Rue de la Perle (Paris)

rue de Paris, France

3e arrt
Rue de la Perle
Image illustrative de l’article Rue de la Perle (Paris)
Situation
Arrondissement 3e
Quartier Archives
Début Place de Thorigny
Fin Rue Vieille-du-Temple
Morphologie
Longueur 118 m
Largeur 20 m
Géocodification
Ville de Paris 7224
DGI 7273
Géolocalisation sur la carte : 3e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 3e arrondissement de Paris)
Rue de la Perle
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Perle
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de la Perle se situe en plein cœur du quartier du Marais à Paris (3e arrondissement).

Situation et accèsModifier

Cette rue particulièrement large pour le quartier est bordée d'hôtels particuliers de la fin du XVIIe siècle sur sa partie sud.

Ce site est desservi par la station de métro Saint-Paul.

Origine du nomModifier

Cette voie porte le nom de l'enseigne d'un ancien jeu de paume. Piganiol de la Force, prétend que cette rue était jadis remplie de tripots et que l'un d'eux avait pour enseigne À la Perle des Tripots, d'où le nom de « rue de la Perle ».

HistoriqueModifier

Cette voie qui était en 1579 un chemin sans nom, est bordée à partir de 1620 sur sa partie nord (numéros pairs) de maisons construites sur le lotissement de terrains de jardins potagers qui appartenaient aux religieuses hospitalières de Saint-Gervais. Sa partie sud était un franc-alleu indépendant de toutes emprises seigneuriales qui appartenait à la famille Fusée. Ce terrain qui bordait le domaine de l'hôtel Barbette est acquis en 1683 par Libéral Bruant et ses associés qui y font construite 5 hôtels de 1683 à 1685[1].

Elle fut d'abord partie de la « rue de Thorigny » avant d'en être détachée.

Elle est élargie au début du XXe siècle par démolition de plusieurs immeubles au nord, pour faire partie d'un axe de la rue Étienne-Marcel au boulevard Beaumarchais. Après un début d'exécution aux deux extrémités, à l'ouest par élargissement de la rue aux Ours et de la rue du Grenier Saint-Lazare, à l'est par la courte rue Roger-Verlomme avec indication de « rue Étienne-Marcel prolongée », ce projet n'est pas poursuivi.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Danielle Chadych, Le Marais : évolution d'un paysage urbain, Paris, Parigramme, , 638 p. (ISBN 2-84096-188-1), p. 561
  2. Madame Élisa Lemonnier. Nouveau dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire, Ferdinand Buisson, 1911, [1].

AnnexesModifier

BibliographieModifier