Ouvrir le menu principal

5e arrt
Rue Rollin
Image illustrative de l’article Rue Rollin
Vue de la rue.
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Saint-Victor
Début 56, rue Monge
Fin 79 bis, rue du Cardinal-Lemoine
Morphologie
Longueur 183 m
Largeur 10 m
Historique
Création Avant le XVIe siècle
Dénomination
Ancien nom Rue Tiron, rue Neuve-Saint-Étienne-du-Mont
Géocodification
Ville de Paris 8304
DGI 8329

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Rollin
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Rollin est une voie située dans le quartier Saint-Victor du 5e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

 
Rue Rollin vue depuis la rue du Cardinal-Lemoine.

La rue Rollin est une voie quasiment rectiligne et bombée de presque 200 mètres qui débute rue Monge et finit rue du Cardinal-Lemoine. Elle présente la particularité d'être entièrement pavée avec une rigole centrale ainsi que de posséder, sur tout son tracé, des bornes en pierre anti-stationnement.

Du côté de la rue Monge, elle traverse une minuscule placette appelée, depuis 2005, place Benjamin-Fondane, avant de rejoindre son extrémité orientale par un escalier placé perpendiculairement à son orientation ; cet escalier lui permet de descendre ainsi au niveau de la rue Monge qu'elle atteint après une dizaine de mètres.

La rue Rollin est desservie à proximité par la ligne    à la station Place Monge, ainsi que par la ligne de bus RATP 47.

HistoriqueModifier

 
Rue Rollin - plan de Paris Hachette 1894

Cette ancienne rue de Paris a porté de très nombreux noms au cours des siècles : créé comme « chemin du Moulin à Vent », elle devient « rue du Puits-de-Fer » (vers 1539), puis « rue des Morfondus » (sur le plan de Corrozet de 1532), « rue Tiron », rue « Neuve-Saint-Étienne » (sur le plan d'Albert Jouvin de Rochefort de 1672), « rue Neuve-Saint-Étienne-Saint-Marcel » (sur le plan de La Tynna de 1816)[1].

En 1867, elle prend son appellation actuelle en hommage à l'écrivain et recteur de l'université Charles Rollin (1661-1741) qui y vécut au no 30 pendant cinquante ans jusqu'à sa mort[1]. En 1877, son tronçon situé au-delà de la rue Monge est débaptisé et devient la « rue de Navarre ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • La rue accueille une fontaine en applique murale d'un modèle particulier au pied de l'escalier.
  • La rue est en impasse, barrée par un haut escalier double de trente-quatre marches pour accéder à la rue Monge. L'espace rectangulaire, précédant en haut l'escalier, est nommé « place Benjamin-Fondane » en mémoire du poète et philosophe Benjamin Fondane qui vécut au no 6 de la rue[2].
  • Maison avec une tourelle d'angle au no 23.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, fac-similé de l'édition de 1844, p. 206.
  2. a et b Plaque commémorative sur le bâtiment.
  3. Archives de Paris, état-civil numérisé du 5e arrondissement de Paris, registre des décès de l'année 1871, acte no 778 du 19 janvier (vue 9/31 de la numérisation). L'artiste est mort la veille, célibataire, à son domicile situé au no 34 de la rue Rollin.
  4. Archives de la Société ethnologique (liste des membres, 1847), cote SAP 97, fonds de la Société d'anthropologie, bibliothèque du Muséum national d'histoire naturelle.
  5. « 40 ans de mystères sur l’assassinat d’Henri Curiel », La Croix,‎ (lire en ligne)