Rue Manin

rue de Paris, France

19e arrt
Rue Manin
Image illustrative de l’article Rue Manin
La rue Manin avec, à gauche, le parc des Buttes-Chaumont.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Combat, Amérique
Début Avenue Simon-Bolivar
Fin Place du Général-Cochet
Voies desservies Rue Philippe-Hecht
avenue Mathurin-Moreau
avenue Secrétan
rue Jean-Ménans
rue Édouard-Pailleron
rue Cavendish
avenue de Laumière
place Armand-Carrel
rue du Rhin
rue de Crimée
allée Darius-Milhaud
rue d'Hautpoul
rue David-d'Angers
rue Goubet
rue d'Alsace-Lorraine
rue des Carrières-d'Amérique
rue Petit
sente des Dorées
boulevard Sérurier
avenue de la Porte-Chaumont
Morphologie
Longueur 1 815 m
Largeur 20 m
Historique
Création
Dénomination
Ancien nom Rue de Mexico
Géocodification
Ville de Paris 5903
DGI 5976
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Rue Manin
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Manin
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Manin est une voie située dans les quartiers du Combat et d'Amérique du 19e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue Manin marque le pourtour ouest et nord du parc des Buttes-Chaumont entre l'avenue Simon-Bolivar et la rue de Crimée. Elle passe au-dessus de la ligne de Petite Ceinture et se poursuit ensuite vers le nord-est jusqu'à la place du Général-Cochet.

Origine du nomModifier

Elle porte le nom de l'homme d'État italien, Daniele Manin[1], mort en exil à Paris en 1857.

HistoriqueModifier

La rue Manin est ouverte le entre l'avenue Simon-Bolivar et la rue de Crimée, c'est-à-dire uniquement sur le pourtour du parc des Buttes-Chaumont. Son tracé est étendu par la suite, en 1864, lors de la construction de l'embranchement ferroviaire reliant la ligne de Petite Ceinture aux abattoirs de La Villette (qui passe alors à l'emplacement de l'actuelle allée Darius-Milhaud, globalement parallèle).

Anciennement nommée « rue de Mexico », elle porte depuis 1880 le nom de « rue Manin ».

Le 23 mars 1918, durant la première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose au Pont Chaumont, rue Manin[2].D'autres obus explosent au no 3 le 24 mars, au no 121 le 31 mars.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 55 : église évangéliste.
  • Entre les nos 17 et 19, présence d'un passage en escalier permettant de relier la rue Manin à la butte Bergeyre.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997, etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 95.
  2. [bpt6k4605797h/f6.item lire en ligne] sur Gallica