Ryan Briscoe

pilote automobile australien

Ryan Briscoe est un pilote automobile australien né le à Sydney. Il dispute en 2010 le championnat IndyCar Series au sein de l'écurie Penske Racing.

Ryan Briscoe
Description de cette image, également commentée ci-après
Ryan Briscoe à Sonoma en 2014
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Sydney (Drapeau de l'Australie Australie)
Nationalité Drapeau de l'Australie Australien
Site web www.earlbambermotorsport.com

Carrière
Qualité Pilote automobile FIA Platine

En plus de l'anglais, il parle parfaitement l'italien et le français.

Biographie

modifier

Auteur d'une brillante carrière en karting, en Australie mais également en Europe, Ryan Briscoe est très rapidement découvert par Toyota, qui l'intègre à son programme de formation de jeunes pilotes (où figure également le pilote français Franck Perera) en vue d'une accession à la Formule 1. C'est donc avec le soutien financier du géant automobile japonais qu'il entame sa carrière en monoplace: tout d'abord dans le championnat d'Italie de Formule Renault (qu'il remporte en 2001 pour sa deuxième saison), puis en Formule 3000 en 2002. Mais son passage en F3000 s'avère rapidement catastrophique, ce qui conduit Toyota à faire "redescendre" Briscoe en Formule 3 (dans le championnat d'Allemagne) en cours de saison. En 2003, Briscoe reste en Formule 3, mais dans le tout nouveau championnat Formule 3 Euroseries. Largement dominateur, Briscoe remporte facilement le titre. Parallèlement, Briscoe devient l'un des pilotes essayeurs du Toyota F1 Team en Formule 1.

Essayeur à temps plein pour Toyota lors de la saison 2004 (dans un rôle de 4e pilote puisque c'est Ricardo Zonta qui fait office de 3e pilote lors des essais du vendredi), Briscoe profite du limogeage au cours de l'été de Cristiano da Matta et de la promotion de Ricardo Zonta, pour participer aux essais du vendredi lors des six dernières manches de la saison. Mais les arrivées conjointes en fin d'année de Jarno Trulli et de Ralf Schumacher chez Toyota douchent ses espoirs d'être titularisé l'année suivante. Et malgré des rumeurs insistantes, il ne parvient pas non plus à décrocher un volant chez Jordan, motorisé par Toyota à partir de 2005.

 
Ryan Briscoe lors des essais des 500 miles d'Indianapolis 2008.

C'est finalement aux États-Unis, dans le championnat IndyCar Series, que Briscoe tente de faire rebondir sa carrière. Intégré au prestigieux Chip Ganassi Racing (dont les voitures sont motorisées par Toyota), le jeune Australien s'annonce comme la grande révélation de la saison malgré le manque de compétitivité passager de son écurie. Mais bien que souvent plus performant que ses équipiers, Briscoe se fait surtout remarquer par une fâcheuse tendance à commettre des erreurs et à détruire sa voiture. Sa saison s'achève même prématurément à la suite d'un énorme accident sur l'ovale de Chicagoland, dont il se sort avec de multiples fractures.

Sans volant régulier en 2006, Briscoe participe à divers championnats. Il effectue ainsi des apparitions en A1GP, en V8 Supercars, en Grand-Am, en IndyCar (avec à la clé une remarquable troisième place sur le circuit de Watkins Gien) ainsi qu'en Champ Car en fin d'année, chez RuSport en remplacement de Da Matta, blessé.

En 2007, il participe au championnat ALMS sur une Porsche RS Spyder de l'écurie Penske, ainsi qu'aux 500 miles d'Indianapolis qu'il termine à la cinquième place au volant d'une monoplace engagée par le fils de Roger Penske. Cette prestation convaincante lui vaut d'être choisi par Penske pour remplacer Sam Hornish Jr. et effectuer ainsi en 2008 son retour à temps complet dans le championnat IndyCar Series. Après un début de saison difficile, il décroche sa première victoire dans la discipline début juin sur le Milwaukee Mile avant de récidiver à Mid-Ohio puis hors-championnat à Surfers Paradise. Il achève la saison à la cinquième place finale du championnat. À sa rapidité, il ajoute en 2009 la régularité et s'affirme au fil de la saison comme le grand favori pour le titre. Toutefois, une grossière erreur de sa part sur l'ovale de Motegi[1], avant dernière manche de la saison, permet à Franchitti et Dixon de repasser devant lui au classement général. Il doit se contenter de la troisième place du classement général.

Carrière

modifier
 
Ryan Briscoe à l'Indy Japan 300

Palmarès

modifier
  • Champion d'Italie de Formule Renault en 2001
  • Champion de F3 Euroseries en 2003

Résultats aux 500 miles d'Indianapolis

modifier
Année Châssis Moteur Départ Arrivée Équipe
2005 Panoz Toyota 24 10 Chip Ganassi Racing
2007 Dallara Honda 7 5 Luczo-Dragon Racing
2008 Dallara Honda 3 23 Penske Racing
2009 Dallara Honda 2 15 Penske Racing
2010 Dallara Honda 4 24 Penske Racing
2011 Dallara Honda 26 27 Penske Racing
2012 Dallara Chevrolet 1 5 Penske Racing
2013 Dallara Honda 23 12 Chip Ganassi Racing
2014 Dallara Chevrolet 30 18 Chip Ganassi Racing
2015 Dallara Honda 33 12 Schmidt Peterson Motorsports

Résultat en endurance

modifier

24 Heures du Mans

modifier
Année Équipe Coéquipiers Voiture Catégorie Tours Pos. Class Pos.
2013   Level 5 Motorsports   Scott Tucker
  Marino Franchitti
HPD ARX-03b LMP2 242 Nc Nc
2015   Corvette Racing   Antonio Garcia
  Jan Magnussen
Corvette C7.R LM GTE-PRO Np Np
2016   Ford Chip Ganassi Team USA   Richard Westbrook
  Scott Dixon
Ford GT LM GTE-PRO 340 20e 3e
2017   Ford Chip Ganassi Team USA   Richard Westbrook
  Scott Dixon
Ford GT LM GTE-PRO 337 23e 7e
2018   Ford Chip Ganassi Team USA   Richard Westbrook
  Scott Dixon
Ford GT LM GTE-PRO 309 39e 14e
2019   Ford Chip Ganassi Team USA   Richard Westbrook
  Scott Dixon
Ford GT LM GTE-PRO 341 24e 5e
2021   Glickenhaus Racing   Romain Dumas
  Richard Westbrook
Glickenhaus 007 LMH Hypercar 364 5e 5e
2022   Glickenhaus Racing   Franck Mailleux
  Richard Westbrook
Glickenhaus 007 LMH Hypercar 375 3e 3e

Notes et références

modifier

Liens externes

modifier