Rudolf Lipschitz

mathématicien allemand
Rudolf Lipschitz
RLipschitz.jpeg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
BonnVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière de Poppelsdorf (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Rudolf Otto Sigismund LipschitzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dir. de thèse
Œuvres principales

Rudolf Otto Sigismund Lipschitz (1832-1903) est un mathématicien allemand.

Carrière universitaireModifier

Il étudia à l’université de Königsberg (1847-1849) où il devient membre du Corps Littuania[1], puis à l’université Humboldt de Berlin où il suivit les cours de Gustav Dirichlet et d’Ohm, soutenant sa thèse de doctorat en 1853. D’abord privat-docent de l’université de Berlin (1857), il fut recruté comme professeur surnuméraire de l’université de Breslau en 1862, avant de devenir professeur titulaire de l’université de Bonn en 1864, où il passera le reste de sa carrière. Il y supervise les premiers travaux de Felix Klein.

Œuvre scientifiqueModifier

Lipschitz a laissé son nom aux applications dont les variations sont contrôlées linéairement par celles de la variable (application lipschitzienne). En réalité, son travail s'étend sur des domaines aussi variés que la théorie des nombres, l'étude des algèbres involutives, l'analyse, la géométrie différentielle et la mécanique classique, en particulier la résolution des équations du mouvement dans le formalisme d'Hamilton-Jacobi. Son travail sur les équations différentielles vient préciser les résultats obtenus par Cauchy. Lipschitz a en outre donné un critère de convergence des développements en série de Fourier.

OuvragesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Kösener Corpslisten 1930, 88/250

Liens externesModifier