Ouvrir le menu principal

Sèvres - Lecourbe (métro de Paris)

station du métro de Paris

Sèvres - Lecourbe
La station, vue du boulevard Garibaldi.
La station, vue du boulevard Garibaldi.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 15e
Coordonnées
géographiques
48° 50′ 44″ nord, 2° 18′ 34″ est

Géolocalisation sur la carte : 15e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 15e arrondissement de Paris)
Sèvres - Lecourbe

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Sèvres - Lecourbe
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 2 408 327 (2013)
Historique
Mise en service 24 avril 1906 ⇒ 2 sud
14 octobre 1907 2 Sud (5)
6 octobre 1942(5)(6)
Nom inaugural Suffren
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 02-03
Ligne(s) (6)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 39 70 89
Noctilien (N) N12 NOCTILIEN.png N13 NOCTILIEN.png N61 NOCTILIEN.png N62 NOCTILIEN.png 25px
(6)

Sèvres - Lecourbe est une station de la ligne 6 du métro de Paris, située dans le 15e arrondissement de Paris.

SituationModifier

Établie en aérien, la station surplombe le terre-plein central du boulevard Garibaldi, à l'ouest de la place Henri-Queuille (carrefour avec les rues de Sèvres et Lecourbe, l'avenue de Breteuil et le boulevard Pasteur), soit à l’emplacement de l’ancienne barrière de Sèvres du mur des Fermiers généraux. Approximativement orientée selon un axe nord-ouest/sud-est, elle s'intercale entre les stations Cambronne et Pasteur, tout en étant géographiquement très proche de la station Ségur sur la ligne 10.

HistoireModifier

La station est ouverte le avec la mise en service du tronçon entre Passy et Place d'Italie de la ligne 2 Sud.

Elle doit sa dénomination initiale d'Avenue de Suffren[1] à son implantation au débouché de l'avenue de Suffren, laquelle rend hommage à Pierre André de Suffren (1726-1788), bailli et commandeur de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, qui s’illustra comme chef d’escadre, aux Indes et en Amérique, contre les Anglais.

Le , la ligne 2 Sud est absorbée par la ligne 5, qui relie alors Étoile (aujourd'hui Charles de Gaulle - Étoile) à Lancry (actuelle Jacques Bonsergent)[2].

Le lendemain, la station est renommée une première fois pour devenir Rue de Sèvres, patronyme qu'elle tire de sa situation au débouché de ladite rue, qui elle-même tient son nom du fait qu'elle menait à la commune de Sèvres.

En , elle change à nouveau de nom au profit de Sèvres - Lecourbe afin de souligner sa proximité avec la rue Lecourbe, laquelle prolonge la rue de Sèvres sur le tracé d’une voie romaine reliant Lutèce à Savara (Sèvres), et honore le général Claude Jacques Lecourbe (1758-1815) qui combattit sous la Révolution à Fleurus (1794) puis à Zurich (1799). Destitué en 1801, il devint comte chez les Bourbons (1814), mais se rallia à Napoléon de retour de l’île d'Elbe.

Du 17 mai au , le tronçon entre Place d'Italie et Étoile de la ligne 5 est intégré temporairement à la ligne 6, laquelle relie alors Étoile à Nation[3]. La section absorbée lui est définitivement cédée le .

Durant l'été 2014, l'ensemble des verrières au-dessus des voies ont été renouvelées et l'éclairage des quais modernisé.

En 2011, 2 416 242 voyageurs sont entrés à cette station[4]. Elle a vu entrer 2 408 327 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 224e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[5],[6].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose d'un unique accès intitulé « boulevard Garibaldi », débouchant sur le terre-plein central de ce boulevard au droit du no 94. Il s'ouvre sur un espace commun sous le viaduc d'où l'accès aux quais s'effectue au moyen d'escaliers fixes ou mécaniques montants.

QuaisModifier

Sèvres - Lecourbe est une station aérienne de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro, le tout couvert d'une verrière dans le style des marquises des gares de l'époque. Les piédroits verticaux sont recouvert de carreaux en céramique blancs biseautés côté intérieur, et de briques dessinant des motifs géométriques côté extérieur. Les cadres publicitaires sont en céramique blanche et le nom de la station est inscrit en lettres capitales sur plaques émaillées fixées à la charpente métallique. Les sièges de style « Motte » sont de couleur rouge. L'éclairage est semi-direct, projeté au sol par des plafonniers bleus, sur les piédroits par des tubes en partie dissimulés et sur la charpente par des projecteurs de lumière bleue. Les accès s'effectuent par l'extrémité orientale.

IntermodalitéModifier

La station est desservie par les lignes 39, 70 et 89 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N12, N13, N61, N62 et N121 du réseau Noctilien.

CultureModifier

La Vengeance dans la peau de Paul Greengrass (2007) est un film où une scène montre Martin Kreutz (joué par Daniel Brühl) sortant de la station.

À proximitéModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Nouveau plan du chemin de fer métropolitain de Paris 1905 disponible sur Gallica (consulté le 21 septembre 2016).
  2. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 197.
  3. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 210-211.
  4. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 5 novembre 2012).
  5. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  6. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier