Ouvrir le menu principal

Rue de l'Amiral-Mouchez

rue de Paris, France

13e, 14e arrts
Rue de l'Amiral-Mouchez
Image illustrative de l’article Rue de l'Amiral-Mouchez
La rue de l'Amiral-Mouchez, vue vers le nord depuis le carrefour avec la rue Lemaignan.
Situation
Arrondissements 13e
14e
Quartiers Maison-Blanche
Parc-de-Montsouris
Début Place Coluche
Fin 108, boulevard Kellermann et 2, boulevard Jourdan
Morphologie
Longueur 810 m
Largeur 24 m
Historique
Création Début XVIIe siècle
Dénomination
Ancien nom Rue Payen
Rue de la Barrière
Rue de la Glacière (1863)
Géocodification
Ville de Paris 0285
DGI 0289

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de l'Amiral-Mouchez
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de l'Amiral-Mouchez est une voie des 13e et 14e arrondissements de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Elle est située respectivement dans le quartier de la Maison-Blanche (13e) pour ses numéros impairs et dans le quartier du Parc-de-Montsouris (14e) pour ses numéros pairs.

La rue de l'Amiral-Mouchez est desservie à proximité par la ligne de tramway    et par les lignes de bus RATP 21 67 62.

Origine du nomModifier

 
Ernest Mouchez, en 1883.

Cette rue rend hommage à l'amiral et astronome français Ernest Mouchez (1821-1892), qui fut le directeur de l'Observatoire de Paris auquel est rattaché l'observatoire du parc Montsouris voisin.

HistoriqueModifier

Ancien chemin de la commune de Gentilly, connu depuis le début du XVIIe siècle sous le nom de « rue de la Barrière » puis de « rue Payen[1] », la voie est rattachée à la ville de Paris par le décret du sous le nom de « rue de la Glacière » qu'elle prolonge pour arriver à la porte de Gentilly. La portion extrême de la rue de la Glacière située au-delà de la rue de Tolbiac prend son nom actuel en 1894.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, fac-similé de l'édition de 1844, p. 261.
  2. Annie Kriegel, « Le dossier de Trotski à la préfecture de Police de Paris », Cahiers du monde russe et soviétique, vol. 4, no 3, juillet-septembre 1963, p. 264-300.