Rue Perrault

rue de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rue Perrault (Nantes).

1er arrt
Rue Perrault
Image illustrative de l’article Rue Perrault
Rue Perrault vue de la place du Louvre.
Situation
Arrondissement 1er arrondissement
Quartier Saint-Germain-l'Auxerrois
Début 4, place du Louvre
Fin 85, rue de Rivoli
Morphologie
Longueur 72 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination 27 février 1867
Ancien nom Rue des Fossés-Saint-Germain-l'Auxerrois
rue Borel
Géocodification
Ville de Paris 7231
DGI 7279
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Perrault

La rue Perrault est une voie du 1er arrondissement de Paris, en France, située dans le quartier Saint-Germain-l'Auxerrois.

Situation et accèsModifier

Actuellement, cette rue qui débute 4, place du Louvre et finit au 85, rue de Rivoli est située dans le 1er arrondissement de Paris, quartier Saint-Germain-l'Auxerrois.

Pour rejoindre la rue Perrault, on peut descendre aux stations :

Origine du nomModifier

Cette rue a été baptisée en l'honneur de Claude Perrault, architecte de la colonnade du Louvre toute proche.

HistoriqueModifier

 
Traces de la première enceinte médiévale de Paris.

La rue actuelle est un tronçon de l'ancienne « rue des Fossés-Saint-Germain-l'Auxerrois ». Celle-ci tirait son nom du fossé de l'enceinte carolingienne élevée sur la rive droite à la fin du Xe siècle et au début du XIe siècle, puis abandonnée à la fin du siècle suivant et dont il ne reste aucun vestige visible. La rue suivait le tracé de ce fossé sur la portion qui englobait l'église Saint-Germain-l'Auxerrois. La date de construction de cette première enceinte médiévale de Paris rend caduque l'hypothèse antérieure, selon laquelle le fossé aurait été creusé par les Vikings au cours du 886 autour de l'église, pour y établir leur camp.

Le tracé du secteur ouest de l'enceinte carolingienneModifier

Les résultats des fouilles menés à la fin du XXe siècle dans la rue du Temple) et au début du XXIe siècle à l'angle des rues de l'Arbre-Sec et de Rivoli ainsi que le relevé d'autres traces ont permis de vérifier l'orientation du fossé et de reconstituer une grande partie de son tracé[1],[2],[3] (voir le plan des traces de l'enceinte ci-contre).

Partant de la Seine (à l'extrémité sud-est de l'actuelle rue de l'Amiral-de-Coligny) en direction du nord, l'enceinte longeait l'ancien parvis de l'église (qui occupait la moitié sud de l'actuelle place du Louvre) puis bifurquait vers le nord-est (à travers l'autre moitié de cette place), laissant le cloître Saint-Germain-l'Auxerrois à sa droite avant d'atteindre (à l'extrémité de l'actuelle rue Perrault) le site des fouilles entreprises en avril 2009 (rues de l'Arbre-Sec). Sa prolongation suivait le même axe (en direction de l'actuelle rue du Roule et de l'impasse des Bourdonnais).

La rue des Fossés-Saint-Germain-l'AuxerroisModifier

La voie établie sur cette ligne a traversé près de six siècles malgré d'importantes interventions dans le tissu urbain environnant et en dépit des renommages et amputations qu'elle a subi.

Cette voie est citée par Guillot de Paris dans Le Dit des rues de Paris (vers 1280-1300) sous la forme « rue du Fossé Saint-Germain ».

Au XVe siècle, la partie entre la rue de l'Arbre-Sec et la rue de la Monnaie est connue sous le nom de « rue au Quens de Pontis », puis de « rue Béthisy », qui se trouvait dans son alignement[4]. Elle prend le nom de « rue des Fossés-Saint-Germain-l'Auxerrois » lors de l'ouverture de la rue du Roule au XVIIe siècle[5].

En 1702, la partie située entre les rues du Roule et de l'Arbre-Sec, se nommait « rue Borel ». Cette partie prit ensuite le nom de « rue des Fossés-Saint-Germain » en faisant la prolongation.

Une décision ministérielle du 13 floréal an IX (3 mai 1801) signée Chaptal fixe la largeur de cette voie à 10 m. Une ordonnance royale du 23 juillet 1828 la porte à 12 m.

En 1817, la rue des Fossés-Saint-Germain-l'Auxerrois commençait 25-22, rue de la Monnaie et 1-2, rue du Roule et finissait 10-12, place du Louvre. Située dans l'ancien 4e arrondissement les numéros impairs étaient dans le quartier du Louvre et les numéros pairs dans le quartier Saint-Honoré[6].
Les numéros de la rue étaient rouges[7]. Le dernier numéro impair était le no 47 et le dernier numéro pair était le no 44.

En 1852, sa partie orientale, entre les rues de l'Arbre-Sec et de la Monnaie, disparait lors du percement de la rue de Rivoli. L'année suivante, elle est amputée de sa partie occidentale lors de l'extension de la place du Louvre[8]. En 1867, elle est rebaptisée en l'honneur de Claude Perrault, l'architecte de la colonnade du Louvre toute proche.

La rue des Fossés-Saint-Germain-l'Auxerrois sur d'anciens plansModifier

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jérôme Bouin : Paris: la première enceinte médiévale mise au jour, publié le 9 avril 2009 et mis à disposition par lefigaro.fr (consulter en ligne)
  2. Paris retrouve sa première enceinte médiévale, publié le 9 avril 2009 et mis à disposition par l'INRAP (consulter ligne)
  3. Renaud Gagneux et Denis Prouvost: Sur les traces des enceintes de Paris, promenade au long des murs disparus
  4. Ibid., p. 70 [lire en ligne].
  5. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 256 [lire en ligne].
  6. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 13e quartier « Saint-Honoré », et 14e quartier « Louvre » îlot no 8, F/31/79/31, îlot no 9, F/31/79/32, îlot no 10, F/31/79/33, îlot no 11, F/31/80/31, îlot no 13, F/31/80/33, îlot no 14, F/31/80/34.
  7. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  8. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1855, p. 384 [lire en ligne].
  9. Bernard Stéphane, Petite et grande histoire des rues de Paris, éditions Albin Michel, 2011, 584 p. (ISBN 978-2226230621).