Rose des sables

roche cristallisée donnant des formes de fleurs.
Rose des sables
Description de cette image, également commentée ci-après
Rose des sables (gypse), sud de la Tunisie, 47 x 33 cm.
Catégorie Évaporite
Minéraux principaux
Minéraux accessoires

La rose des sables est une roche évaporitique formée par la cristallisation lenticulaire de minéraux solubles, et dont la disposition rappelle les pétales d'une rose.

La formation des roses des sables provient de l'évaporation d'eau infiltrée. Ces cristallisations d'origine physico-chimique sont très souvent rencontrées dans les terrains tendres (sable, argile), principalement dans les déserts[1].

Le principal minéral concerné par ce processus est le gypse ; mais des roses des sables peuvent aussi être composées d'autres minéraux, comme la baryte.

Ces microformes d'accumulation[1] peuvent parfois atteindre de très grandes dimensions et peuvent dépasser la centaine de kilogrammes.

FormationModifier

« À partir d’un germe ou point singulier, les cristaux de gypse croissent dans toutes les directions. Le développement de ces cristaux écarte le milieu encaissant. Dans les sables proches d’une nappe phréatique voisine de la surface du sol et imprégnés d’eaux riches en sulfates et en carbonates (eaux séléniteuses), les « roses des sables » peuvent se développer. Par suite de l’évaporation, la concentration ionique de la nappe augmente, ce qui permet aux cristaux de gypse de croître dans le sédiment imbibé d’eau. C’est donc au toit de la nappe, enfoui sous quelques mètres ou dizaines de mètres, que le processus s’accomplit. Le gypse étant une évaporite, un climat chaud favorise sa formation (Dan et Yaalon[2], 1982) »[1].

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c François Soleilhavoup, « Microformes d’accumulation et d’ablation sur les surfaces désertiques du Sahara », Géomorphologie : relief, processus, environnement, vol. 17, no 2,‎ , p. 173-186 (DOI 10.4000/geomorphologie.9376)
  2. (en) Dan J., Yaalon D.H (Ed.) (1982) – Automorphic saline soils in Israel. In Yaalon D.H. (Ed.) Aridic Soils and Geomorphic Processes. Catena Verlag, supplement 1, Cremlingen, 103-115.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :