Rue du Cygne

rue de Paris, France

1er arrt
Rue du Cygne
Image illustrative de l’article Rue du Cygne
Situation
Arrondissement 1er
Quartier Halles
Début 59, boulevard de Sébastopol
Fin 8 bis, rue de Turbigo et 28, rue Mondétour
Morphologie
Longueur 200 m
Largeur 10 m
Historique
Création Avant 1280 (en partie)
Ancien nom Rue au Cingne
Géocodification
Ville de Paris 2496
DGI 2502
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Cygne
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Cygne est une voie, ancienne, du 1er arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue, qui fait partie du 1er arrondissement quartier des Halles, d'une longueur de 200 mètres, débute au 59, boulevard de Sébastopol et se termine au 8 bis, rue de Turbigo et 28, rue Mondétour.

La rue du Cygne est desservie par la ligne    à la station de métro Étienne Marcel.

Origine du nomModifier

 
Enseigne actuelle Au beau cygne.

La rue doit son nom à une enseigne car, au XIIIe siècle, on connaissait la « Maison o Cingne ». Une enseigne plus récente représentant un cygne figure aujourd'hui à l'angle de la rue Saint-Denis.

HistoriqueModifier

Plusieurs titres consignés dans le cartulaire de Saint-Magloire permettent d'affirmer que cette rue existait au XIIIe siècle et qu'elle a été entièrement construite en 1280[1]. Une « Maison o cingne » était connue depuis la fin du XIIIe siècle.

Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous le nom « rue o Cingne ».

Le nom « rue au Cygne » est indiqué dans un rôle administratif de l'année 1313[1].

Une décision ministérielle à la date du 13 vendémiaire an X () signée Chaptal fixe la largeur de cette voie publique à 7 mètres. Par ordonnance royale du 16 mai 1836, sa largeur est portée à 10 mètres.

En 1817, la rue du Cygne, d'une longueur de 102 mètres, commençait aux 179-181, rue Saint-Denis et finissait aux 26-28, rue Mondétour. Elle était située dans l'ancien 5e arrondissement dans le quartier Montorgueil[2].
Les numéros de la rue étaient rouges[3]. Le dernier numéro impair était le no 25 et le dernier numéro pair était le no 28.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Félix Lazare et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments (1re éd. 1844) (notice BnF no FRBNF32357628, lire en ligne), p. 170.
  2. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 20e quartier « Montorgueil », îlots nos 2 à 6, F/31/82/14.
  3. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.