Roubijné

ville de l’oblast de Louhansk, Ukraine
Roubijné
Rubizhne gerb.pngRubeznoe.png
Rubizhne panorama.jpg
Un quartier résidentiel de Roubijné.
Nom officiel
(uk) РубіжнеVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(uk) РубіжнеVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
Oblast
Partie de
Severodonetsk-Lysychansk metropolitan area (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Capitale de
Conseil municipal de Roubijné (d), Communauté de la ville de Roubijné (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Baigné par
Superficie
33,76 km2
Subdivision
Oblast de Louhansk
Altitude
74 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
56 066 hab.
Densité
1 660,7 hab./km2
Fonctionnement
Statut
Ville à rang de district (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelage
Histoire
Fondation
1895
Événements clés
Battle of Rubizhne (d), battle of Sievierodonetsk (en), bataille de RoubijnéVoir et modifier les données sur Wikidata
Identité
Blasonnement
Armoiries de Roubijné (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau
Drapeau de Roubijné (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiants
Code postal
93000–93099Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
6453
Site web

Roubijné (en ukrainien : Рубіжне) ou Roubejnoïé (en russe : Рубежное) est une ville de l'oblast de Louhansk, dans l'Est de l'Ukraine. Sa population s'élevait à 56 066 habitants en 2021.

GéographieModifier

Roubijné se trouve au bord de la rivière Donets, dans le Donbass, près du lac Roubejnoïe. Elle se trouve à 85 km au nord-ouest de Louhansk. Elle est limitée au sud par les villes de Lyssytchansk et de Sievierodonetsk. Elle s'étale sur 8,5 km du nord au sud et sur 6 km d'est en ouest.

HistoireModifier

L'endroit est mentionné dans Le Dit de la campagne d'Igor comme faisant partie des champs sauvages qui sont disputés par les Tatars de Bakhmout et les Russes dès le XVIe siècle. Au XVIIe siècle, les cosaques s'installent sur la rive gauche du Donets. Au XVIIIe siècle, il fait partie administrativement de la province de Bakhmout du gouvernement d'Azov. Un village prend forme à la fin du XVIIIe siècle. Mais c'est un siècle plus tard, à l'arrivée du chemin de fer Lissitchansk-Koupiansk, en 1894-1895, que sa population augmente et que s'y développent des usines de teinture à l'aniline.

Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, l'importation de colorants d'Allemagne vers la Russie cesse, frappant durement les fabricants de textile. De Moscou, des fonds sont levés pour installer la société par action « Roussko-Kraska » développant des colorants chimiques à Roubijné. La proximité des sources de matières premières, de carburant et d'eau joue un rôle majeur dans le choix de l'emplacement. Le transport se fait par le chemin de fer et il existe sur place des matériaux de construction bon marché : craie, chaux et carrières de sable. La main-d'œuvre provient des villages environnants à la recherche de revenus et de répit après avoir été enrôlée dans l'armée active. Le propriétaire foncier local Martynenko vend 1 840 acres de terres stériles à bas prix à la société par actions[1]. C'est le , à une distance d'un demi-kilomètre de la gare, que la construction de l'usine Roussko-Kraska commence. En même temps que l'usine, les premiers bâtiments d'habitation pour les ouvriers sont construits. À côté de l'usine Roussko-Kraska, une usine de la société par actions russe « Koksobenzol » est construite pour la production et la vente de poudre à canon et d'explosifs[2] sous le nom d'usine du Sud (aujourd'hui l'usine chimique Zaria[3]). Des succursales ferroviaires privées des usines Roussko-Kraska et de l'usine de fabrication d'explosifs sont reliées à la voie d'évitement ferroviaire dite de Roubejnaïa[4]. Le calendrier de Kharkov de 1917 mentionne le village de Roubejnoïe comme lieu d'une importante production d'usines chimiques. La population s'élève à 3 000 habitants en 1916.

En 1918-1919, la gare est le théâtre de combats pendant la guerre civile russe et le pouvoir change de mains entre les Rouges et les Blancs pendant plusieurs mois d'affilée. Le bourg industriel est finalement pris par l'Armée rouge en décembre 1919. Un comité révolutionnaire s'y installe le 23 décembre. L'usine Roussko-Kraska est nationalisée et devient en 1923 l'usine « Drapeau rouge » (Красное знамя, Krasnoïé znamia). Trois lieux de peuplement s'organisent, le premier autour des usines avec 2 435 habitants en 1926, le deuxième près du lac (le quartier étant nommé Oziori[5]) et autour de la gare avec 1 388 habitants, et enfin plus loin une extension comprend 692 habitants avec l'usine de poudre à canon[6]. La région passe de la Russie à la République socialiste soviétique d'Ukraine à cette époque. L'ensemble prend le nom de Roubejnoïé (ce qui signifie « de la berge ») en avril 1930. Il est élevé au statut de ville en 1934[7]. En 1940, la ville atteint près de 22 000 habitants.

 
Monument aux morts.

Roubijné est occupée par la Wehrmacht le . Pendant cette période d'occupation, les Allemands fusillent plus de 300 personnes près du combinat chimique. Un monument est élevé à leur mémoire en 1967. La ville est libérée six mois plus tard le par la 41e division de tirailleurs de la 1re armée de la Garde du front du Sud-Ouest au cours de l'opération Vorochilovgrad[8].

En 1955, la ville disposait d'un vaste combinat chimique, d'une usine de béton bitumineux, d'une fabrique de bonneterie, d'une briqueterie, etc. Elle possédait plusieurs établissement d'enseignement : deux établissements d'enseignement technique supérieur, une école secondaire technique, trois écoles professionnelles, une école pour la jeunesse ouvrière, quatre établissements d'enseignement secondaire moyen, etc. Elle offrait également à sa population trente-trois bibliothèques publiques, un palais de la culture, une maison des pionniers, un cinéma, un théâtre d'été, un stade et un parc de la culture et des loisirs[9]. Elle atteint son pic de population en 1989 avec 74 078 habitants[10].

En mai 1995, le cabinet des ministres de l'Ukraine décide de privatiser l'entreprise d'autotransport ATP-10917, de l'usine de carton et de conteneurs[11], du combinat chimique, ainsi que de l'institut de technologie chimique et d'écologie industrielle[12].

En avril 2014, Roubijné et son agglomération passent sous le contrôle des forces de la « république populaire de Lougansk » (RPL). Elle est reprise après de violents combats par la garde nationale ukrainienne le [13],[14]. Des combats se poursuivent jusqu'en 2015 et sporadiquement les années suivantes.

Au cours de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, la ville retourne sous le contrôle de la RPL en mars 2022.

PopulationModifier

Évolution démographique
(recensements (*) ou estimations de la population)[15],[16],[17]
1939 1959 1970 1979 1989 2001 2008
21 995*35 122*58 348*65 767*74 078*65 322*62 240
2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
61 82661 52861 10460 75060 37459 95159 592
2016 2017 2018 2019 2020 2021 -
59 14158 58257 76357 29956 78556 066-

PhotographiesModifier

TransportsModifier

 
Vue de la gare en 2014.

Roubijné se trouve à 119 km de Louhansk par le chemin de fer et à 103 km par la route.

PersonnalitésModifier

Notes et référencesModifier

  1. (ru) Рубежанский химический комбинат, В. В. Микуленко и др. Донецк, «Донбасс» 1973, page 17.
  2. (ru) Институт истории АН СССР. «Экономическое положение России накануне Великой Октябрьской социалистической революции. Март-октябрь 1917. Документы и материалы». Ч. 1. М.–Л. Издательство АН СССР. 1957, стр 393, 597]
  3. Zaria signifie « Aube ».
  4. (ru) Альбом схематических планов станций Екатерининской железной дороги. Екатеринославль, 1917, pp. 431-432
  5. Ozior veut dire lac en russe.
  6. (ru) Всесоюзная перепись населения 1926 года. Том XIII. Украинская социалистическая советская республика. Степной подрайон. Днепровский подрайон. Горнопромышленный подрайон. Издание ЦСУ Соза ССР. Москва 1929, page 7.
  7. (uk) Збірник законів та розпоряджень робітничо-селянського уряду України. №35. 7 грудня 1934 р. №282
  8. Ancien nom de Lougansk
  9. (ru) Рубежное // Рона — Самойлович. — М. : Советская энциклопедия, 1955. — С. 277. — (Большая советская энциклопедия : [в 51 т.] / гл. ред. Б. А. Введенский ; 1949—1958, т. 37).
  10. (ru) Всесоюзная перепись населения 1989 г. Численность городского населения союзных республик, их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу.
  11. (uk) «3113265 Рубіжанське АТП-10917»
    Постанова Кабінету міністрів України № 343а від 15 травня 1995 р. «Перелік об'єктів, що підлягають обов’язковій приватизації у 1995 році»
  12. (uk) «4872671 Інститут хімічної технології і промислової екології, м. Рубіжне»
    Постанова Кабінету міністрів України № 343б від 15 травня 1995 р. «Перелік об'єктів, що підлягають обов’язковій приватизації у 1995 році»
  13. (ru) Лисичанск, Северодонецк и Рубежное перешли под контроль силовиков
  14. (ru) Рубежное под контролем Украинской армии
  15. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org.
  16. (uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au , 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua.
  17. « Office des statistiques d'Ukraine : population au , 2012 et 2013 » [PDF], sur database.ukrcensus.gov.ua.

Liens externesModifier