Route transpapouasienne

Route transpapouasienne
image

Caractéristiques
Réseau Asian Highway Network
Territoires traversés
Villes principales Manokwari, Nabire, Tanahmerah, Bintuni, Wamena

La route transpapouasienne (en indonésien : Jalan Raya Transpapua) désigne un ensemble de 11 tronçons, dont certains sont en construction, dans les provinces indonésiennes de Papua et Papua Barat, situées dans la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée (la Papouasie Occidentale, annexée en 1962 par l'Indonésie). L'ensemble s'étend de Sorong dans l'ouest à Merauke dans le sud-est sur une longueur totale de 4 325 kilomètres[1]. Les communautés indigènes n'ont pas été consultées lors du lancement de ce projet, confié par le président indonésien Joko Widodo à ses généraux[2]. La construction devait s'achever en 2018[3]. Les tronçons achevés comprennent 884 des 1 068 kilomètres de routes frontalières reliant l'Indonésie à la Papouasie-Nouvelle-Guinée[4] Le reste, y compris 7 000 mètres de ponts, devrait être achevé en 2017 et 2018[5] bien que la totalité de la route ne soit pas revêtue d'asphalte.

Ce projet d'infrastructure est présenté par l'administration indonésienne comme un modèle de développement d'une région négligée jusqu'à ce jour. Cette vision est contestée par les habitants de la Papouasie Occidentale, qui dénoncent une accélération de la colonisation de leur pays.[6]

TronçonsModifier

La Transpapouasienne comprend 7 segments routiers dans la province de Papouasie et 4 dans la province de Papouasie occidentale[1] :

En PapuaModifier

  • Jayapura - Sarmi
  • Nabire - Waghete - Enarotali
  • Carpentaria (frontière australienne ) - Merauke (frontière de la province de Papouasie)
  • Merauke – Tanah Merah – Oksibil
  • Nduga - Wamena
  • Timika - Mapurujaya-Pomako
  • Serui - Menawi - Saubeba
  • Enarotali - Moanemani (Dogiyai)
  • Moanemani (Dogiyai) (frontière provinciale de la Papouasie) - Pulau Wokam (Kepulauan Aru) (frontière provinciale de Mollucas)

En Papua occidentaleModifier

  • Sorong - Manokwari
  • Manokwari - Bintuni - Aroba - Teluk Arguni
  • Fakfak - Hurimbe r- Bomberay
  • Sorong - Mega Moraid

IncidentsModifier

Au cours de la construction de l'autoroute, au moins 20 travailleurs de la construction ont été tués par des hommes armés affiliés au Mouvement pour la Papouasie Libre[7]. À compter de , le projet est suspendu temporairement pour des raisons de sécurité[8].

RéférencesModifier

  1. a et b « Jalan Trans Papua Telah Dibangun, Tudingan Natalius Pigai Keliru » [archive du ] (consulté le )
  2. (en) Anonymous, « Jokowi inspects progress of trans-Papua road project », Jakarta Post,‎ (lire en ligne)
  3. « Trans-Papua road set to be completed next year »,
  4. « Jalan Trans Papua Membentang di Atas Pegunungan »,
  5. « Trans Papua, Membelah Gunung Menuruni Lembah »,
  6. (en) William Laurance, « A highway megaproject tears at the heart of New Guinea’s rainforest », Yale Environment 360,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Post, « Papua mass killing: What happened », The Jakarta Post (consulté le )
  8. (en) Post, « Trans-Papua road project suspended amid worsening security », The Jakarta Post (consulté le )

Articles connexesModifier