

Dégâts et victimesModifier

Les multiples répliques ont provoqué des glissements de terrain et détruit diverses structures telles que le grand pont d’Aso et le tunnel de Tawarayama entre Minamiaso et Nishihara[5].

Au 16 avril, le bilan est de 41 morts et plus de 1 000 blessés, dont 184 graves, et plus de 180 000 foyers sont privés d’électricité et environ 200 000 d’un accès à l’eau[5],[6]. Au 20 avril, le bilan est de 59 morts : 47 directement dues au séisme, et 11 des suites de la dégradation de leurs conditions de vie ; 100 000 personnes vivent hors de leur logement, dans des conditions pénibles, dans des refuges ou dans leur voiture[7].

Toyota, Mitsubishi Motors, Renesas et Sony ferment ou suspendent des lignes d'assemblage de leurs usines à partir du lundi 18 avril, à la suite d'un manque de pièces de leurs fournisseurs touchés par le séisme[8]. Les chaines de Toyota sont relancées entre les 25 et 28 avril[9].

Un an après le séisme, le bilan s'est alourdi à 222 morts : 50 directement dues aux dégâts du séisme, et 172 victimes indirectes de la catastrophe, décédés suite à la détérioration de leur qualité de vie en tant qu’évacué. 183 882 personnes au total ont été dispersées sur 855 sites d'évacuation, dont le dernier a fermé en novembre 2016. 190 000 logements ont été partiellement ou totalement détruits par le séisme : la fin des travaux de démantèlement financés par l'État est prévue pour mars 2018, alors que la rénovation du donjon principal du château de Kumamoto est envisagée pour 2019[10].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 2016 Kumamoto earthquakes » (voir la liste des auteurs).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :