Ruoms

commune française du département de l'Ardèche

Ruoms
Ruoms
Église Saint-Pierre-aux-Liens de Ruoms.
Blason de
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Intercommunalité Communauté de communes des Gorges de l'Ardèche
Maire
Mandat
Guy Clément
2020-2026
Code postal 07120
Code commune 07201
Démographie
Population
municipale
2 268 hab. (2018 en augmentation de 0,62 % par rapport à 2013)
Densité 187 hab./km2
Population
agglomération
3 618 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 14″ nord, 4° 20′ 34″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 252 m
Superficie 12,14 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Vallon-Pont-d'Arc
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Ruoms
Géolocalisation sur la carte : Ardèche
Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Ruoms
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ruoms
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ruoms

Ruoms (prononcer Ruonce [ʁɥɔ̃s]) est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Ruomsois et les Ruomsoises.

GéographieModifier

SituationModifier

La ville est située dans le Bas-Vivarais, en rive gauche de l'Ardèche, à 8 km au nord-ouest de Vallon-Pont-d'Arc. Elle borde les confluents de l'Ardèche avec la Ligne, la Beaume et le Chassezac, trois affluents de la rive droite.
La plus grande ville à proximité de Ruoms est la ville d'Aubenas située à 19 km au nord-est de la commune. On peut également s'y rendre en passant par les défilés de Ruoms, route sinueuse, par endroits creusée dans le roc.

Communes limitrophesModifier

Ruoms est limitrophe de sept communes[1], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Ruoms est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Ruoms, une agglomération intra-départementale regroupant 5 communes[5] et 4 877 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (53,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (53 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (29 %), forêts (24,6 %), zones agricoles hétérogènes (18 %), zones urbanisées (17,3 %), cultures permanentes (9,3 %), eaux continentales[Note 2] (1,7 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

ToponymieModifier

Pour J.-C. Bouvier, l'étymologie de Ruoms serait la même que pour Riom (Puy-de-Dôme) ou Rioms (Drôme) : gaulois Rigomagus, le "marché royal", le "marché du Chef". Mais, de même que dans la Drôme, on peut douter de la présence en un tel endroit d'un marché royal. Mieux vaut peut-être se référer à l'occitan riond (prononcé rioun), "rond".

HistoireModifier

Ruoms est un village médiéval, fondé à la fin du Xe siècle à proximité d'une abbaye clunisienne dont il reste la chapelle Notre-Dame-des-Pommiers et son enclos. Les vieux remparts qui l'entourent forment un plan rectangulaire. Ils sont dotés de sept tours rondes et d'une église d'architecture romane[12] et furent érigés au XIVe siècle, lors de la guerre de Cent Ans.

Le pays de Ruoms est un pays de carrières, encore exploitées il y a cinquante ans. La pierre calcaire de Ruoms a été utilisée pour la réalisation de nombreux monuments et ouvrages d'art, et bien qu'aucun document n'en atteste[13], une légende persistante prétend même, parmi ceux-ci, le socle de la statue de la Liberté à New York, qui est en fait constitué de béton et de granit provenant du Connecticut[14].

Ruoms fut aussi une petite cité industrielle avec ses brasseries, fermées depuis 1967, la bière ayant été remplacée aujourd'hui par le vin. C'est à Ruoms que se trouve la plus grande coopérative vinicole de l'Ardèche : les Vignerons Ardéchois.

Le village était desservi par la voie ferrée PLM, puis la SNCF (Ligne de Vogüé-Robiac-Rochessadoule). L'ancienne gare, toujours visible, est devenue la gendarmerie du bourg.

HéraldiqueModifier

Les armes de Ruoms se blasonnent ainsi :
De gueules aux deux clefs renversées d'or, passées en sautoir et liées d'un ruban d'azur.


Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

En , la liste divers droite remporte 16 des 19 sièges[15].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1955 mars 1965 Louis Justamont    
mars 1965 mars 1971 Jean Roure UNR puis UDR Négociant
Président de la CODEBA
député suppléant d'Albert Liogier de 1968 à 1978
mars 1971 1971 Paul Ribon UDR  
1971 1972 Jean Eldin UDR  
1972 mars 1977 Jean Roure UDR puis RPR Négociant
Président de la CODEBA
député suppléant d'Albert Liogier de 1968 à 1978
mars 1977 janvier 1979
(décès)
Robert Durand PS  
28 janvier 1979 mars 1983 Fernand Julian[16] PCF Retraité
mars 1983 juin 1995 Roger Bouchet DVD Transporteur
juin 1995 28 mars 2014 Daniel Serre DVD Gérant de société
sénateur suppléant d'Henri Torre de 1998 à 2008
Président de la Communauté de Communes des Gorges de l'Ardèche
28 mars 2014 mai 2020 Jean Pouzache DVD Retraité
mai 2020 En cours Guy Clément DVG Retraité de la Poste

JumelagesModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2018, la commune comptait 2 268 habitants[Note 3], en augmentation de 0,62 % par rapport à 2013 (Ardèche : +1,94 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
629575717711839880880964986
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0441 0221 1041 1221 2221 5651 7131 6661 791
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7881 8331 7891 4681 4441 5081 4231 2711 341
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 4741 6201 7001 7941 8582 1322 1892 2562 260
2018 - - - - - - - -
2 268--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Une des principales activités économiques de la commune est le tourisme. On y dénombre sept campings qui totalisent 1 272 emplacements[21] et accueillent des touristes de l'Europe entière.

Lieux et monumentsModifier

ÉvènementsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le )
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Ruoms », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. http://www.patrimoine-ardeche.com/visites/ruoms_n.htm
  13. http://memoiresderuoms.free.fr/download/Memoires_de_pierre.pdf
  14. http://www.statue-de-la-liberte.com/Origine-des-pierres-du-socle.php
  15. Site du ministère de l'Intérieur.
  16. http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article138363, notice JULIAN Fernand, Édouard, version mise en ligne le 13 septembre 2011, dernière modification le 16 mai 2015.
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Ardèche - Campings Gorges de l'Ardèche - Office de Tourisme », sur Office de Tourisme Pont d'Arc-Ardèche (consulté le ).

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Liens externesModifier