Rue de Chazelles

rue de Paris, France

17e arrt
Rue de Chazelles
Image illustrative de l’article Rue de Chazelles
Vue depuis la fin de la voie.
Situation
Arrondissement 17e
Quartier Plaine-de-Monceaux
Début Place de la République-de-l'Équateur
Fin 15, rue de Prony
Morphologie
Longueur 315 m
Largeur 12 m
Géocodification
Ville de Paris 1950
DGI 1959
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Chazelles

La rue de Chazelles est une voie du 17e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue de Chazelles est une voie publique située dans le 17e arrondissement de Paris.

Cette rue débute place de la République-de-l'Équateur et se termine au 15, rue de Prony, après avoir croisé les rues Léon-Jost, Alfred de Vigny et Jadin.

Origine du nomModifier

Elle porte le nom d'Augustin de Chazelles (1779-1862), baron d'Empire, préfet et directeur des Postes, ancien propriétaire du terrain sur lequel la voie a été ouverte.

HistoriqueModifier

 
Panneau Histoire de Paris 25, rue de Chazelles

Initialement, cette ancienne voie de la commune des Batignolles devait être ouverte vers 1846 pour relier la rue de Courcelles à la route d'Asnières, mais, en 1860, celle-ci n'avait pas dépassé la place Malesherbes. L'ouverture est donc ajournée.

Finalement cette voie est créée par arrêtés des 26 décembre 1873 et 23 mars 1882 entre la rue de Prony et la rue de Courcelles.

C'est dans cette rue que fut réalisée la statue de la Liberté de New York en 1878[1].

Avant 1971, la rue de Chazelles commençait rue de Courcelles et boulevard de Courcelles ; à cette époque, on a donné le nom de place de la République-de-l'Équateur au carrefour formé par ces voies.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 17 : demeure d'Antoine Laurent de Lavoisier, fermier général, membre de la société des siècles des Lumières en 1776[2].
  • No 25 : ancien emplacement d’importants ateliers de couverture, de plomberie, de chaudronnerie, de distribution d’eau en milieu urbain ainsi que de réalisation et de restauration d’ornements en fonte, fer et plomb. Fondée à Saint-Germain-en-Laye avant d’être transférée rue de Chazelles, l’entreprise changea au fil des associations, successions et rachats, plusieurs fois de nom : Monduit et Béchet, Monduit et fils, Gaget, Gauthier et Cie, Mesureur et Monduit fils, etc. Elle fut chargée, entre autres, du martellement des 300 feuilles de cuivre de la statue monumentale La Liberté éclairant le monde d’Auguste Bartholdi, ainsi que de leur assemblage. Celui-ci fut en grande partie réalisé dans les ateliers de la rue de Chazelles avant d’être achevé en juin 1884 sur un terrain attenant[3],[4].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. « 1884. La Statue de la Liberté et la rue de Chazelles », www.paris-unplugged.fr.
  2. BHCP, p. 29-30 + PLIL, p. 146.
  3. Fonds Mesureur et Monduit fils, archives d’architecture du XXe siècle, Cité de l’architecture et du patrimoine, archiwebture.citechaillot.fr.
  4. lafabriquedeparis.blogspot.fr, « La Liberté éclairant la rue de Chazelles », sur lafabriquedeparis.blogspot.fr, (consulté le 12 juillet 2016).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier