Ouvrir le menu principal

Rue de la Contrescarpe

page d'homonymie de Wikimedia
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir rue Contrescarpe.

La rue de la Contrescarpe est le nom de plusieurs anciennes voies parisiennes, situées à l’origine en contre-bas d'une contrescarpe, ce qui explique qu'elles se situent toujours le long d'un mur d'enceinte[1]. Pour les distinguer, ces rues étaient régulièrement désignées par un nom plus complet, faisant référence à la porte près de laquelle elles se situaient.

On distingue dans l'histoire des rues parisienne trois rues : de la Contrescarpe-Saint-Marcel, de la Contrescarpe-Saint-Antoine, et de la Contrescarpe-Saint-André:

Sommaire

Contrescarpe-Saint-MarcelModifier

La rue de la Contrescarpe-Saint-Marcel[2], antérieurement nommée rue de la Contrescarpe Sainte-Geneviève[3], correspondant à l'actuelle rue Blainville, et à la partie haute de la rue du Cardinal Lemoine, dans l'actuel 5e arrondissement de Paris. La place de la Contrescarpe, que traversait l'ancienne rue, garde le souvenir du nom. Elle doit son nom à sa position, sur les fossés de l'estrapade, avant qu'ils ne soient comblés[4], à proximité de la Porte Saint-Marcel, ce qui la situait à l'extérieur des remparts[5].

Elle existait déjà en 1650[6]. Catherine Théot mystique et visionnaire de la fin du XVIIIe siècle, y habitait[7].

Contrescarpe-Saint-AntoineModifier

La rue de la Contrescarpe-Saint-Antoine[8], également nommée, dans des temps encore plus anciens, rue de la Contrescarpe ou chemin de la Contrescarpe. Elle débouchait sur la Porte Saint-Antoine[1]. Elle se trouve dans l'actuel 12e arrondissement de Paris. Cette rue a ensuite été nommée boulevard de la Contrescarpe, puis boulevard de la Bastille à partir de 1898[9]. Cette rue commençait à l'actuel quai de la Rapée. La station de métro Quai de la Rapée s'est au départ appelée Station Contrescarpe[10].

Contrescarpe-Saint-AndréModifier

 
ancienne rue Contrescarpe, actuellement rue Mazet

La rue Contrescarpe[11], également nommée rue de la Contrescarpe-Saint-André, est devenue la rue Mazet en 1867, puis la rue André Mazet en 1994[12]. Elle se situe dans l'actuel 6e arrondissement de Paris. Cette rue s'est également appelée rue de la Basoche et c'est sous ce nom qu'elle apparaît dans le procès-verbal de 1636[13],[14]. et plus anciennement ruelle des Murs[15]. On trouve également le nom de rue de la Contrescarpe-Dauphine[16], en référence à la rue Dauphine sur laquelle elle débouche. Cette rue doit son nom de contrescarpe à sa situation, le long des murs de l’enceinte de Philippe-Auguste.

RéférencesModifier

  1. a et b Charles Lefeuve, Les anciennes maisons de Paris sous Napoléon III, C Goomans, (lire en ligne), page 374
  2. « Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Contrescarpe-Saint-Marcel (rue de la) - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 26 février 2019)
  3. « Les rues de Paris | rue Blainville | 5eme arrondissement », sur www.parisrues.com (consulté le 26 février 2019)
  4. Félix Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, F. Lazare, (lire en ligne)
  5. Lazare-Maurice Tisserand, Topographie historique du vieux Paris, Imp. Impériale, (lire en ligne)
  6. « Rue BLAINVILLE Paris », sur Gralon (consulté le 26 février 2019)
  7. « CATHERINE THÉOT - VISIONNAIRE ... - La Maraîchine Normande », sur shenandoahdavis.canalblog.com, (consulté le 26 février 2019)
  8. « Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Contrescarpe-Saint-Antoine (rue de la) - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 26 février 2019)
  9. « boulevard de la Bastille », sur www.v2asp.paris.fr (consulté le 26 février 2019)
  10. « Métropolitain - Métro Paris : 75 - Paris - Page 5 | Cartes Postales Anciennes sur CPArama », sur www.cparama.com (consulté le 26 février 2019)
  11. « Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Contrescarpe-Saint-André (rue de la) - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 26 février 2019)
  12. « Rue Contrescarpe, 1866 | Vergue », sur vergue.com (consulté le 26 février 2019)
  13. Jacques Maximilien Benjamin Bins de Saint-Victor, Tableau historique et pittoresque de Paris, depuis les Gaulois jusqu'a nos jours. Par M+++., Nicolle (lire en ligne), page 625
  14. Alfred Franklin, Estat, noms et nombre de toutes les rues de Paris, en 1636, d'apres le manuscrit inedit de la Bibliotheque nationale, Leon Willem, (lire en ligne)
  15. « Rue Contrescarpe Saint-André — WikiGenWeb », sur www.francegenweb.org (consulté le 26 février 2019)
  16. « PARIS DISPARU, L'AUBERGE DU CHEVAL BLANC », sur autourduperetanguy.blogspirit.com (consulté le 26 février 2019)