Rue Molay

ancienne voie de Paris

La rue Molay est une rue de Paris aujourd'hui disparue. Elle allait de la rue Portefoin à la rue Perrée. Elle correspond actuellement à la rue Dupetit-Thouars et à une petite section de la rue des Archives.

HistoireModifier

La rue est ouverte à l'emplacement de l'ancien hospice des Enfants-Rouges, supprimé en 1772 et occupé jusqu'en 1790 par les prêtres de la doctrine chrétienne[1]. La maison et les dépendances sont vendues le 25 brumaire an V () sous la condition de fournir le terrain nécessaire au prolongement de la rue du Grand-Chantier (rue des Enfants-Rouges à partir de 1805, actuellement partie nord de la rue des Archives)[1]. Le percement de la rue jusqu'à celle de la Corderie (actuellement rue de Bretagne) est terminé en l'an IX (1800-1801)[1]. La rue est alors nommée d'après Jacques de Molay, dernier maître de l'ordre du Temple, en raison de la proximité de la maison du Temple[1].

Lors de la création du square du Temple, la rue Molay est prolongée jusqu'à la rue Perrée. Elle est ensuite prolongée jusqu'à la rue Dupetit-Thouars au moment de la construction du Carreau du Temple[2].

Le , un décret déclare d'utilité publique l'alignement des rues des Billettes, de l'Homme-Armé, du Chaume, du Grand-Chantier, des Enfants-Rouges et Molay[3] afin de créer un axe unique traversant le Marais[4]. En 1874, la rue Molay est fusionnée dans la rue des Archives[5].

En 1910, la partie de la rue située entre la rue de Bretagne et la rue Dupetit-Thouars est renommée « rue Eugène-Spuller » en l'honneur de l'avocat, écrivain, journaliste et homme politique français, Eugène Spuller.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Félix Lazare et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments (1re éd. 1844) (notice BnF no FRBNF32357628, lire en ligne), p. 453-454.
  2. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 14 août 1862 », p. 334.
  3. op. cit., « Décret du 23 mai 1863 », p. 348.
  4. Plan d'ensemble des travaux de Paris à l'échelle de 0,001 pour 10 mètres (1/10000) indiquant les voies exécutées et projetées de 1851 à 1868 [lire en ligne].
  5. op. cit., « Arrêté du 25 juin 1874 », p. 402.

Articles connexesModifier