Ouvrir le menu principal

Rue de Grenelle-Saint-Honoré

ancienne voie de Paris
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenelle et Saint-Honoré.

Anc. 4e arrt
Rue de Grenelle-Saint-Honoré
(absorbée en 1868)
Situation
Arrondissement Anc. 4e
Quartier Banque de France
Début Rue Saint-Honoré
Fin Rue Coquillière
Morphologie
Longueur 271 m
Historique
Ancien nom Rue de Guernelles
Rue Guarnelle
Rue Guarnales
Rue Garnelles
Rue de Guernelle-Saint-Honoré
Rue de Grenelle-Saint-Honoré

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Grenelle-Saint-Honoré (absorbée en 1868)
Devanture de boucherie rue de Grenelle-Saint-Honoré (à droite).

La rue de Grenelle-Saint-Honoré est une ancienne voie de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

Origine du nomModifier

D'après Jean Favier, elle devait son nom à un dénommé Guernelles[1].

HistoriqueModifier

La rue de Grenelle-Saint-Honoré correspond à la partie sud de l'actuelle rue Jean-Jacques-Rousseau, entre la rue du Louvre et la rue Coquillière. Elle porte divers noms au fil du temps : « rue de Guernelles », « rue Guarnelle », « rue Guarnales », « rue Garnelles », « rue de Guernelle-Saint-Honoré » et « rue de Grenelle-Saint-Honoré ».

Elle est réunie à la rue Jean-Jacques-Rousseau en 1868[2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

De fin 1749 à 1756, Jean-Jacques Rousseau et Thérèse Levasseur habitent au 4e étage de l'hôtel du Languedoc, situé dans la rue.

Le Journal de Paris, premier journal quotidien français (1777) est situé « rue de Grenelle-Saint-Honoré, à l'ancien hôtel Grenelle, la troisième porte cochère à gauche, après la rue du Pélican, en entrant par la rue Saint-Honoré »[réf. nécessaire] (1780).

RéférencesModifier

  1. Jean Favier, Paris, deux mille ans d'histoire, Fayard, 1997, 1 007 p., voir l'extrait en ligne.
  2. « Rue Jean-Jacques Rousseau », sur www.v2asp.paris.fr, Nomenclature des voies, mairie de Paris.

AnnexesModifier