Ouvrir le menu principal

13e arrt
Rue Oudry
Image illustrative de l’article Rue Oudry
Vue de la rue avec l'ENCPB dans le fond.
Situation
Arrondissement 13e
Quartier Salpêtrière
Début 14, rue du Jura
Fin 3, rue Le Brun
Morphologie
Longueur 100 m
Largeur 10 m
Historique
Création XVIIe siècle
Dénomination
Ancien nom Rue de la Voie-Creuse, rue des Cornes
Géocodification
Ville de Paris 6890
DGI 6973

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Oudry
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Oudry est une voie située dans le quartier de la Salpêtrière du 13e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue Oudry est accessible par les lignes    à la station Les Gobelins, ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP 27 47 83 91.

Origine du nomModifier

Elle porte le nom du peintre animalier et ancien directeur de la Manufacture des Gobelins, Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

HistoriqueModifier

Indiquée à l'état de chemin sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672, elle porte le nom de « rue de la Voie-Creuse » en 1789, avant de prendre la dénomination de « rue des Cornes » en raison de la présence de clôtures faites de cornes de bœuf[1], soit de la présence d'un dépôt de cornes de bœuf provenant des tanneries du quartier[2].

Elle prend son nom actuel le 28 décembre 1894.

Alors qu'elle commençait rue du Banquier, la partie comprise entre cette dernière voie et la rue Pirandello est supprimée en 1966 pour permettre la construction de l’École nationale de chimie physique et biologie de Paris.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, fac-similé de l'édition de 1844, p. 164.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 195.
  3. Dans les archives secrètes de la police, p. 267.