Romans (Ain)

commune française du département de l'Ain

Romans
Romans (Ain)
Mairie.
Blason de Romans
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Intercommunalité Communauté de communes de la Dombes
Maire
Mandat
Jean-Michel Gauthier
2020-2026
Code postal 01400
Code commune 01328
Démographie
Gentilé Romansois
Population
municipale
590 hab. (2017 en diminution de 0,67 % par rapport à 2012)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 18″ nord, 5° 01′ 16″ est
Altitude Min. 227 m
Max. 280 m
Superficie 22,32 km2
Élections
Départementales Canton de Châtillon-sur-Chalaronne
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Romans
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Romans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Romans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Romans
Liens
Site web romans01.fr

Romans est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Romans s'appellent les Romansois.

GéographieModifier

Le village est situé dans le plateau bressan, sur la limite de la Bresse proprement dite et de la Dombes. Il offre l'aspect d'un plateau légèrement vallonné, coupé obliquement en son milieu, du sud-est au nord-ouest par l'étroite et sinueuse vallée du Renon. Les autres rivières de la commune sont l'Irance qui la traverse à l'est, et la Chalaronne qui la borde au sud-ouest.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Village donné à l'abbaye de Cluny en 917, par Ingelberge, femme de Guillaume comte d'Aquitaine dit le pieux fondateur en 910 de l'abbaye de Cluny, et fille de Boson roi d'Arles et de Provence[1].

Longtemps rattaché à la seigneurie de Varax, Romans en fut définitivement séparé lors du mariage d’Étienne de Varax fils d'Henri III de Varax, lorsqu'il épousa en 1396 Claudine de Saint Amour et créa la branche des seigneurs de Romans[1]. Étienne et Claudine ont eu 8 enfants dont Guillaume de Varax évêque de Belley et de Lausanne au XVe siècle[2].

Le , Claude de Lyobard de Brion, chevalier, seigneur de Romans, vend à Claude César Ferrary, écuyer, conseiller du Roi, receveur général du clergé du diocèse de Lyon, les terres de Romans, des terres voisines, ainsi que les droits seigneuriaux[1],[3],[4]. Romans fut érigé en comté par Louis XV lorsque Étienne-Lambert 1714-1766 (fils de Claude César) obtient en les lettres de patente du titre de comte sous le nom de Romans-Ferrari[1],[3]. Son descendant Charles de Romans-Ferrari né à Romans le et décédé le sera le dernier comte de Romans-Ferrari[5],[6].

Entre 1802 et 1808, la commune de Romans disparait. Elle est fusionnée avec Châtillon-sur-Chalaronne. Elle redevient une commune après une pétition des habitants du village[7].

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune de Romans est membre de la communauté de communes de la Dombes, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Châtillon-sur-Chalaronne. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[8].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[9]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Châtillon-sur-Chalaronne pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[9], et de la quatrième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[10].

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 En cours Jean Michel Gauthier[11] SE Retraité
mars 2008 2014 Guy Girodon    
juin 1995 mars 2008 Joseph Jayr    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2017, la commune comptait 590 habitants[Note 1], en diminution de 0,67 % par rapport à 2012 (Ain : +5,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
381121226515498503583536570
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
551562609585573598610622600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
603594546530520500475521391
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
353367346351480522571577594
2017 - - - - - - - -
590--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Maurice : église romane du XIIe siècle dont le clocher a été reconstruit entre 1856 et 1858 et qui a été restaurée en 2009.
  • Château des Comtes de Romans-Ferrari: château du XVe siècle, remanié au XIXe siècle. Depuis 2007, le château abrite le foyer d'accueil médicalisé Romans-Ferrari pour adultes polyhandicapés[16].
  • Château du Chapuis : reconstruit au début de ce siècle par la famille Munet, il a été réaménagé en maison de retraite dernièrement.
  • Château de Clerdan : construit au milieu du XIXe siècle par le comte de La Rochette.
  • Château de Beaujeu : ce château a plutôt l'apparence d'une grosse maison bourgeoise. Les deux tours sont du début du XXe siècle.

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D'azur au lion couronné d'or.[17].

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a b c et d Marie-Claude Guigue Topographie historique du département de l'Ain sur Gallica, 1873, p. 324-325.
  2. Pierre Surchat, « Varax, Guillaume de » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne..
  3. a et b François-Alexandre de La Chenaye-Aubert Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique ... tomeVI supplément 3 sur Google Livres, p. 286-287.
  4. Contrat : Deforat et Peronet notaire royal à Lyon.
  5. (fr) François-Alexandre de La Chenaye-Aubert dictionnaire de la noblesse sur Google Livres, p925
  6. (fr) Nicolas Viton de Saint-Allais Annuaire historique, généalogique et héraldique de l'ancienne noblesse de France sur Google Livres, p43-p67
  7. La disparition provisoire de Romans comme commune (1802-1808), consulté le 11/12/2013
  8. « communauté de communes de la Dombes - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 19 avril 2020)
  9. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Romans », sur le site de l'Insee (consulté le 19 avril 2020).
  10. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 19 avril 2020).
  11. mairie-romans-01400 sur www.conseil-general.com
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  16. « Historique de l'association Romans-Ferrari », sur romansferrari.fr (consulté le 19 novembre 2012).
  17. « Armes de Romans », sur armorialdefrance.fr (consulté le 8 juillet 2018)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier