Rover SD1

Rover SD1
Rover SD1
Rover SD1 Vitesse - Série 2

Marque Drapeau : Royaume-Uni Rover
Années de production 1976 - 1986
Production 303 345 exemplaire(s)
Classe Routière / Sportive
Usine(s) d’assemblage Drapeau du Royaume-Uni Usine d'Oxford
Moteur et transmission
Énergie Essence
Diesel
Moteur(s) BL O-Serie ; VM HR488 (L4)
Leyland PE166 ; BMC E-series (L6)
Rover V8 (V8)
Position du moteur Longitudinale avant
Cylindrée 2 000 à 3 500 cm3
Puissance maximale 91 à 193 ch DIN (67 à 142 kW)
Couple maximal 166 à 304 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Automatique à 3 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 300 à 1 440 kg
Vitesse maximale 165 à 217 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline
Suspensions Mc Pherson (avant) et essieu De Dion (arrière)
Direction Crémaillère assistée
Freins Hydraulique à disques (avant) et tambours (arrière)
Dimensions
Longueur 4 700 mm
Largeur 1 770 mm
Hauteur 1 360 mm
Chronologie des modèles

La Rover SD1 est une automobile de type familiale et routière haut-de-gamme produite par l'ancien constructeur anglais Rover de 1976 à 1986. Elle était destinée à remplacer la Rover P6 et sera remplacé par la Série 800.

La SD1 fut restylée en 1981, avec l'apparition des "Série 2". Ce restylage marqua l'adoption d'un tout nouveau tableau de bord plus lisible et complet (le bois refaisait également son apparition) et la carrosserie fut légèrement retouchée : optiques, calandre, pare-chocs, spoiler, baguettes latérales à joncs chromés et nouvelles jantes alu (pour les versions Vanden-Plas et Vitesse).

Élue voiture de l'année en 1977, ce véhicule très profilé esthétiquement (dont la ligne dessinée par David Bache était clairement inspirée de la Ferrari Daytona) était proposé à son lancement avec un V8 de 3 500 cm3, la Rover SD1 3500, et plusieurs exécutions dont la luxueuse finition Vanden Plas.

SD signifie Specialist Division.

HistoriqueModifier

Phase IModifier

Phase IIModifier

Résumé de la SD1Modifier

Générations Production Dérivés de chez Rover / MG Modèles similaires
Rover SD1 Phase I (1976–1982) Alfa Romeo Giulietta ; Audi 100 C2 Avant ; Citroën CX ; Lancia Gamma ; Simca-Chrysler 160 / 180 / 2 litres / 1610
Rover SD1 Phase II (1982–1986) Alfa Romeo Giulietta ; Audi 100 C2 Avant ; Citroën CX ; Lancia Gamma


Les différentes versionsModifier

CarrosseriesModifier

Version spécifiquesModifier

Les séries spécialesModifier

Secours
  • Certaines SD1 seront utilisées pour les secours au Royaume-Uni.

CaractéristiquesModifier

DimensionsModifier

Chaîne cinématiqueModifier

MoteursModifier

 
Moteur Leyland PE166 (L6).

La SD1 a eu six motorisations différentes de quatre et six cylindres en ligne ainsi qu'un V8 (cinq essence et un diesel). Plus aucun ne sont disponibles car plus commercialisés.

  • Du côté des moteurs essence :
    • le British Leyland O-Serie quatre cylindres en ligne de 2,0 litres munit de deux carburateurs à pression constante développant 101 ch.
    • le Leyland PE166 six cylindres en ligne de 2,3 litres munit de deux carburateurs à pression constante développant 119 et 123 ch.
    • le British Motor Corporation E-series six cylindres en ligne de 2,6 litres munit de deux carburateurs à pression constante développant 131 et 138 ch.
    • le Rover V8 huit cylindres en V de 3,5 litres munit de deux carburateurs à pression constante développant 157 ou équipé d'une injection électronique développant 193 ch. Ce dernier servi de base pour la version compétition qui a écumé les circuits partout en Europe durant les années 1980, avec notamment deux titres de champion de France de Supertourisme, en 1982 (René Metge), et 1986 (Jean-Louis Schlesser). Elle a également fait l'une ou l'autre apparition en rallye aux mains du pilote d'usine de l'époque, le belge Marc Duez.
  • Du côté des moteurs diesel :
    • le VM Motori HR488 quatre cylindres en ligne à double arbre à cames latéral de 2,4 litres munit d'une pompe à injection rotative développant 91 ch.
Essence
Modèle Construction Moteur + Nom Cylindrée Performance Couple 0 à 100 km/h Vitesse maxi Consommation + CO2
SD1 - 2000[1]
(boite manuelle 5)
1982 - 1986 4 cylindres en ligne
British Leyland O-Serie
1 994 cm3
(2,0 L)
74 kW (101 ch) à 5 200 tr/min 163 Nm à 3 250 tr/min ... s 167 km/h ... L/100 km
... g/km
SD1 - 2300[2]
(boite manuelle 4)
1978 - 1983 6 cylindres en ligne
Leyland PE166
2 350 cm3
(2,3 L)
90 kW (123 ch) à 5 000 tr/min 181 Nm à 4 000 tr/min 180 km/h
SD1 - 2300[3]
(boite manuelle 5)
1984 - 1985 6 cylindres en ligne
Leyland PE166
2 350 cm3
(2,3 L)
87 kW (119 ch) à 5 000 tr/min 163 Nm à 3 500 tr/min 180 km/h
SD1 - 2600[4]
(boite manuelle 5)
1978 - 1983 6 cylindres en ligne
British Motor Corporation E-series
2 597 cm3
(2,6 L)
101 kW (138 ch) à 5 000 tr/min 206 Nm à 3 750 tr/min 190 km/h
SD1 - 2600[5]
(boite manuelle 5)
1984 - 1986 6 cylindres en ligne
British Motor Corporation E-series
2 597 cm3
(2,6 L)
96 kW (131 ch) à 5 000 tr/min 206 Nm à 3 750 tr/min 190 km/h
SD1 - 3500[6]
(boite manuelle 5)
1977 - 1984 8 cylindres en V
Rover V8
3 528 cm3
(3,5 L)
115 kW (157 ch) à 5 250 tr/min 269 Nm à 2 500 tr/min 9,5 s 200 km/h
SD1 - 3500[7]
(boite auto. 3)
1985 - 1986 8 cylindres en V
Rover V8
3 528 cm3
(3,5 L)
115 kW (157 ch) à 5 250 tr/min 272 Nm à 2 500 tr/min 200 km/h
SD1 - 3500 Vitesse[8]
(boite auto. 5)
1983 - 1986 8 cylindres en V
Rover V8
3 532 cm3
(3,5 L)
142 kW (193 ch) à 5 250 tr/min 298 Nm à 4 000 tr/min 217 km/h
Diesel
Modèle Construction Moteur + Nom Cylindrée Performance Couple 0 à 100 km/h Vitesse maxi Consommation + CO2
SD1 - 2400 D Turbo[9]
(boite manuelle 5)
1982 - 1985 4 cylindres en ligne
VM Motori HR488
2 393 cm3
(2,4 L)
67 kW (91 ch) à 4 200 tr/min 193 Nm à 2 350 tr/min ... s 165 km/h ... L/100 km
... g/km

Boites de vitessesModifier

FinitionsModifier

Options et accessoiresModifier

ChampionnatModifier

 
La Rover Vitesse de Kurt Thiim en 1986, pour son titre en DTM.

En 1986, le danois Kurt Thiim gagna le Deutsche Tourenwagen Masters avec la Rover Vitesse.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :