Ouvrir le menu principal

Séisme de 2018 à Hokkaidō

séisme au Japon en 2018

Séisme de 2018 à Hokkaidō
Image illustrative de l’article Séisme de 2018 à Hokkaidō
Carte de la puissance des secousses dans la région d'Hokkaïdo.

Date à (18 h 7 min 58 s UTC)
Magnitude 6,6 Mw
Intensité maximale 7 (échelle de Shindo)
Épicentre 42° 40′ 16″ nord, 141° 55′ 59″ est
Profondeur 35 km
Victimes 41 morts, 650 blessés

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
localisation

Géolocalisation sur la carte : Hokkaidō

(Voir situation sur carte : Hokkaidō)
localisation

Le , un séisme situé à Hokkaidō fait 41 morts et 640 blessés.

Intensité sismiqueModifier

Le séisme est le premier à avoir atteint le niveau maximum de 7 sur l'échelle de Shindo à Hokkaido, et le sixième au Japon depuis la mise en place du système en 1949.

Villes et municipalités touchées par une intensité sismique supérieure à 5[1]
Niveau sismique
(échelle de Shindo)
Préfecture Nom de la ville ou municipalité
7 Hokkaido Atsuma
6+ Abira, Mukawa
6- Aéroport de Shin-Chitose, Hidaka, Biratori
5+ Sapporo, Tomakomai, Ebetsu, Mikasa, Chitose, Eniwa, Naganuma, Shinhidaka
5- Hakodate, Muroran, Iwamizawa, Noboribetsu, Date, Kitahiroshima, Ishikari, Shinshinotsu, Nanporo, Yuni, Kuriyama, Shiraoi

BilanModifier

Le séisme a provoqué d'importants dégâts, principalement dans la sous-préfecture d'Iburi. Des glissements de terrain ont enseveli plusieurs maisons des municipalités d'Atsuma et d'Abira[2].

Près de trois millions de foyers se sont retrouvés sans électricité. Les réseaux de téléphonie ont été coupés et la circulation des trains a été interrompue. La distribution d'eau a été perturbée, notamment à Sapporo. Ayant subi des dégâts, l'aéroport de Shin-Chitose a été fermé[2]. L'électricité a pu être rétablie le 7 au matin pour 1,4 million de foyers[3]. Il ne restait plus que 770 000 personnes sans électricité le 7 au soir[4].

Le , 2 700 personnes étaient encore hébergées dans des refuges, et 40 000 secouristes étaient toujours sur place pour apporter de l'aide aux habitants[5].

Plusieurs incendies, notamment dans une usine de Mitsubishi Steel de la ville de Nemuro et dans une raffinerie de Muroran, ont été maîtrisés. Plusieurs usines, notamment de Toyota, ont cessé leurs activités[2]. L'usine de Toyota reprend partiellement son activité le 11 septembre[6].

La centrale nucléaire de Tomari, installée sur la côte ouest de Hokkaido et appartenant à la Compagnie d'électricité de Hokkaido, a perdu son alimentation extérieure. Ses circuits de refroidissement fonctionnent sur des systèmes d'alimentation de secours. Aucune anomalie n’a été signalée selon l'agence de régulation du nucléaire[2].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « 2018 Hokkaido Eastern Iburi earthquake » (voir la liste des auteurs).

  1. (ja) « 北海道胆振地方中東部を震源とする地震について » [archive du ], 日本首相官邸,‎ (consulté le 6 septembre 2018)
  2. a b c et d Philippe Mesmer, « Un violent séisme provoque d’importants dégâts à Hokkaido, dans le nord du Japon », sur Le Monde, (consulté le 10 septembre 2018).
  3. « Séisme au Japon : les opérations de sauvetage se poursuivent, le bilan monte à 20 morts », sur Le Monde, (consulté le 10 septembre 2018).
  4. « Séisme au Japon: le bilan monte à 20 morts », sur Le Figaro, AFP, (consulté le 10 septembre 2018).
  5. « Séisme au Japon: le bilan monte à 44 morts », sur Le Figaro, AFP, (consulté le 10 septembre 2018).
  6. « Toyota-Reprise de l'activité dans ses usines après le séisme », sur Les Echos Investir, Reuters, (consulté le 11 septembre 2018).