Ouvrir le menu principal

3e arrt
Rue au Maire
Image illustrative de l’article Rue au Maire
Vue de la rue Beaubourg.
Situation
Arrondissement 3e
Quartier Arts-et-Métiers
Début 9-13, rue des Vertus
Fin 42, rue de Turbigo
Morphologie
Longueur 252 m
Largeur 10 m
Historique
Création 1280
Géocodification
Ville de Paris 5856
DGI 5927

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue au Maire
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue au Maire est une rue de Paris située dans le 3e arrondissement.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue au Maire se situe dans le quartier historique du Marais, en parallèle de la rue des Gravilliers et de la rue Réaumur. Elle coupe la rue Beaubourg au niveau du numéro 96, et se termine d'un côté dans la rue de Turbigo, et de l'autre dans la rue des Vertus.

Elle se compose toujours aujourd'hui presque exclusivement d'échoppes et de restaurants asiatiques.

Ce site est desservi par la station de métro Arts et Métiers.

Origine du nomModifier

Elle doit son nom au maire du domaine rural du prieuré de Saint-Martin-des-Champs, qui y avait son siège.

HistoriqueModifier

Elle fut créée en 1280, c'était l'artère principale du bourg de Saint-Martin-des-Champs qui longeait l'enceinte fortifiée du prieuré. Elle s'appela également « rue de Rome ».

Elle fut prolongée en 1854 jusqu'à la rue des Vertus[1], aux dépens de l’impasse de Rome (ou passage au Maire), à la suite du décret d'utilité publique du 22 juillet 1850[2],[3]. La largeur du prolongement est fixée à 12 m, soit deux mètres de plus que le reste de la voie. Cette partie s'est appelée « rue Aumaire prolongée » (ou « rue au Maire prolongée ») jusqu'au 22 septembre 1873, date du renumérotage de la voie.

Elle constitue, avec la rue du Temple et la rue des Gravilliers, le plus ancien quartier asiatique de Paris.

Premiers Chinois arrivés en France, les Wenzhou sont issus d'une ville littorale de la province de Zhejiang dans le sud-est de la Chine. Ils sont connus même en Chine pour leur monopole de commerce et migration dans les différentes parties de l’intérieur de la Chine. Ces Wenzhou sont en France depuis plusieurs générations. Ils ont formé des petites entreprises ou ateliers, notamment dans l'artisanat ou l'import-export de bijoux fantaisie et de bagagerie, qu'ils revendent en gros dans les boutiques du quartier.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Gustave Pessard, Nouveau dictionnaire historique de Paris, Paris, E. Rey, , 1693 p. (lire en ligne), p. 902.
  2. Adrien Deville et Émile Hochereau, Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques : dressé sous la direction de M. Alphand, inspecteur général des ponts et chaussées directeur des travaux de Paris, Paris, Ville de Paris, , 553 p. (lire en ligne), p. 251-252.
  3. Jacques Hillairet indique par erreur la date de 1833 dans son Dictionnaire historique des rues de Paris. C'est l'élargissement à 10 m qui a été décidé en 1833 (ordonnance royale du 16 mai).

SourcesModifier