Rudolf Carnap

philosophe allemand

Rudolf Carnap (en allemand : [ˈkaʁnaːp] ; - ) est un philosophe allemand naturalisé américain en 1941. Il est membre du cercle de Vienne et le plus célèbre représentant du positivisme logique.

Rudolf Carnap
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalités
Formation
École/tradition
Principaux intérêts
Idées remarquables
Unité de la science, Construction logique du monde, Logique inductiviste
Influencé par
A influencé
Distinction

BiographieModifier

 
Maison d'enfance de Carnap à Wuppertal

ÉtudesModifier

Le père de Carnap est passé du statut de pauvre tisseur de rubans à celui de propriétaire d'une usine de fabrication de rubans. Sa mère est issue du milieu universitaire. À l'âge de dix ans, Carnap accompagne Wilhelm Dörpfeld dans une expédition en Grèce[1]. Carnap a été élevé dans une famille profondément protestante, mais est devenu athée par la suite[2],[3].

Il débute aux lycées de Barmen et de Iéna. De 1910 à 1914, il fréquente l'université d'Iéna[4], avec l'intention de rédiger une thèse en physique. Mais il étudie parallèlement attentivement la Critique de la raison pure d'Emmanuel Kant dans le cadre d'un cours donné par Bruno Bauch, et est l'un des rares étudiants à suivre les cours de logique mathématique de Gottlob Frege.

Pendant ses années d'université, il se passionne pour le Jugendbewegung (mouvement de jeunesse allemande)[5].

Bien que Carnap soit moralement et politiquement opposé à la Première Guerre mondiale, il se sent obligé de servir dans l'armée allemande. Après trois ans de service, il obtient la permission d'étudier la physique à l'université de Berlin, en 1917-18, où Albert Einstein vient d'être nommé professeur. Carnap fréquente ensuite l'université d'Iéna, où il rédige une thèse définissant une théorie axiomatique de l'espace et du temps. Le département de physique juge que cette thèse est trop philosophique, tandis que Bruno Bauch, du département de philosophie, estime qu'il s'agit de physique pure. Carnap rédige alors une autre thèse en 1921, sous la supervision de Bauch, sur la théorie de l'espace dans un style kantien plus orthodoxe, et la publie sous le titre Der Raum (l'Espace) dans un numéro supplémentaire de Kant-Studien (1922).

Le cours de Frege l'expose aux travaux de Bertrand Russell sur la logique et la philosophie, ce qui a donné un sens à ses études. Il écrit une lettre à Russell, qui lui répond en copiant à la main de longs passages de ses Principia Mathematica pour le bénéfice de Carnap, car ni ce dernier ni son université ne peuvent s'offrir une copie de cet ouvrage d'époque. En 1924 et 1925, il assiste à des séminaires dirigés par Edmund Husserl[6], le fondateur de la phénoménologie, et continue à écrire sur la physique dans une perspective positiviste logique.

Enseignements et engagementsModifier

Carnap découvre en Hans Reichenbach une âme soeur lors d'une conférence en 1923. Reichenbach présente Carnap à Moritz Schlick, professeur à l'université de Vienne, qui lui offre un poste dans son département, que Carnap accepte en 1926. Carnap rejoint alors un groupe informel d'intellectuels viennois, connu sous le nom de Cercle de Vienne, dirigé en grande partie par Schlick et comprenant Hans Hahn, Friedrich Waismann, Otto Neurath et Herbert Feigl, avec des visites occasionnelles de Kurt Gödel, alors étudiant de Hahn. Lorsque Wittgenstein se rendait à Vienne, Carnap le rencontrait. Il rédigea (avec Hahn et Neurath) le manifeste du Cercle de 1929 et fut à l'origine (avec Hans Reichenbach) du journal philosophique Erkenntnis.

En février 1930, Alfred Tarski donne une conférence à Vienne, et en novembre 1930, Carnap se rend à Varsovie. À ces occasions, il apprend beaucoup sur la méthode sémantique de la théorie des modèles de Tarski. Rose Rand (en), autre philosophe du Cercle de Vienne, note : « La conception de la sémantique de Carnap part de la base jetée par les travaux de Tarski, mais une distinction est faite entre les constantes logiques et non logiques et entre la vérité logique et factuelle... En même temps, il travaille avec les concepts d'intension et d'extension et prend ces deux concepts comme base d'une nouvelle méthode de sémantique. »[7]

En 1931, Carnap est nommé professeur à l'université de Prague. En 1933, W. V. Quine rencontre Carnap à Prague et discute longuement de ses travaux. C'est le début d'un respect mutuel qui durera toute la vie entre les deux hommes et qui survivra aux désaccords de Quine avec un certain nombre de conclusions philosophiques de Carnap.

Carnap, dont les convictions socialistes et pacifistes lui faisaient courir des risques dans l'Allemagne nazie, a émigré aux États-Unis en 1935 et a été naturalisé en 1941. Pendant ce temps, Schlick est assassiné à Vienne en 1936. De 1936 à 1952, Carnap est professeur de philosophie à l'université de Chicago. À la fin des années 1930, Carnap offre un poste d'assistant en philosophie à Carl Gustav Hempel, qui accepte et devient l'un de ses plus importants collaborateurs intellectuels. Grâce en partie à l'aide de Quine, Carnap passe les années 1939-41 à Harvard, où il retrouve Tarski[8]. Il écrivit en cette période des livres sur la sémantique (1942, 1943, 1956), la logique modale, et sur les fondements philosophiques de la probabilité et de la logique inductive (1950, 1952).

Après un passage à l'Institute for Advanced Study de Princeton (1952-1954), il rejoint le département de philosophie de l'UCLA en 1954, Hans Reichenbach étant décédé l'année précédente. Il avait auparavant refusé une offre d'emploi similaire à l'université de Californie, à Berkeley, parce qu'il devait pour accepter ce poste signer un serment de loyauté, pratique à laquelle il était opposé par principe. À l'UCLA, il écrit sur la connaissance scientifique, la distinction analytique-synthétique et le principe de vérification. Ses écrits sur la thermodynamique et sur les fondements de la probabilité et de la logique inductive ont été publiés à titre posthume (1971, 1977, 1980).

Vie personnelleModifier

Carnap a appris l'espéranto en autodidacte à l'âge de 14 ans et y est resté attaché (Carnap 1963). Il a ensuite assisté au congrès mondial d'espéranto en 1908 et 1922, et a utilisé la langue lors de ses voyages.

Carnap a eu quatre enfants de son premier mariage avec Elizabeth Schöndube, ils divorcent en 1929. Il a épousé sa seconde femme, Elizabeth Ina Stöger, en 1933. Ina s'est suicidée en 1964.

IdéesModifier

En 1928, Carnap publie Der logische Aufbau der Welt, en français « La construction logique du monde », où, selon l'une des interprétations possibles, il continuait le projet de Bertrand Russell de fonder toutes les connaissances sur la logique et un langage phénoméniste (la base des vécus élémentaires). Selon une autre interprétation, ce livre doit être compris comme appartenant à une tradition néokantienne et son ambition est de théoriser la constitution de l'objectivité. D'autres interprétations ont également été proposées et cet ouvrage est donc parfois qualifié de « classique ambigu »[réf. nécessaire]. Il contient un certain nombre d'éléments qui restent dans l'œuvre ultérieure de Carnap : l'importance de la logique, l'idée que la philosophie est la construction de langages pour la science débarrassés de toute métaphysique, l'unité de la science, etc.

En 1929, Il participe en tant qu'auditeur au deuxième cours universitaire de Davos, avec de nombreux autres intellectuels français et allemands. Cette même année paraît un manuel de logique, Abriss der Logistik [abrégé de logique], auquel il avait travaillé depuis plusieurs années. Carnap écrit plusieurs articles et ouvrages. Deux textes méritent d'être cités, tant ils éclairent sur la période viennoise de ce penseur : Le dépassement de la métaphysique par l'analyse logique du langage et La syntaxe logique du langage. Ces deux ouvrages, respectivement publiés en 1930 et 1934, optent pour une même conception : la philosophie est une activité linguistique, proposant une analyse syntaxique des langages, naturels ou formels, pouvant discriminer entre science et non-science. Une des idées de Carnap est alors que les problèmes métaphysiques ou philosophiques sont des erreurs syntaxiques à dissoudre, des énoncés ou des questions dénués de sens. Cette absence de sens est particulièrement analysée au crible[pas clair] de la métaphysique de Heidegger, et induit une opposition entre les deux hommes : Heidegger parlera encore en 1964 de « deux positions d'antagonismes extrêmes » de la philosophie contemporaine[9]. En 1930, Carnap et Reichenbach fondent le journal Erkenntnis.

Il tempère sa position à partir de 1932, « la signification d'un énoncé ne tient plus au fait qu'il soit vérifiable, mais à celui d'être graduellement confirmable »[10]. Surtout, il adopte à partir de 1932 le "principe de tolérance", dont une formulation célèbre se trouve au § 17 de la Syntaxe logique du langage.

À partir de 1941, il s'engage dans un vaste projet de logique inductive et de fondement logique des probabilités, auquel il travaillera jusqu'à la fin de sa vie. Le volumineux ouvrage qui paraît en 1950 (Logical Foundations of Probability) ne représente qu'une étape intermédiaire de ses recherches sur ce projet.

Rencontre avec QuineModifier

C'est dans la première moitié des années 1930 qu'il rencontra le jeune Willard Van Orman Quine qui offrit à Carnap le moyen de s'exiler aux États-Unis. Commença alors avec Quine, qui dans les deux dogmes de l'empirisme critique le positivisme logique, un débat riche et divers sur leurs positions épistémologiques respectives, dont un des points d'achoppement reste l'acceptation d'une division des énoncés scientifiques entre énoncés analytiques a priori et énoncés synthétiques a posteriori [réf. nécessaire] (voir bayésianisme). Carnap souscrivant à cette vue, Quine non.

ŒuvresModifier

  • 1918. « Völkerbund--Staatenbund », Politischer Rundbrief, 5 oct., p. 4 et 23 oct., p. 15-16. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1921. « Wer erzwingt die Geltung des Naturgesetzes? », Münchner Neueste Nachrichten, 74, no 310, . Trad.fr. « Qui garantit la validité de la loi naturelle ? », Philosophia Scientiae, 18-2, 2014, p. 67-70. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1922. Der Raum. Ein Beitrag zur Wissenschaftslehre, Berlin: Reuthner & Reichard, Kant-Studien, Ergänzungshefte, vol. 56. Trad. fr. Pierre Wagner, L'Espace. Une contribution à la théorie de la science, Paris, Gallimard, 2017. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1923. « Über die Aufgabe der Physik und die Anwendung des Grundsatzes der Einfachstheit », Kant-Studien, 28, p. 90-107. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1924. « Dreidimensionalität des Raumes und Kausalität : Eine Untersuchung über den logischen Zusammenhang zweier Fiktionen », Annalen der Philosophie und Philosophischen Kritik, 4, p. 105-130. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1925. « Über die Abhängigkeit der Eigenschaften des Raumes von denen der Zeit », Kant-Studien, 30, p. 331-345. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1926. Physikalische Begriffsbildung, Karlsruhe: Braun. Reproduit avec une trad. angl. dans The Collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., Oxford University Press, 2019.
  • 1927. « Eigentliche und uneigentliche Begriffe », Symposion: Philosophische Zeitschrift für Forschung und Aussprache, Berlin, 1, p. 355-374. Trad. J.-B. Fournier, « Concepts propres et impropres », Philosophie, n° 143, 4, 2019. Nouvelle trad. D. Chapuis-Schmitz, à paraître.
  • 1927. « Selbstanzeige von Physikalische Begriffsbildung », Annalen der Philosophie und philosophischen Kritik, 6, p. 76-77.
  • 1928. Der logische Aufbau der Welt, Berlin: Weltkreis ; réédition (avec une nouvelle préface) 1961, Hambourg, Felix Meiner. Trad. fr. Thierry Rivain, La Construction logique du monde, Paris : Vrin, 2002. (ISBN 2-7116-1584-7). Traduction anglaise de Rolf A. George, The Logical Structure of the World, Londres, Routledge & Kegan Paul, 1967.
  • 1928. Scheinprobleme in der Philosophie : Das Fremdpsychische und der Realismusstreit, Berlin, Weltkreis ; Hambourg: Felix Meiner, 2004.
  • 1929. Abriss der Logistik, mit besonderer Berücksichtigung der Relationstheorie und ihrer Anwendungen, Vienne, Julius Springer, Schriften zur wissenschaftlichen Weltauffassung.
  • 1929. (avec Hans Hahn et Otto Neurath - publié anonymement) « Wissenschaftliche Weltauffassung: Der Wiener Kreis », Vienne, Artur Wolf. (Trad. Barbara Cassin et al.: « La conception scientifique du monde: le Cercle de Vienne », in Antonia Soulez, éd., Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, Paris: Vrin, 2010.)
  • 1930. « Die alte und die neue Logik », Erkenntnis, 1, p. 12-26 (L’ancienne et la nouvelle logique Trad. Ernest Vouillemin, Paris: Hermann, 1933). Nouvelle traduction Ch. Bonnet, à paraître.
  • 1930. « Einheitswissenschaft auf Physischer Basis », Erkenntnis, 1, p. 77.
  • 1930. « Die Mathematik als Zweig der Logik », Blätter für deutsche Philosophie, Berlin, 4, p. 298-310. Trad. fr. « Les mathématiques comme branche de la logique », à paraître.
  • 1930. « Bericht über Untersuchungen zur allgemeinen Axiomatik », Erkenntnis, 1, p. 303-307. Trad. fr. à paraître.
  • 1931. « Ergebnisse der logischen Analyse der Sprache », Forschungen und Fortschritte, Berlin, 13, p. 183-184.
  • 1931. Compte rendu des Principia Mathematica de Russell et Whitehead, Erkenntnis, 2, p. 73-75.
  • 1931. Compte rendu de Der logistische Neupositivismus de Kaila, Erkenntnis, 2, p. 75-77.
  • 1931. « Die logizistische Grundlegung der Mathematik », Erkenntnis, 2, p. 91-105. Trad. ang. « The logicist foundations of mathematics », in Putnam et Benacerraf, éd., Philosophy of Mathematics. Selected Readings, Prentice-Hall, 1964, 2e éd., Cambridge University Press, 1983, p. 41-52. Trad. fr. à paraître.
  • 1932. « Überwindung der Metaphysik durch logische Analyse der Sprache », Erkenntnis, 2, p. 219-241. Trad. Barbara Cassin et al., « Le dépassement de la métaphysique par l'analyse logique du langage », in Soulez, éd., Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, Paris: PUF, 1985 ; Paris: Vrin, 2010, p. 149-171.
  • 1932. « Die physikalische Sprache als Universalsprache der Wissenschaft », Erkenntnis, 2, p. 432-465. Trad. Delphine Chapuis-Schmitz : « La langue de la physique comme langue universelle de la science », in Ch. Bonnet et P. Wagner, dir., L'Âge d'or de l'empirisme logique, 1929-1936, Paris: Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 2006 (ISBN 978-2-07-077186-8).
  • 1932. « Psychologie in physikalischer Sprache », Erkenntnis, 3, p. 107-142.
  • 1932. « Erwiderung auf die vorstehende Aufsätze von E. Zilsel und K. Duncker », Erkenntnis, 3, p. 177-188.
  • 1932. « Über Protokollsätze », Erkenntnis, 3, p. 215-228.
  • 1934. « On the Character of Philosophic Problem », trad. Malisoff, Philosophy of Science, 1, p. 5-19 ; corrections, ibid., p. 251 (Original allemand : « Über den Charakter der philosophischen Probleme », in Carnap, Scheinprobleme in der Philosophie und andere metaphysikkritische Schriften, éd. Thomas Mormann, Hambourg, Felix Meiner, 2004).
  • 1934. Die Aufgabe der Wissenschaftslogik, Vienne: Gerold, Einheitswissenschaft. (Trad. Sandrine Colas, Delphine Chapuis-Schmitz et Pierre Wagner : « La tâche de la logique de la science », in Laugier et Wagner, éd., Philosophie des sciences, vol. 1, Paris: Vrin, 2004).
  • 1934. Logische Syntax der Sprache, Vienne: Julius Springer.
  • 1934. « Meaning, Assertion and Proposal », Philosophy of Science, 1, p. 359-360.
  • 1934. « Theoretische Fragen und praktische Entscheidungen », Natur und Geist, Dresden, 9, p. 257-260.
  • 1934. « Die Antinomien und die Unvollständigkeit der Mathematik », Monatshefte für Mathematik und Physik, 41, p. 263-284. Trad. fr. à paraître.
  • 1934. « Formalwissenschaft und Realwissenschaft », Erkenntnis, 5, p. 30-37. (Trad. Pierre Wagner : « Science formelle et science du réel », in Ch. Bonnet et P. Wagner, dir., L'Âge d'or de l'empirisme logique, 1929-1936, Paris: Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 2006, (ISBN 978-2-07-077186-8)).
  • 1935. Philosophy and Logical Syntax, Londres: Kegan Paul, Trench, Trubner.
  • 1935. « Les concepts psychologiques et les concepts physiques sont-ils foncièrement différents ? », trad. Robert Bouvier, Revue de synthèse, 10, p. 43-53 (original allemand non publié).
  • 1935. « Ein Gültigkeitskriterium für die Sätze der klassischen Mathematik », Monatshefte für Mathematik und Physik, 42, p. 163-190. Trad. fr. à paraître.
  • 1935. Compte rendu de Quine, A system of logistics, dans Erkenntnis, 5, p. 285-287.
  • 1935. Compte rendu de Dubislav, Naturphilosophie, dans Erkenntnis, 5, p. 287-288.
  • 1935. Compte rendu de Heytin, Mathematische Grundlagenforschung, Intuitionismus, Beweistheorie, dans Erkenntnis, 5, p. 288-289.
  • 1935. Compte rendu de Popper, Logik der Foschung, dans Erkenntnis, 5, p. 290-294.
  • 1936. « Die Methode der logischen Analyse », Actes du Huitième Congrès International de Philosophie, à Prague, 2-, p. 142-145.
  • 1936. « Von Erkenntnistheorie zur Wissenschaftslogik », Actes du Congrès International de Philosophie Scientifique, Sorbonne, Paris, 1935, Paris, Hermann, 1936, fasc. 1, p. 36-41. (Trad. Pierre Wagner : « De la théorie de la connaissance à la logique de la science », in Ch. Bonnet et P. Wagner, dir., L'Âge d'or de l'empirisme logique, 1929-1936, Paris: Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 2006, (ISBN 978-2-07-077186-8)).
  • 1936. « Über die Einheitssprache der Wissenschaft : Logische Bemerkungen zum Projekt einer Enzyklopädie », Actes du Congrès International de Philosophie Scientifique, Sorbonne, Paris, 1935, Paris, Hermann, 1936, fasc. 2, p 60-70.
  • 1936. « Wahrheit und Bewährung », Actes du Congrès International de Philosophie Scientifique, Sorbonne, Paris, 1935, Paris, Hermann, 1936, fasc. 4, p. 18-23. (Trad. Pierre Wagner : « Vérité et confirmation », in Ch. Bonnet et P. Wagner, dir., L'Âge d'or de l'empirisme logique, 1929-1936, Paris: Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 2006, p. 559-566, (ISBN 978-2-07-077186-8)).
  • 1936. (avec Friedrich Bachmann) « Über Extremalaxiome », Erkenntnis, 6, p. 166-188.
  • 1936. « Truth in Mathematics and Logic », The Journal of Symbolic Logic, 1, p. 59 ; Bulletin of the American Mathematical Society, 42, p. 642.
  • 1936. « Existe-t-il des prémisses de la science qui soient incontrôlables ? », trad. Buriot-Darsiles, Scientia (Rivista di scienza), Bologne, 60, p. 129-135 (original allemand non publié).
  • 1936-1937. « Testability and Meaning », Philosophy of Science, 3, 1936, p. 419-471 ; 4, 1937, p. 1-40. Trad. fr. Yann Benétreau-Dupin : Testabilité et signification, Paris, Vrin, coll. Mathesis, 2015, (ISBN 978-2-7116-2609-0)..
  • 1937. The Logical Syntax of Language, Londres, Kegan Paul Trench, Trubner & Co. ; New York, Harcourt, Brace and Co., 1937. Tranduction augmentée de Logische Syntax der Sprache, Vienne, Springer, 1934.
  • 1937. « Logic », in E. D. Adrian et al., éd., Factors Determining Human Behavior, Cambridge, Mass., Harvard University Press, p. 107-118.
  • 1937. « Einheit der Wissenschaft durch Einheit der Sprache », Travaux du IXe Congrès International de Philosophie, Congrès Descartes, fasc. 4, p. 51-57.
  • 1938. « Logical Foundations of the Unity of Science », in Neurath et al., Encyclopedia and Unified Science, Chicago, University of Chicago Press, International Encyclopedia of Unified Science, p. 42-62.
  • 1938. « Empiricism and the Language of Science », Synthese, 12, p. 33-35.
  • 1939. Foundations of Logic and Mathematics, Chicago: University of Chicago Press, International Encyclopedia of Unified Science.
  • 1939. « Science and analysis of language », The Journal of Unified Language (Erkenntnis), 9, La Haye, W. P. van Stockum, p. 221-226 [l'article existe sous la forme de pre-print, mais le numéro 9 du Journal n'est en fait jamais paru].
  • 1942. Introduction to semantics, Cambridge, Mass.: Harvard University Press.
  • 1943. Formalization of Logic, Cambridge, Mass.: Harvard University Press.
  • 1944. « The Problem of a World Language », Books Abroad, 18, p. 303-304.
  • 1945. « On Inductive Logic », Philosophy of Science, 12, p. 72-97. Trad. fr. Henri Galinon, « Sur la logique inductive », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 71-104.
  • 1945. « The Two Concepts of Probability », Philosophy and Phenomenological Research, 5, p. 513-532. Trad. fr. Julien Boyer, « Les deux concepts de probabilité », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 47-69.
  • 1945. « Hall and Bergmann on Semantics », Mind, 54, p.148-155.
  • 1946. « Modalities and Quantification », Journal of Symbolic Logic, 11, p. 33-64.
  • 1946. « Remarks on Induction and Truth », Philosophy and Phenomenological Research, 6, p. 590-602.
  • 1946. « Rejoinder to M. Kaufmann's Reply », Philosophy and Phenomenological Research, 6, p. 609-611.
  • 1946. « Theory and Prediction in Science », Science, 104, 520-521.
  • 1947. « Probability as a Guide in Life », The Journal of Philosophy, 44, p. 141-148.
  • 1947. Meaning and Necessity: A Study in Semantics and Modal Logic, Chicago: University of Chicago Press. 2e éd. 1956. (Trad. Philippe de Rouilhan et François Rivenc: Signification et nécessité, Paris: Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 1997.)
  • 1947. « On the Application of Inductive Logic », Philosophy and Phenomenological Research, 8, p. 133-148. Trad. fr. Julien Boyer, « Sur l'application de la logique inductive », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 105-123.
  • 1948. « Reply to Nelson Goodman », Philosophy and Phenomenological Research, 8, p. 461-462.
  • 1948. « Reply to Felix Kaufmann », Philosophy and Phenomenological Research, 9, p. 300-304.
  • 1949. « A Reply to Leonard Linsky », Philosophy of Science, 16, p.347-350.
  • 1950. « Empiricism, Semantics, and Ontology », Revue internationale de philosophie, 4, p. 20-40. Version révisée in Carnap, Meaning and Necessity, 2e éd., 1956. (Trad. Philippe de Rouilhan et François Rivenc: « Empirisme, sémantique et ontologie », in Carnap, Signification et nécessité, Paris: Gallimard, 1997.)
  • 1950. Logical Foundations of Probability, Chicago: University of Chicago Press. 2e éd. revue et corrigée, 1962.
  • 1950. « Rejoinder to Linsky », Philosophical Studies, 1, p.83.
  • 1951. « The problem of relations in inductive logic », Philosophical Studies, 2, n°5, p. 75-80.
  • 1951. The Nature and Application of Inductive Logic, Chicago, University of Chicago Press. Trad. fr. Alexis Bienvenu, Denis Bonnay, Cédric Paternotte, Eric Raidl et Pierre Wagner, « La nature et l'application de la logique inductive », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 125-221.
  • 1952. The Continuum of Inductive Methods, Chicago: University of Chicago Press.
  • 1952. « Meaning Postulates », Philosophical Studies, 3, p.65-73. Reproduit in Meaning and Necessity, 2e éd., 1956. (Trad. « Les postulats de signification » in Signification et nécessité, 1997, p.335-345.)
  • 1953. « On the Comparative Concept of Confirmation », The British Journal for the Philosophy of Science, vol. 3, No 12, p. 311-318.
  • 1953. « Remarks to Kemeny's Paper », Philosophy and Phenomenological Research, vol. 13, No 3, p.375-376.
  • 1953. (avec Y. Bar-Hillel) An Outline of a Theory of Semantic Information, Technical Report n°247, Cambridge, Mass., Research Laboratory of Electronics, MIT.
  • 1953. « Inductive Logic and Science », Proceedings of the American Academy of Arts and Sciences, vol. 80, No 3, p. 189-197. Trad. fr. Delphine Chapuis-Schmitz, « La logique inductive et la science », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 227-235.
  • 1953. (avec Y. Bar-Hillel) « Semantic Information », The British Journal for the Philosophy of Science, 4, p. 147-157. LaSalle: Open Court, p. 868-873.
  • 1953. « What is Probability? », Scientific American, 189, p. 128-130, 132, 134, 136, 138.
  • 1954. Einführung in die symbolische Logik, mit besonderer Berücksichtigung ihrer Anwendungen, Vienne: Springer. Trad. anglaise, corrigée et augmentée, New York, Dover Publications, 1958. 2e éd. allemande, modifiée et augmentée, 1960. 3e éd. allemande, 1968.
  • 1955. « Meaning and Synonymy in Natural Languages », Philosophical Studies, 6, p. 33-47. Reproduit in Carnap, Meaning and Necessity, 2e éd., 1956. (Trad.: « Signification et synonymie dans les langues naturelles », in Language, 2, p. 108-123.)
  • 1955. Notes on Semantics, Los Angeles. Philosophia, 2, p. 3-54, 1972.
  • 1955. « On Belief Sentences: Reply to Alonzo Church », in M. Macdonald (éd.), Philosophy and Analysis: A Selection of Articles Published in ANALYSIS between 1933-40 and 1947-53, Oxford, Basic Blackwell, p. 128-131.
  • 1955. « On Some Concepts of Pragmatics », Philosophical Studies, 6, p. 89-91.
  • 1955. Statistical and Inductive Probability, Brooklyn, N.Y., Galois Institute of Mathematics and Art. [16 pages] Repris in E. H. Madden, éd., The Structure of Scientific Thought : An Introduction to the Philosophy of Science, Boston, Houghton Mifflin, 1960, p. 269-279 [11 pages]. Partiellement traduit en français sous le titre « Qu’est-ce que la probabilité ? », in Atomes : Tous les aspects scientifiques d’un nouvel âge, 95, 1954, p. 48-50. Trad. fr. intégrale de Delphine Chapuis-Schmitz, « Probabilité statistique et probabilité inductive », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 237-251.
  • 1955. Notes on Probability and Induction, Los Angeles.
  • 1956. « The Methodological Character of Theoretical Concepts », in H. Feigl et M. Scriven, éd., The Foundations of Science and the Concepts of Psychology and Psychoanalysis, Minneapolis: University of Minnesota Press, p. 38-76.
  • 1956. « Remarks on Popper's Note on Content and Degree of Confirmation », The British Journal for the Philsophy of Science, 7, p. 243-244.
  • 1958. « Beobachtungssprache und theoretische Sprache », Dialectica, 12, p. 236-248.
  • 1958. « Value concepts », manuscrit, transcrit et traduit par A.W. Carus Synthese, 2015, doi:10.1007/s11229-015-0793-2.
  • 1959. (avec Wolfgang Stegmüller) Induktive Logik und Wahrscheinlichkeit, Vienne, Springer.
  • 1959. « Remarks by the Author (1957) », in A. J. Ayer Logical Positivism, New York, The Free Press, p. 197-198 (remarques ajoutées par Carnap à la traduction anglaise de son article de 1932: « Psychologie in physikalischer Sprache »).
  • 1961. « On the Use of Hilbert's ε-Operator in Scientific Theories », in Bar-Hillel et Fraenkel, éd., Essays on the Foundations of Mathematics, Jerusalem: Magnes Press Hebrew University, p. 156-164.
  • 1962. « The Aim of Inductive Logic », in E. Nagel, P. Suppes, et A. Tarski, éd., Logic, Methodology and Philosophy of Science, Stanford: Stanford University Press, p. 303-318.
  • 1963. « Remarks on Probability », Philosophical Studies, XIV, 5, p. 65-75. Trad. fr. Isabelle Drouet, « Remarques sur la probabilité », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 253-265.
  • 1963. « Carnap's Intellectual Autobiography », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 3-84.
  • 1963. « Replies and systematic expositions », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 859-1013.
  • 1963. « My Views on Ontological Problems of Existence », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 868-873.
  • 1963. « My Conception of the Logic of Modalities », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 889-900.
  • 1963. « My Conception of Semantics », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 900-905.
  • 1963. « My Basic Conceptions of Probability and Induction », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 966-973. Trad. fr. Eric Raidl, « Mes conceptions fondamentales de la probabilité et de l'induction », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 275-283.
  • 1963. « An Axiom System for Inductive Logic », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 973-979. Trad. fr. Eric Raidl, « Un système d'axiomes pour la logique inductive », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 285-292.
  • 1963. « Value Judgments », in Schilpp, éd., The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle: Open Court, p. 999-1013.
  • 1963. « Variety, Analogy, and Periodicity in Inductive Logic », Philosophy of Science, 30, 3, p. 222-227.
  • 1965. « A few words to Philipp Frank, for the second volume of the Boston studies in the philosophy of science », in R. S. Cohen and M. Wartofsky, éd., In honor of Philipp Frank. Boston Studies in the Philosophy of Science, vol. 2, New York, Humanities Press, p. xi-xii.
  • 1966. Philosophical Foundations of Physics: An Introduction to the Philosophy of Science, éd. Martin Gardner, New York: Basic Books. (Trad. Jean-Mathieu Luccioni et Antonia Soulez: Les fondements philosophiques de la physique, Paris: Armand Colin, 1973, (ASIN B0000DNGUC)). Version révisée: An Introduction to the Philosophy of Science, New York: Basic Books, 1974.
  • 1966. « Probability and Content Measure », in P. Feyerabend et G. Maxwell, eds., Mind, Matter, and Method. Essays in Philosophy and Science in Honor of Herbert Feigl, Minneapolis: University of Minnesota Press, p. 248-260.
  • 1968. « On rules of acceptance », in I. Lakatos, éd., The Problem of Inductive Logic, Amsterdam: North-Holland, p.146-150.
  • 1968. « The concept of constituent-structure », in I. Lakatos, éd., The Problem of Inductive Logic, Amsterdam: North-Holland, p.218-220.
  • 1968. « Inductive Logic and Inductive Intuition », in I. Lakatos, éd., The Problem of Inductive Logic, Amsterdam: North-Holland, p. 258-267. Trad. fr. Isabelle Drouet, « Logique inductive et intuition inductive », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 293-301.
  • 1968. « Replies [to M. Bunge, J.W.N. Watkins, Y. Bar-Hillel, K.R. Popper, J. Hintikka] », in I. Lakatos, éd., The Problem of Inductive Logic, Amsterdam: North-Holland, p. 307-314.
  • 1970. Compte rendu sur des philosophes prisonniers au Mexique, in Journal of Philosophy, 67, p. 1026-1029.
  • 1971. « Inductive Logic and Rational Decisions », in Carnap et Jeffrey, éd., Studies in Inductive Logic and Probability, vol. I, Berkeley, University of California Press, p. 7-31. Trad. fr. Cédric Paternotte, « Logique inductive et décisions rationnelles », in Rudolf Carnap, Logique inductive et probabilité. 1945-1970, Paris, Vrin, 2015, p. 303-325.
  • 1971. « A Basic System of Inductive Logic », in Rudolf Carnap et Richard Jeffrey, éd., Studies in Inductive Logic and Probability, vol. 1, Berkeley et Los Angeles: University of California Press, p. 35-165.
  • 1973. « Notes on Probability and Induction », Synthese, 25, p. 269-298.
  • 1977. Two Essays on Entropy, éd. Abner Shimony, University of California Press.
  • 1980. « A Basic System of Inductive Logic. Part II », in Richard Jeffrey, éd., Studies in Inductive Logic and Probability, vol. II, Berkeley: University of California Press, p. 7-155.
  • 1990. Dear Carnap, Dear Van the Quine-Carnap correspondence and related work, éd. R. Creath, Berkeley, University of California Press.
  • 1993. « Interview mit Rudolf Carnap (1964) », in W. Hochkeppel, éd., Mein Weg in die Philosophie, Stuttgart: Reclam, p. 133-147.
  • 2000. Untersuchungen zur allgemeinen Axiomatik, inédit, éd. Thomas Bonk et Jesús Mosterín, Darmstadt: Wissenschaftliche Buchgesellschaft.
  • 2000. « Theoretical Concepts in Science », inédit daté de 1959, éd. Stathis Psillos, Studies in History anad Philosophy of Science, 31, p. 151-172.
  • 2004. Scheinprobleme in der Philosophie und andere metaphysikkritische Schriften, inédit, éd. Thomas Mormann, Hambourg: Felix Meiner.
  • 2004. « Von Gott und Seele. Scheinfragen in Metaphysik und Theologie », inédit, in Carnap, Scheinprobleme in der Philosophie und andere metaphysikkritische Schriften, éd. Thomas Mormann, Hambourg: Felix Meiner, p. 49-62.
  • 2004. « Über den Charakter der philosophischen Probleme », inédit dans la langue originale (traduction anglaise parue en 1934), in Carnap, Scheinprobleme in der Philosophie und andere metaphysikkritische Schriften, éd. Thomas Mormann, Hambourg: Felix Meiner, p. 111-127.
  • 2011. Construction et réduction. Textes inédits sur le physicalisme, 1922-1955, éd. Bernard Andrieu et François Félix, Lausanne, L'Âge d'Homme.
  • 2011. « Vom Chaos zur Wirklichkeit », inédit daté de 1922, publié et traduit sous le titre « Du chaos à la réalité » in R. Carnap, Construction et réduction, 2011.
  • 2011. « Testability and Reduction », inédit daté de 1935, publié et traduit sous le titre « Testabilité et réduction » in R. Carnap, Construction et réduction, 2011.
  • 2011. « Philosophy and Logical Analysis », inédit daté de 1936, publié et traduit sous le titre « Philosophie et analyse logique » in R. Carnap, Construction et réduction, 2011.
  • 2011. « The Unity of Science », inédit daté de 1936, publié et traduit sous le titre « L'unité de la science » in R. Carnap, Construction et réduction, 2011.
  • 2011. « Remarks on Physicalism and Related Topics », inédit daté de 1954, publié et traduit sous le titre « Remarques sur le physicalisme et autres sujets connexes » in R. Carnap, Construction et réduction, 2011.
  • 2011. « The Theoretical Concepts in Science », inédit daté de 1955, publié et traduit sous le titre « Les concepts théoriques en science » in R. Carnap, Construction et réduction, 2011.
  • The Collected Works of Rudolf Carnap, éd. Richard Creath. Oxford University press, 2019-...
  • Early Writings, éd. A. W. Carus et. al., The collected Works of Rudolf Carnap, vol. 1, Oxford University Press, 2019.

RéférencesModifier

  1. Quine, W.V. and Rudolf Carnap, Dear Carnap, Dear Van: The Quine-Carnap Correspondence and Related Work, Berkeley, CA, University of California Press, (lire en ligne), 23
  2. Biography – UW Departments Web Server
  3. "Carnap had a modest but deeply religious family background, which might explain why, although he later became an atheist, he maintained a respectful and tolerant attitude in matters of faith throughout his life." Buldt, Bernd: "Carnap, Paul Rudolf", Complete Dictionary of Scientific Biography Vol. 20 p. 43. Detroit: Charles Scribner's Sons, 2008.
  4. Mormann 2000, p. 14.
  5. « Rudolf Carnap », sur Stanford Encyclopedia of Philosophy
  6. Smith, D. W., and Thomasson, Amie L. (eds.), 2005, Phenomenology and Philosophy of Mind. Oxford and New York: Oxford University Press, p. 8 n. 18.
  7. Rose Rand, « Reading Notes and Summaries on Works by Rudolph Carnap, 1932 and Undated », Rose Rand Papers, Special Collections Department, University of Pittsburgh (consulté le )
  8. Greg Frost-Arnold, Carnap, Tarski, and Quine at Harvard: Conversations on Logic, Mathematics, and Science, Chicago, Open Court, (ISBN 9780812698374), p. 27
  9. Jean-François Courtine, L'introduction à la métaphysique de Heidegger, Etudes et commentaires, Éditeur Vrin, 2007, (ISBN 2711619346 et 9782711619344), pages 133 à 135 (en ligne)
  10. Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Dictionnaire des auteurs et des thèmes de la philosophie, Hachette, 1991, édition revue et corrigée 2000

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Steve Awodey et Carsten Klein (dir.), Carnap Brought Home: The View from Jena, LaSalle: Open Court, 2004
  • Christian Bonnet et Pierre Wagner (dir.), L'Âge d'or de l'empirisme logique. Vienne-Berlin-Prague, 1929-1936, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 2006.
  • Jacques Bouveresse, Essais VI. Les lumières des positivistes, Agone, 2011 (ISBN 978-2-7489-0066-8) (contient notamment « Rudolf Carnap et l'héritage de l'Aufklärung »).
  • Cahiers philosophiques, n° 161, 2e trimestre, 2020, numéro spécial sur Rudolf Carnap.
  • André W. Carus, Carnap and Twentieth-Century Thought. Explication as Enlightenment, Cambridge, Cambridge University Press, 2007.
  • Delphine Chapuis-Schmitz, Le sens à l’épreuve de l’expérience : vérificationnisme et signification cognitive, Paris, Vrin, 2010.
  • Christian Damböck, éd., Influences on the Aufbau, Vienna Circle Institute Yearbook, Springer, 2016.
  • Michael Friedman, Reconsidering Logical Positivisme, Cambridge, Cambridge University Press, 1999.
  • Michael Friedman et Richard Creath (dir.), The Cambridge Companion to Carnap, Cambridge, Cambridge University Press, 2007.
  • Greg Frost-Arnold, Carnap, Tarski, and Quine at Harvard. Conversations on Logic, Mathematics, and Science, Chicago, Ill., Open Court, 2013.
  • Jaakko Hintikka (dir.), Rudolf Carnap Logical Empiricist, Dordrecht, Reidel, 1975.
  • Pierre Jacob (dir.), De Vienne à Cambridge : L’héritage du positivisme logique de 1950 à nos jours. Paris, Gallimard, « Bibliothèque des sciences humaines », 1980.
  • Pierre Jacob, L’Empirisme logique : ses antécédents, ses critiques, Paris, Éditions de Minuit, 1980 (ISBN 2-7073-0303-8)
  • B. H. Kazemier et D. Vuysje, éd., Logic and Language. Studies dedicated to Professor Rudolf Carnap on the Occasion of his seventieth birthday, Dordrecht, D. Reidel, 1962.
  • Sandra Laugier (dir.), Carnap et la construction logique du monde, Paris, Vrin, 2001.
  • François Lepage, Michel Paquette et François Rivenc, éd., Carnap aujourd'hui, Paris, Vrin, 2006.
  • Thomas Mormann, Rudolf Carnap, C.H. Beck, 2000.
  • Elisabeth Nemeth et Nicolas Roudet (dir.), Paris-Wien. Enzyklopädien im Vergleich, Wien, Berlin, New York, Springer, « Veröffentlichungen des Instituts Wiener Kreis ; 13 », 2005 (ISBN 3-211-21538-7).
  • Alan Richardson, Carnap's Construction of the World: The Aufbau and the Emergence of Logical Empiricism, Cambridge, Cambridge University Press, 1998.
  • Edmund Rungaldier, Carnap's Early Conventionalism: an Inquiry into the Background of the Vienna Circle, Amsterdam, Rodipi, 1984.
  • Georg Schiemer, éd., Synthese, Special volume on Carnap on logic. 194, 1, 2017.
  • Paul Arthur Schilpp, The Philosophy of Rudolf Carnap, LaSalle, Open Court, 1963.
  • François Schmitz, Le Cercle de Vienne, Paris, Vrin, 2009.
  • Jan Sebestik et Antonia Soulez (dir.), Le Cercle de Vienne : Doctrines et Controverses, Paris, L’Harmattan, 2001 (ISBN 2-7475-1645-8)
  • Antonia Soulez (dir.), Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, Paris, PUF, coll. « Philosophie d’aujourd’hui », 1985. Nouvelle édition enrichie, Paris, Vrin, 2010.
  • Synthese, 25, 3/4, 1973, numéro spécial en l’honneur de Rudolf Carnap.
  • Thomas Uebel, Empiricism at the Crossroads. The Vienna Circle's Protocol-Sentence Debate, Chicago et La Salle, Ill., Open Court, 2007.
  • Xavier Verley, Carnap, le symbolique et la philosophie, Paris, L'Harmattan, « Collection Ouverture Philosophique », 2003.
  • Pierre Wagner (dir.), Carnap's Logical Syntax of Language, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2009.
  • Pierre Wagner (dir.), Carnap's Ideal of Explication and Naturalism, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2012.

Liens externesModifier