Roussy-le-Village

commune française du département de la Moselle

Roussy-le-Village
Dodenom, Roussy-le-Bourg
Roussy-le-Village
Vue sur le village, dominé par l'Église Saint-Denis.
Blason de Roussy-le-Village Dodenom, Roussy-le-Bourg
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes de Cattenom et environs
Maire
Mandat
Joël Immer
2020-2026
Code postal 57330
Code commune 57600
Démographie
Gentilé Rodossyen(ne)s
Population
municipale
1 526 hab. (2021 en augmentation de 14,56 % par rapport à 2015)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 27″ nord, 6° 10′ 28″ est
Altitude Min. 190 m
Max. 259 m
Superficie 12,5 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Luxembourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Yutz
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Roussy-le-Village
Dodenom, Roussy-le-Bourg
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Roussy-le-Village
Dodenom, Roussy-le-Bourg
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
Roussy-le-Village
Dodenom, Roussy-le-Bourg
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Roussy-le-Village
Dodenom, Roussy-le-Bourg
Liens
Site web https://www.roussylevillage.com/

Roussy-le-Village est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Rodossyens. Leurs surnoms sont « Die Ranger Klepper » (les batailleurs de Roussy)[1] et « Die Hu’eren » (les autours)[1].

Géographie modifier

Située sur l'axe de la route nationale Hettange - Luxembourg, Roussy-le-Village constitue un lieu de passage de l'ancienne voie romaine Metz-Trèves. La commune est partagée par une faille relativement étroite dans laquelle coule la rivière Boler.

Accès modifier

Communes limitrophes modifier

Communes limitrophes de Roussy-le-Village
Basse-Rentgen
Zoufftgen   Breistroff-la-Grande
Hettange-Grande Boust

Composition modifier

La commune est composée de Roussy-le-Village, Saint-Paul, Roussy-le-Bourg, Dodenom et la ferme Sainte-Cécile.

Hydrographie modifier

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le ruisseau de Boler, le ruisseau le Klingenbach et le ruisseau le Rhin[Carte 1].

Le Boler, d'une longueur totale de 22,5 km, prend sa source dans la commune de Zoufftgen et se jette dans la Moselle à Gavisse, après avoir traversé huit communes[2].

 
Réseaux hydrographique et routier de Roussy-le-Village.

La qualité des eaux des principaux cours d’eau de la commune, notamment du ruisseau de Boler, peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 852 mm, avec 12,7 jours de précipitations en janvier et 9 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Malancourt », sur la commune d'Amnéville à 22 km à vol d'oiseau[5], est de 10,2 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 884,1 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,3 °C, atteinte le ; la température minimale est de −17,9 °C, atteinte le [Note 1],[6],[7].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[8]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Roussy-le-Village est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[10],[11],[12].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[13],[14].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (75,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (42,7 %), prairies (31,2 %), forêts (16,4 %), zones urbanisées (8,1 %), zones agricoles hétérogènes (1,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,3 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

Roussy-le-Village :

  • Les deux Roussy pourraient selon certains avoir eu pour premier fondateur un seigneur franc du nom de Ruthger. Ruttgen (romanisé en Roussy) parait être une contraction de Ruthgeringen[16] (domaine de Ruthger).
  • Il peut aussi s'agir de déboisement (Rodung en allemand): les préfixes de type "rot" ou "rut" indiquent souvent un "Rodungsname", c'est-à-dire un nom allemand d'une localité qui a pratiqué le déboisement. Rodemack, a proximité, évoque aussi "Rodung".
  • Rozeium Castrum en 1092, Roussy le Village en 1793[17]. Rëttgen en francique luxembourgeois, Dorf-Rötgen[18] et Rüttgen en allemand.

Roussy-le-Bourg :

  • Ruscheye (1036), Ruttiche (1097), Rutich (1106), Ruotiche (1131), Russy (1236), Rouscengen (1274), Kultich et Bourg-Kultrich (1606), Roucy (1674).
  • Buerg-Rëttgen en francique luxembourgeois. Burg-Rötgen[18] en allemand.

Dodenom :

Histoire modifier

En 1036, la terre de Roussy appartenait probablement tout entière à Adalberon, prévôt de l'église Saint-Paulin de Trèves, qui était le fils de Sigefroy, fondateur de Luxembourg[16].

Vers 1236, Roussy fut partagé, son vaste territoire devint la propriété pour la plus grande partie de la comtesse Ermesinde, qui destina cette terre comme part d'héritage de l'un de ses descendants. C'est cette part qui fut nommée plus tard le comté de Roussy ; une autre partie de la même terre parait être demeurée en la possession d'un membre de l'ancienne famille de Roussy, ce fut cette part qui continua de porter le nom de seigneurie de Roussy[16].

Devint en 1287 un apanage de la branche de Luxembourg-Ligny[18], puis passa ensuite au seigneur de Rodemack en 1471.

Occupée par la France en 1680, Roussy devint Française en 1769. Après la Révolution, l'Assemblée constituante réorganise la France : c'est la fin officielle du comté et de la seigneurie de Roussy.

Depuis 1811, Roussy-le-Village et Roussy-le-Bourg ne forment plus qu'une seule commune. En 1826, Basse-Rentgen cède le hameau de Dodenom à Roussy-le-Village.

Le village, libéré en 1944 par le général George Patton, est traversé par la Voie de la Liberté, jalonnée de bornes commémorant l'événement avec le flambeau de la liberté et l'inscription « Voie de la Liberté 1944 ».

Bettelingen est un ancien village détruit situé sur le ban de la commune.

Comté de Roussy modifier

 
Armes primitives du comté.

La partie de l'ancienne terre de Roussy, passée à la maison de Luxembourg, fut donnée par le comte Henri II, fils d'Ermesinde, à son fils Walram, seigneur de Ligny près Bar et resta dans la descendance de celui-ci sous le titre de comté. De la maison de Luxembourg, le comté de Roussy passa par mariage à celle de Manderscheid ; tombé en partage à l'une des descendantes de cette dernière maison, mariée à un comte de Kœnigseck, ce Roussy fut vendu en adjudication publique en 1718[16].

Le comté de Roussy se composait de la plus grande partie de Roussy-village et de Roussy-bourg, du village de Boust, de haute et basse Ourthe et de 12 villages, ou grandes fermes situés en 1863 dans le Luxembourg grand-ducal, villages sur lesquels les comtes exerçaient la haute juridiction, en qualité d'avoués des abbayes de Saint-Maximin et de Prüm[16].

Ce comté, dit autrement comté de Saint-Paul, mouvait en 1701 du roi de France et était le siège d'une justice haute, moyenne et basse[18].

Les armes primitives de ce comté étaient : d'azur, à deux poissons adossés d'argent. Quand il entra dans le domaine de la maison de Luxembourg, il en prit les armes : d'argent au lion de gueules armé lampassé et couronné d'or, la queue nouée, fourchée et passée en sautoir[18].

Seigneurie de Roussy modifier

La descendance de l'une des branches des anciens seigneurs de Roussy a longtemps subsisté à côté du comté de Roussy. Ces seigneurs ont continué de posséder une partie de Roussy-le-Village et l'un des deux châteaux à Roussy-le-Bourg, avec une partie du village qui s'était formée autour des deux châteaux. Divers partages avaient produit des morcellements dans le patrimoine de leurs pères, ce qui résulterait de la circonstance qu'une partie des maisons qui ont continué à leur appartenir dans Roussy-le-Village, avait passé aux seigneurs de Cattenom[16].

Politique et administration modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 2014 Willy Seiwert    
2014 2023 Benoît Steinmetz    
2023 En cours Joël Immer    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2021, la commune comptait 1 526 habitants[Note 4], en augmentation de 14,56 % par rapport à 2015 (Moselle : +0,52 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
4174704777221 1181 0581 1001 0761 039
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
1 0271 010960939912906932913838
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
800777749570584621614677794
1990 1999 2006 2008 2013 2018 2021 - -
9349621 1201 1651 2841 3871 526--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[21]. |recens-prem.)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie modifier

Culture locale et patrimoine modifier

 
Tour du château de Roussy-Seigneurie.
 
Jardin du Souvenir.

Lieux et monuments modifier

  • Ensemble de deux châteaux : Roussy-Comté et Roussy-Seigneurie. Château de Roussy-Comté cité dès 1131 et formé de trois corps en U sur un plan trapézoïdal. Ensemble de différentes époques de la fin du XVe au milieu du XVIIIe siècle.
  • Château fort : château de Roussy-Seigneurie, reconstruit au XIIIe siècle dont subsiste la tour Sud, dite le donjon ; courtines, deux tours est et deux tours Ouest, écrêtées, reconstruites au XIVe siècle ; logis adossé à la courtine Ouest au XVIe siècle ; logis en partie repercé, portail d'entrée dans la courtine Nord et puits construits au XVIIIe siècle ; parties agricoles construites au XIXe siècle. époque de construction : XIIIe siècle ; XIVe siècle ; XVIe siècle ; XVIIIe siècle ; XIXe siècle.
  • Château fort : château de Roussy-Comté sans doute reconstruit au XIVe siècle ; logis et chapelle XVIe siècle ; logis repercé au XVIIIe siècle ; puits construit en 1746, date portée sur le puits, par Philippe de Custines ; parties agricoles construites au XIXe siècle.
  • Relais de poste, reconstruit au XVIIIe siècle ; il est déjà mentionné en 1699 ; les dépendances qui se trouvaient devant furent rasées au début du XXe siècle ; parties agricoles repercées 1re moitié XXe siècle.
  • Presbytère construit en 1707.

Édifices religieux modifier

  • Église paroissiale Saint-Denis, construction XVe ou XVIe siècle, détruite en 1856 ; reconstruite en 1856, détruite en 1941 ; reconstruite de 1953 à 1956 d'après des plans de l'architecte Roland Martinez. Crypte, autel et six statues-reliquaires XVIIIe siècle ; vitraux XXe siècle de Barillet, sculpture contemporaine de Philippe Kaeppelin.
  • Chapelle, construite en 1855, date portée sur le linteau de la porte piétonne, pour servir aux offices le temps de la reconstruction de l'église paroissiale.
  • Oratoire Sainte-Anne.
  • Chapelle Sainte-Croix de Roussy-le-Bourg, construite 1re quart XVIe siècle, agrandie vers 1560, avec la construction du chœur et des bras du transept ; baies repercées et sacristie construite 1re moitié XVIIIe siècle ; porte du mur Sud transférée dans le mur Ouest en 1902 ; campanile transformé en clocher mur en 1950.
  • Chapelle Saint-Fiacre de Dodenom, reconstruite en 1752 : autel XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune modifier

Héraldique modifier

  Blason
D'argent au lion à la queue fourchée, nouée et passée en sautoir, de gueules, couronné, armé et lampassé d'or[22].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Illustrations modifier

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Bibliographie modifier

  • Alexandre Pax & Geneviève Bobior-Wonner : "Roussy et environs", 1980.
  • Romain Wagner : "Les archives du sol - répertoire archéologique des communes de Boust, Roussy-le-village, Breisstroff-la-Grande et de leurs annexes", dans : Jean-Marie Neiers - Jacques Watrin, Les Familles de l'ancienne Paroisse d'Usselkirch Boust Basse-Parte, Haute-Parthe, Breistroff-la-Grande, Boler, Evange, Roussy-le-Village, Roussy-le-Bourg, Dodenom de 1687 à 1933, Editions du Cercle Généalogique des 3 Frontières, 2009.
  • Les bustes-reliquaires de l'église de Roussy-le Village, des œuvres du sculpteur luxembourgeois Michel Weiler, d'Ettelbruck, 1994 (lire en ligne)

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes et cartes modifier

  • Notes
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Roussy-le-Village » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ) - Pour recentrer la carte sur les cours d'eau de la commune, entrer son nom ou son code postal dans la fenêtre "Rechercher".
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. a et b Passé-Présent, La Moselle dévoilée, n° 12, 2015.
  2. Sandre, « le ruisseau de Boler »
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. « Orthodromie entre Roussy-le-Village et Amnéville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Malancourt », sur la commune d'Amnéville - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Station Météo-France « Malancourt », sur la commune d'Amnéville - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  10. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. a b c d e et f Théodore de la Fontaine, « Essai étymologique sur les noms de lieux du Luxembourg germanique : troisième division, Luxembourg français », Publications de la Société pour la recherche et la conservation des monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, Luxembourg, V. Buck, vol. XVIII,‎ .
  17. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. a b c d e et f Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l’ancien département de la Moselle, 1868.
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. « L'Armorial », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).