Rue du Pas-de-la-Mule

rue de Paris, France

3e, 4e arrts
Rue du Pas-de-la-Mule
Image illustrative de l’article Rue du Pas-de-la-Mule
Rue du Pas-de-la-Mule vue depuis le boulevard Beaumarchais.
Situation
Arrondissements 3e
4e
Quartiers Archives
Arsenal
Début entre 29 voire 31, et 31 voire 33, boulevard Beaumarchais
A
Fin entre 22 et 24, place des Vosges
Morphologie
Longueur 120 m
Largeur 13 m
Historique
Création 1604
Géocodification
Ville de Paris 7003
DGI 7078
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Pas-de-la-Mule

La rue du Pas-de-la-Mule est une voie des 3e et 4e arrondissements de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue du Pas-de-la-Mule est située dans les 3e et 4e arrondissements de Paris. Elle débute au 31, boulevard Beaumarchais et se termine au 22, place des Vosges. Elle coupe la rue des Tournelles.

Origine du nomModifier

L'origine du nom de cette rue est incertaine :

  • Selon Jacques Hillairet et Pierre Kjellberg, son nom viendrait probablement d'un montoir, un marche-pied, permettant de monter à cheval, dit « pas-de-mule »[1],[2].
  • Gustave Pessard indique que le nom du « Pas de la Mule » lui vient du temps où les gens nobles, qui se rendaient au Château des Tournelles, séjour des rois, y venaient montés sur des mules et que pour regagner le boulevard comme il fallait passer par cette rue montante, se laissaient aller au pas de la mule[3].

HistoriqueModifier

La rue est ouverte entre la place Royale et la rue des Tournelles en 1603[1], dans le cadre des travaux d'aménagement de la place, dont elle constitue un accès.
La partie comprise entre la place Royale et la rue de Turenne, qui fut ouverte en 1606, se nommait alors rue de l'Écharpe.
Un arrêt du Conseil du roi en date du décide son prolongement de la rue des Tournelles jusqu'à l'actuel boulevard Beaumarchais[4].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 2 : immeuble bas du XVIIe siècle, dont la porte est singulière.
  • No 3 : maison ancienne à l'emplacement d'un cabaret célèbre à l'enseigne de La Fosse-aux-Lions que la Coiffier tenait aux environs des années 1645. Cet estaminet était le lieu de rendez-vous de poètes, habitués des hôtels de la place Royale et faisant leurs dévotions à Bacchus, parmi lesquels Tallemant des Réaux, Voiture, Saint-Amand. L'entrée est garnie de bornes et la cour est pittoresque[5].
  • No 4 : maison du XVIIe siècle dont la belle porte est surmontée d'un écusson.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

AnnexesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Pierre Kjellberg, Le Nouveau Guide du Marais, La Bibliothèque des Arts, 1986, p. 68.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne) T2, p. 237.
  3. Gustave Pessard : Nouveau dictionnaire historique de Paris
  4. « Rue du Pas-de-la-Mule », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.
  5. Jacques Hillairet, Connaissance du Vieux Paris, éd. Princesse, Paris 1978, 256 p. (ISBN 2-85961-019-7), p. 39.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier