Rue Robert-Esnault-Pelterie

voie parisienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Esnault-Pelterie.

7e arrt
Rue Robert-Esnault-Pelterie
Image illustrative de l’article Rue Robert-Esnault-Pelterie
La rue Robert-Esnault-Pelterie vue en direction du quai d'Orsay.
Situation
Arrondissement 7e
Quartier Invalides
Début 37, quai d'Orsay
Fin 13, rue de l’Université
Morphologie
Longueur 185 m
Largeur 13 m
Historique
Création 1836
Dénomination Arrêté du
Ancien nom Anciennement partie de la rue de Constantine (1880-1965)
anciennement partie de la rue d’Iéna ( -1880)
Géocodification
Ville de Paris 8240
DGI 8255
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Robert-Esnault-Pelterie
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Robert-Esnault-Pelterie est une voie du 7e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

Longeant l’esplanade des Invalides sur son côté est, longue de 185 mètres, elle débute au 37, quai d’Orsay et finit au 13, rue de l’Université. Elle est en sens unique dans le sens sud-nord.

Le quartier est desservi par les lignes de bus RATP 83 87 93, par les lignes     à la station Invalides et par la ligne de RER    à la gare des Invalides.

Origine du nomModifier

 
Robert Esnault-Pelterie, en 1909.

Elle porte le nom de Robert Esnault-Pelterie (1881-1957), un ingénieur aéronautique, pionnier de la théorie des vols spatiaux.

HistoriqueModifier

La section de la rue de Constantine comprise entre le quai d’Orsay et la rue de l’Université a été dénommée « rue Robert-Esnault-Pelterie » par arrêté du .

L’arrêté du a remplacé l’arrêté du qui avait attribué la dénomination « rue Robert-Esnault-Pelterie » à la partie de la rue de Constantine comprise entre les rues Saint-Dominique et de Grenelle.

 
Crue de la Seine de 1910 : section de la rue de Constantine correspondant à l’actuelle rue Robert-Esnault-Pelterie et à la gare des Invalides.

Proche des quais, la section de la rue de Constantine correspondant à l’actuelle rue Robert-Esnault-Pelterie eut à souffrir de la crue de la Seine de 1910.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Des soldats sont morts pour la libération de l'hôtel du ministre des Affaires étrangères, le 25 août 1944. Une inscription et une plaque leur rendent hommage.

Notes et référencesModifier