Ron Lapointe

hockeyeur sur glace canadien
Ron Lapointe
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance ,
Verdun (Canada)
Décès (à 42 ans)
Entraîneur chef décédé
A entraîné Junior de Montréal (LHJMQ)
Remparts de Québec (LHJMQ)
Cataractes de Shawinigan (LHJMQ)
Capitals de Washington (LNH)[1]
Express de Fredericton (LAH)
Nordiques de Québec (LNH)
Admirals de Milwaukee (LIH)
Activité 1979-1990
Joueur décédé
Position Défenseur
Tirait de la gauche
A joué pour Jets de Johnstown (EHL)
Flags de Port Huron (LIH)
Carrière pro. 1969-1971

Ron Lapointe (né le à Verdun (Québec, Canada) et mort le ) est un joueur professionnel de hockey sur glace ayant connu une brève carrière de joueur. Il a également été entraîneur de hockey pendant une dizaine d'années.

CarrièreModifier

Il ne joue que deux saisons de hockey en tant que défenseur : en 1969-1970 avec les Jets de Johnstown dans la Eastern Hockey League puis huit matchs lors de la saison suivante avec les Flags de Port Huron de la Ligue internationale de hockey[2].

Lapointe entreprend par la suite une carrière d'entraîneur. Il démarre celle-ci en 1979-1980 en entraînant les Junior de Montréal de la Ligue de hockey junior majeur du Québec puis au cours des saisons suivantes passées derrière le banc de différentes équipes du circuit junior du Québec : il a entraîné les Remparts de Québec puis les Cataractes de Shawinigan.

En 1985-1986, il devient l'adjoint de Bryan Murray, l'entraîneur-chef des Capitals de Washington de la Ligue nationale de hockey. Deux saisons plus tard, en 1987-1988, il succède à André Savard en tant qu'entraîneur des Nordiques de Québec. Il doit cependant quitter son poste le 15 décembre 1988 en raison d'un cancer au rein. Dans la matinée, il a appris la nouvelle de la part du médecin de l'équipe, le Dr. Pierre Beauchemin. En soirée, il dirige son dernier match dans la LNH lors d'un affrontement contre les Canadiens au Colisée de Québec. Les Nordiques lui donnent sa dernière victoire par la marque de 6-4. Jean Perron le remplace après 34 matchs dont vingt défaites[3]. Ron Lapointe meurt quatre ans plus tard, à l'âge de 42 ans[4]. À la suite de son décès, la LHJMQ met en place un trophée éponyme pour le meilleur entraîneur de la saison régulière[5].

HommagesModifier

Ron Lapointe est intronisé, à titre posthume, au Temple de la renommée de la LHJMQ le 6 avril 2015 en compagnie de Mario Marois, Réal Cloutier, José Théodore et Daniel Brière (hockey sur glace)[6].

RéférencesModifier

  1. Entraîneur par intérim.
  2. (en) Fiche de carrière sur http://www.hockeydb.com.
  3. Fiche des entraîneurs des Nordiques, 1972 à 1995 sur http://www.histoirenordiques.ca/
  4. (en) Décès de Lapointe à l'âge de 42 ans, article sur https://www.nytimes.com.
  5. - [PDF] Liste des trophées individuels de la LHJMQ sur « http://www.lhjmq.qc.ca »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  6. Carl Tardif, « Cloutier et Marois dans l’histoire : les deux anciens Remparts feront leur entrée au Temple de la LHJMQ », sur lapresse.ca/le-soleil, (consulté le 23 décembre 2015).

Voir aussiModifier