Romilly-sur-Aigre

ancienne commune française du département d'Eure-et-Loir

Romilly-sur-Aigre [ʁɔmiji syʁ ɛɡʁ] est une ancienne commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. Le , elle a été intégrée à la commune nouvelle de Cloyes-les-Trois-Rivières avec le statut de commune déléguée[1].

Romilly-sur-Aigre
Romilly-sur-Aigre
L'église Saint-Pierre de Romilly-sur-Aigre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Châteaudun
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Châteaudun
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Philippe Gasselin
2017-2020
Code postal 28220
Code commune 28318
Démographie
Gentilé Romillons
Population 475 hab. (2014 en diminution de -1.25 % par rapport à 2009)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 54″ nord, 1° 17′ 00″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 131 m
Superficie 12,14 km2
Élections
Départementales Brou
Historique
Fusion
Commune(s) d'intégration Cloyes-les-Trois-Rivières
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Romilly-sur-Aigre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Romilly-sur-Aigre
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
Romilly-sur-Aigre
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
Romilly-sur-Aigre

Géographie

modifier

Situation

modifier

Romilly-sur-Aigre est installée sur les deux versants de l'Aigre, affluent de rive gauche du Loir. Situé au sud du département d'Eure-et-Loir, son territoire est limitrophe de celui de Loir-et-Cher.

Communes et département limitrophes

modifier

Hydrographie

modifier

Comme l'indique son nom, la commune est traversée par la rivière l'Aigre, affluent du Loir, sous-affluent de la Loire par la Sarthe et la Maine. Le confluent de l'Aigre et du Loir se situe à la limite ouest de la commune.

La commune bénéficie depuis 1969 d'une station hydrologique : le débit moyen annuel ou module de l'Aigre, observé durant une période de 49 ans (de 1969 à 2018), est de 1,47 m3/s, soit 1 470 litres par seconde. La hauteur maximale instantanée, relevée à Romilly-sur-Aigre le , est de 0,984 m[2].

Pour assurer la continuité écologique du Loir et de son affluent, le syndicat mixte d'aménagement et de restauration du bassin du Loir en Eure-et-Loir (SMAR Loir 28)[3] a entrepris des travaux pour recréer le lit de la rivière et assurer le transit piscicole et sédimentaire[4].

Toponymie

modifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Rommileium vers 1160 (ch. de la lépr. du Grand-Beaulieu), Romilli en 1188 (ch. de l’abb. de Bonneval), Romilliacum in Pertico en 1246 (ch. de l’abb. de Saint-Avit près Châteaudun), Romilliacum en 1275, Romilly sur Ougre 1447 (ch. du chap. de Saint-André de Châteaudun), Rommilly en 1455 (ch. de l’abb. de Thiron), Romiliacum ad Arulam en 1626 (pouillé), Romilly sur Egre en-Dunois 1715 (reg. de l’état-civil de Romilly-sur-Aigre)[5].

L'Aigre est une rivière des départements de Loir-et-Cher et d'Eure-et-Loir.

Histoire

modifier

XVe et XVIe siècles

modifier

Au premier trimestre de l'année 1591, les religieuses bénédictines de l'abbaye Saint-Avit-les-Guêpières font aveu au roi de France Henri IV, pour sa seigneurie de Mondoubleau, du fief et seigneurie de Romilly[6].

XVIIe siècle

modifier

Un bail emphytéotique de la seigneurie de Romilly-au-Perche est signé à l'hiver 1605 par les religieuses de Saint-Avit au profit de François de Chadieu, abbé de l'abbaye Notre-Dame de Blanche-Couronne[7].

Les droits seigneuriaux à Romilly-sur-Aigre sont donnés à bail à Charles Rollandin, notaire à Mondoubleau, en par Catherine I d'Illiers de Balsac, abbesse de abbaye Saint-Avit-les-Guêpières[8].

Politique et administration

modifier

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs (avant 2017)
Période Identité Étiquette Qualité
1810 1811 Jean Paisan   Marchand
1965 1974 Roger Bellon   Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 mars 2001 Aurèle Daviau    
mars 2001 mars 2008 Gilbert Amary    
mars 2008 31 décembre 2016 Philippe Gasselin SE Agriculteur

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 475 habitants, en diminution de −1,25 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : 1,9 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
391447391518607615620639647
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
628614584545540624615605568
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
580539501433428419432456403
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
406380362360405465451500475
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier

Édifices religieux

modifier
Église paroissiale Saint-Pierre
modifier

L'église date du XVe siècle. Adossé à sa façade ouest, est accolé le Petit Hôpital de Jean de Pleurre (fin du XVIIe siècle, déplacement momentané de l'Hôtel-Dieu de La Ferté-Villeneuil). Cet hôpital, bâtiment rectangulaire flanqué de deux tours d'angle, constitue aujourd'hui le porche de l'église et donne à celle-ci, à tort, l'allure d'une église fortifiée[13],[14].

Ancien prieuré de Bouche d'Aigre
modifier
 
Ancien prieuré de Bouche d'Aigre.

  Inscrit MH (1928)[15].
Sont présents les restes d'un ancien prieuré dépendant de l'abbaye de la Sainte-Trinité de Tiron, actuellement Thiron-Gardais en Eure-et-Loir, fondé en 1176 par Alix de France et Thibaud V au confluent de l'Aigre et du Loir[16]. Il ne subsiste que le chœur de l'église datée du milieu du XIIe siècle.

Dans le parc, le château est très remanié au XIXe siècle.

Cimetière
modifier

Le cimetière de Romilly accueille notamment :

  • le monument aux morts ;
  • la tombe du curé Brazon inhumé en 1875, avec entourage en fer forgé, croix et piédestal sculptés dans une pierre tendre. Y sont représentés ses vêtements et instruments de culte : barrette, soutane, missel, étole et chapelet ;
  • le carré des sépultures de la famille de Tarragon, autrefois propriétaire du château du Jonchet.

Édifices civils

modifier
 
Le château du Jonchet
  Classé MH (1984)[17].
  • Château du Jonchet,   Classé MH (1984)[17] : de style Renaissance fin XVIe siècle. Transformé au XVIIIe siècle par l'architecte Gabriel de Lestrade, qui construisit notamment l'escalier d'honneur pour Louis-Hilaire du Bouchet, comte de Sourches. Il fut ensuite la propriété du comte Armand de Tarragon[18]. Ce château, très abimé dans les années 1950, a été entièrement restauré par le propriétaire suivant, l'architecte Fernand Pouillon (1912-1986) qui l'évoque dans ses Mémoires[19]. Il fut ensuite la propriété de Roger Bellon, propriétaire des laboratoires pharmaceutiques du même nom, puis du couturier Hubert de Givenchy.
  • Château de Sainte-Barbe, XIXe siècle.
  • Ferme de La Touche.
  • Arboretum.

Personnalités liées à la commune

modifier
  • Paul Caillard (1832-1919), ancien maire de Levallois-Perret, officier de la Légion d'honneur, y est mort.
  • Émile Zola (1840-1902) s'inspira du lieu, qu'il nomma Rognes, pour écrire son roman La Terre.
  • Roger Bellon (1905-1974), créateur et dirigeant du laboratoire pharmaceutique du même nom, résistant, déporté, maire de 1965 à 1974[20].
  • Fernand Pouillon (1912-1986), architecte et urbaniste, propriétaire du château du Jonchet.
  • Robert Renoncé (1912-1991), coureur cycliste, vainqueur du Tour d'Autriche en 1947.
  • Hubert de Givenchy (1927-2018), couturier, propriétaire du château du Jonchet.

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références

modifier
  1. « arrêté de création » (consulté le ).
  2. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Aigre à Rommilly-sur-Aigre (Saint-Calais) (M1124810) » (consulté le )
  3. « Syndicat mixte d'aménagement et de restauration du bassin du Loir en Eure-et-Loir (SMAR Loir 28) », sur smar-loir28.fr (consulté le ).
  4. Pierre Fetter et Anthony Vierron, « La continuité écologique pour les milieux aquatiques d'Eure-et-Loir pose question », sur lechorepublicain.fr, .
  5. Dictionnaire topographique du département d'Eure-et-Loir : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Bibliothèque nationale de France.
  6. Par devant le notaire Barthélemy Guichelin (cf. Archives départementales d'Eure-et-Loir, no E.3155).
  7. Auprès du notaire Barthélemy Guichelin (cf. Archives départementales d'Eure-et-Loir, no E.3214).
  8. Par devant maître Oudard Lange et son substitut Guillaume Lecoq, en , des cens, rentes, terrages, gauds et ventes appartenant à ladite abbesses sur le bourg et paroisse de Romilly (cf. Archives départementales d'Eure-et-Loir, no E. 3357).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Bulletin de la Société dunoise d'archéologie, no 299, année 2009.
  14. « Églises du canton de Cloyes », Bulletin de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, no 98, année 1983.
  15. « Ancien prieuré de Bouche d'Aigre », notice no PA00097190, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. A. Dupré, bibliothécaire de la ville de Blois - Mémoires de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, tome V, Les comtesses de Chartres et de Blois - Étude historique, Chartres, Imprimerie Ed. Garnier - Petrot-Garnier Libraire, place des Halles, 16 et 17, , 412 p. (lire en ligne), p. 224.
  17. a et b « Château du Jonchet », notice no PA00097189, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Société dunoise d'archéologie, histoire, sciences et arts et Musée des beaux-arts et d'histoire naturelle, Bulletin de la Société dunoise : archéologie, histoire, sciences et arts, Musée de la Société dunoise, (lire en ligne)
  19. Fernand Pouillon, Mémoires d'un architecte, Paris : Éditions du Seuil, 1968.
  20. Groupe scolaire Roger-Bellon.