Roy Romanow

politicien canadien

Roy Romanow (né le ) est un homme politique canadien et premier ministre de la Saskatchewan de 1991 à 2001.

Roy Romanow
Roy Romanow University of Ottawa2.jpg
Fonctions
Premier ministre de la Saskatchewan
-
Provincial Secretary (en)
-
Darrel Verner Heald (en)
Député de l'Assemblée législative de la Saskatchewan
Saskatoon Riversdale
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de la Saskatchewan
University of Saskatchewan College of Law (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Parti politique
Distinction

BiographieModifier

Né à Saskatoon, Romanow naît de parent ukrainien, Tekla et Michael Romanow, originaires d'Ordiv dans l'Oblast de Lviv[1]. Durant son enfance, sa langue maternelle est l'ukrainien[2].

Il étudie la science politique à l'Université de la Saskatchewan où il obtient un BA et un LL.B en droit.

Carrière politiqueModifier

Durant sa carrière politique, Romanow est conduit à l'Assemblée législative à la suite de huit élections générales sur neuf entre 1967 à 1999. Il siège alors comme député du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan.

Élu initialement en 1967 dans Saskatoon Riversdale. Il est réélu en 1971, 1975 et en 1978. Défait par la progressiste-conservatrive Jo-Ann Zazelenchuk, alors âgée de 22 ans, il retrouve son poste en 1986. Réélu en 1991, 1995 et en 1999, il démissionne en 2001.

Membre du cabinet BlakeneyModifier

Siégeant au conseil des ministres du premier ministre Allan Blakeney, il occupe le poste de vice-premier ministre et procureur-général entre 1971 et 1982.

Durant les discussions liées au rapatriement de la constitution, le ministre fédéral de la Justice, Jean Chrétien, le procureur-général de l'Ontario, Roy McMurtry, et Romanow travaillent aux derniers détails des nouvelles dispositions liées à la Constitution lors d'une rencontre connue sous le nom de Kitchen Accord, du lieu où se sont déroulé les discussions dans les cuisines du Château Laurier à Ottawa et qui conduira à se qui est connu au Québec comme la Nuit des Longs Couteaux. Romanow s'oppose fortement à toute introduction de clauses liées à la vie privée et aucune ne sera incluse dans la Charte canadienne des droits et libertés.

Premier ministre de la SaskatchewanModifier

Le , Romanow remplace Allan Blakeney au poste de chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan et chef de l'Opposition officielle. Remportant une majorité de siège lors des élections de 1991, il devient premier ministre de la Saskatchewan.

Le gouvernement Romanow est plus conservateur que le gouvernement néo-démocrate précédent. Héritant d'une dette de 14 milliards de dollars du gouvernement conservateur précédent[3], il élimine le déficit en procédant à la fermeture de nombreux hôpitaux régionaux[4], en coupant de nombreux services publics et par des augmentations de taxes[5]. Durant cette période, le gouvernement Romanow bénéfice de bas taux d'intérêt, mais doit calmer l'aile gauche du parti en prétextant l'ampleur de la dette provinciale accumulée.

Après la politiqueModifier

Refus d'entrer en politique fédéraleModifier

Bien connu de Pierre Trudeau, premier ministre du Canada de 1968 à 1979 et de 1980 à 1984, et grand ami de Jean Chrétien, également premier ministre du Canada de 1993 à 2003, les Libéraux fédéraux et Chrétien ont régulièrement tenté de convaincre Romanow de faire le saut en politique fédérale, mais sans succès.

Commission fédérale sur le futur des soins de santé au CanadaModifier

Le , Romanow est nommé à la tête de la commission royale sur le Futur des soins de Santé au Canada par la gouverneure-générale Adrienne Clarkson, sur recommandation du premier ministre Jean Chrétien. De cette commission naît le Rapport Romanow en 2002[6].

HonneursModifier

Nommé membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada le , il est également fait officier de l'Ordre du Canada et récompensé de l'Ordre du mérite de la Saskatchewan. En 2005, il reçoit une médaille commémorative du centenaire de la Saskatchewan par la lieutenante-gouverneure Lynda Haverstock et inaugure son portrait officiel à l'Assemblée législative.

Résultats électorauxModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) https://www.thecanadianencyclopedia.ca/en/article/roy-john-romanow
  2. (en) Saskatchewan Premiers of the Twentieth Century, p. 354
  3. (en) David Roberts, Romanow cuts spending, hikes taxes. Globe and Mail. p. A6. March 19, 1993.
  4. (en) David Roberts, A radical prescription for health-care reform, Globe and Mail, pp. A1,A6, July 21, 1994.
  5. (en) FCPP Publications :: Janice MacKinnon, Romanow's Finance Minister « https://web.archive.org/web/20070927014337/http://www.fcpp.org/main/publication_detail.php?PubID=585 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  6. (fr) FCPP Gouvernement du Canada - Commission sur l'avenir des soins de santé au Canada : La Commission Romanow
  7. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  8. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  9. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  10. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  11. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  12. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  13. Elections Saskatchewan, « Résultats des élections générales », sur elections.sk.ca (consulté le 14 août 2020)
  14. Saskatchewan Archives Board, « Résultats des élections générales », sur saskarchives.com (consulté le 14 août 2020)
  15. Saskatchewan Archives Board, « Résultats des élections générales », sur saskarchives.com (consulté le 14 août 2020)

Liens externesModifier