Rue Marie-Anne-du-Boccage

voie de Nantes, France

Rue Marie-Anne-du-Boccage
Image illustrative de l’article Rue Marie-Anne-du-Boccage
Vue de l'angle de la rue Colbert
Situation
Coordonnées 47° 12′ 57″ nord, 1° 34′ 11″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Hauts-Pavés - Saint-Félix
Centre-ville
Début Boulevard Gabriel-Guist'hau
Fin Rue de Gigant
Morphologie
Type Rue
Longueur 500 m
Histoire
Création XIXe siècle
Anciens noms Rue de Boccage
Rue de Bocage
Rue des Moulins
Chemin des Moulins
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Rue Marie-Anne-du-Boccage
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rue Marie-Anne-du-Boccage
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Rue Marie-Anne-du-Boccage

La rue Marie-Anne-du-Boccage est une voie de Nantes, en France, marquant la limite entre les quartiers du centre-ville et celui Hauts-Pavés - Saint-Félix.

DescriptionModifier

La rue est bitumée, ouverte à la circulation automobile. Longue de 500 mètres, elle relie le boulevard Gabriel-Guist'hau à la rue de Gigant.

Les rues Sévigné, Bonne-Louise, Mondésir, Colbert et le passage des Oberlé et l'avenue Émile-Boissier y aboutissent.

DénominationModifier

Son nom lui a été attribué par le conseil municipal du , en mémoire de l'écrivaine, poétesse et dramaturge Marie-Anne du Boccage[1]. Même si, anciennement elle fut nommée « rue du Bocage », Édouard Pied suppose, en 1906, que ce nom est en rapport avec la femme de lettres[2].

HistoriqueModifier

De 1770 à 1781, plusieurs actes font référence en ces lieux à une tenue située au lieu et dans la franchise de la Bastille, nommée Pousse Pénil, qui aboutit à la place de la Barrière de Couëron où se tient le marché aux cochons ; ce sont les dames Prieure, Relligieuses et Communauté des Carmélites de Nantes, Propriétaires de moullins, borderies, prés, terres et tenues, demandant à clore leur terrain qui conduit de la place de la Barrière de Couëron au Pon de Gigan ; ce sont ensuite des procès-verbaux pour des terrains situés entre la Bastille et la rue des Moulins, dite des Carmélites, conduisant à Gigan, ou du chemin de Gigan qui conduit aux Moulins.

La chapelle de Saint-François-de-Sales, au sein de l'externat des Enfants-Nantais, est construite de 1824 à 1826[2]. Cet établissement est rasé au début du XXe siècle pour laisser place à l'actuel Lycée Gabriel-Guist'hau.

Voies secondairesModifier

Passage des OberléModifier

Localisation : 47° 12′ 56″ N, 1° 34′ 21″ O

Cette petite voie piétonne assure la liaison entre la rue Marie-Anne-du-Boccage et l'avenue René-Bazin. Le nom de cette artère fait référence au roman Les Oberlé l'œuvre la plus célèbre de l'écrivain René Bazin.

Avenue Émile-BoissierModifier

Localisation : 47° 12′ 58″ N, 1° 34′ 23″ O

Le nom de cette rue en impasse rend hommage à l'écrivain et poète nantais Émile Boissier (1870-1905). Bitumée et ouverte à la circulation, elle se compose de deux segments perpendiculaires : l'un allant vers l'ouest et le val de Chézine, l'autre remontant vers le nord et rejoignant l'avenue des Acacias. Le lycée externat des Enfants-Nantais y possède également un accès.

RéférencesModifier

  1. « Marie-Anne-du-Boccage (rue) », sur catalogue.archives.nantes.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 21 mai 2013).
  2. a et b Pied 1906, p. 30.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier