Rue d'Alsace (Angers)

voie d'Angers, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue d'Alsace.
Rue d'Alsace
Image illustrative de l’article Rue d'Alsace (Angers)
Tramway sur la rue d'Alsace
Situation
Coordonnées 47° 28′ 13″ nord, 0° 33′ 02″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Angers
Quartier(s) Centre-ville
Début Place du Ralliement
Fin Boulevard du Maréchal Foch
Morphologie
Type Rue
Longueur 220 m
Largeur 15 m

La rue d’Alsace se situant dans le centre-ville d’Angers. Elle relie le boulevard du Maréchal-Foch à la place du Ralliement.

La rue est entièrement piétonne. Seul un espace au centre de la chaussée est réservé au tramway.

HistoireModifier

À la fin du XVIIIe siècle, la place du Ralliement se trouve élargie par la démolition des églises Saint-Pierre, Saint-Maurille et Saint-Maimboeuf. À l'époque, les seules issues de la place étaient la rue des Forges (actuelle rue de la Roë), la rue de Flore (actuelle rue Saint-Maurille) et les rues Montauban et Saint-Denis.

En 1845, les fortifications qui entouraient le centre-ville sont démolies pour créer le boulevard du Maréchal-Foch. Afin de relier la place du Ralliement et ce nouveau boulevard, le percement d'une large voie est réalisé. La rue d'Alsace est percée à travers des propriétés privées, maisons et jardins pour relier les deux espaces publics.

D'abord appelée rue Impériale, la rue prend le nom de l'ancienne province française d'Alsace en mémoire de sa séparation de la France par le traité de Francfort de 1871. L'architecte angevin Hervé Moirin entreprend la construction des grands immeubles du bas de la rue en 1875.

En 1895, le Grand-Hôtel du Ralliement est agrandi pour y incorporer une salle des fêtes et un petit théâtre music-hall appelé Frantaisies angevines. Son agrandissement provoqua la disparition d'un passage commercial entre la rue d'Alsace et la rue Saint-Denis.

En 1901 les Nouvelles Galeries sont construites à l'emplacement d'un jardin. Un projet de redressement de la rue des Angles avec un élargissement jusqu'à la rue Saint-Julien est proposé à la ville. Suite aux difficultés des entrepreneurs à acheter les immeubles existant entre les deux voies, le projet n'aboutit pas[1],[2].

En 2011, le tramway d'Angers rend la rue entièrement piétonne. Elle fait figure de centre économique en tant qu'artère de pénétration principale pour accéder à la place du Ralliement.

CommercesModifier

PhotographiesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Article du Petit Courrier sur la rue d'Alsace, mars 1938.
  2. Petit Courrier, complément de l'article sur la rue d'Alsace, mars 1938.