Ouvrir le menu principal

3e arrt
Rue du Maure
(disparue en 1974)
Situation
Arrondissement 3e
Quartier Sainte-Avoye
Début Rue Beaubourg
Fin Rue Saint-Martin
Morphologie
Longueur 131 m
Largeur 1,50 à 9 m
Historique
Création Avant 1313
Ancien nom Rue Jehan-Palée
Rue Palée
Rue Saint-Julien
Rue de la Poterne
Rue de la Fausse-Poterne
Cour du Maure
Cour des Morts
Rue du Maure
Cour du More
Cour des Anglais

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Maure (disparue en 1974)

La rue du Maure est une ancienne rue qui était située dans le 3e arrondissement (ancien 7e arrondissement de Paris ). Elle a disparu lors la résorption de l'îlot insalubre no 1 et de l'aménagement du quartier de l'Horloge[1].

Origine du nomModifier

Son nom lui vient d'une enseigne représentant une tête de Maure[2].

SituationModifier

Avant l'extension de Paris en 1860, la voie d'une longueur de 125 mètres, était située dans l'ancien 7e arrondissement, quartier Sainte-Avoye, commençait aux nos 33-35, rue Beaubourg et finissait aux nos 168-170, rue Saint-Martin[3].
Les numéros de la rue étaient rouges[4]. Le dernier numéro impair était le no 5 et le dernier numéro pair était le no 12.

À la fin du XIXe siècle, la rue du Maure, située dans le 3e arrondissement, quartier Sainte-Avoye, débutait aux nos 33-35, rue Beaubourg et finissait aux nos 168-170, rue Saint-Martin[5].

HistoriqueModifier

Le poète Guillot de Paris, qui écrivait en 1300, ne fait pas mention de cette rue, dénommée « rue Jehan-Palée », en 1313, puis « rue Palée » du nom du fondateur de l'hôpital de la Trinité.

Elle devient ensuite « rue Saint-Julien » en raison du voisinage de l'hospice de Saint-Julien-des-Ménétriers qu'elle longeait le long de la rue Saint-Martin puis « rue de la Poterne » et « rue de la Fausse-Poterne », vers 1450, à cause de la poterne Nicolas-Hydrelon de l'enceinte de Philippe Auguste qui était située à proximité[6].

En 1559, la rue étant devenue un repère de brigands elle est fermée par des grilles à chacune de ses extrémités, par ordre du prévôt de Paris[7].

En 1606 on la désignait sous le nom de « cour du Maure », « rue du Maure » et « cour des Morts »[4] puis en 1640 c'était la « cour du More » dite aussi « cour des Anglais » avant de prendre le nom de « rue du Maure »[8],[9].

La rue a disparu en 1974 lors de la résorption de l'îlot insalubre no 1 et de l'aménagement du quartier de l'Horloge. La majeure partie de l'actuel passage du Maure est située à l'emplacement de la partie orientale de la rue.

Notes, sources et référencesModifier

  1. « La rue Beaubourg et ses alentours », www.carnavalet.paris.fr.
  2. Gustave Pessard, Nouveau dictionnaire historique de Paris
  3. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 25e quartier « Sainte-Avoye », îlot no 11, [1], îlot no 10, [2].
  4. a et b Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris
  5. Plan parcellaire municipal de Paris (fin du XIXe siècle)., plan 12e quartier « Sainte-Avoye », 6e feuille PP/11853/B partie droite, [3], 6e feuille PP/11853/A partie gauche, [4].
  6. la poterne Nicolas-Hydrelon était également appelée poterne Beaubourg ou porte Hydron
  7. Rue du Maure, entrée du passage de la Réunion, 3e arrondissement, Paris
  8. Rue du Maure, photographie, Eugène Atget
  9. Photographie du Passage du Maure, depuis la rue Beaubourg (entre 1927 et 1935)

BibliographieModifier

Articles connexesModifier