Roland Fraïssé

mathématicien français
Roland Fraïssé
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Roland Jean Ernest FraïsséVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Dir. de thèse

Roland Fraïssé est un mathématicien (logicien) français, né le à Bressuire (Deux-Sèvres)[1] et mort le dans le 8e arrondissement de Marseille[2].

BiographieModifier

Il a été un des pionniers du développement de la « théorie des relations ». Une communication à l'Académie des Sciences[3] en 1950 débouche en 1953 sur une thèse de doctorat intitulée Sur quelques classifications des systèmes de relations, préparée sous la direction de René de Possel[4], et soutenue à l'université de Paris, dans laquelle il a inventé la méthode du va-et-vient que le jeu d'Ehrenfeucht-Fraïssé utilise pour vérifier l'équivalence élémentaire de deux structures de la théorie des modèles. Il a aussi introduit la notion de « compenseur » dans la théorie des ordres[5].

Professeur à l'université de Provence où il a formé toute une génération de logiciens[4], parmi lesquelles Étienne Grandjean, lui-même très actif à l'université de Caen.

Sa présentation de la logique donne la priorité à la sémantique : selon lui, l'avancement de la logique se traduit par une absorption croissante de la syntaxe par la sémantique[6]. Ainsi, la sémantique serait à la syntaxe ce que la théorie des corps est aux méthodes ponctuelles de résolution des équations algébriques.

PublicationsModifier

(Sélection)

  • « Sur une nouvelle classification des systèmes de relations », CRAS, vol. 230,‎ , p. 1022-1024 (lire en ligne).
  • « Sur quelques classifications des systèmes de relations », Publications Scientifiques de l'Université d'Alger série A1,‎ , p. 35-182 — Thèse de doctorat, Université de Paris, 1953.
  • Cours de logique mathématique, Relation, Formule logique, Compacité, Complétude, Paris, Gauthier-Villars, en un tome , 1967.
    Seconde édition, « élargie considérablement »[7], en trois tomes, 1971-1975 :
    • Tome 1 : Relation et formule logique, 1971, 197 pages.
    • Tome 2 : Théorie des modèles, 177 pages.
    • Tome 3 : Récursivité et constructibilité, 1972, 1975, 137 pages.
Traduit en anglais et édité par David Louvish sous le titre Course of Mathematical Logic, 2 vol., Dordrecht, Reidel, 1973-1974
  • (en) Roland Fraïssé (trad. P. Clote), Theory of relations, Amsterdam, Elsevier, coll. « Studies in logic and the foundations of mathematics » (no 145), (1re éd. 1986), 451 p. (ISBN 0-444-50542-3, SUDOC 055153372)
    appendice par Norbert W. Sauer
    .

Notes et référencesModifier

  1. Archives départementales des Deux-Sèvres, commune de Bressuire, tables décennales 1913-1922, vue 8/53
  2. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  3. Sur une nouvelle classification.
  4. a et b (en) « Roland Fraïssé », sur le site du Mathematics Genealogy Project.
  5. Roland Fraïssé et Nik Lygeros, Petits posets : dénombrement, représentabilité par cercles et « compenseurs », CRAS Sér. I Math. 313 (1991), no. 7, 417-420 [lire en ligne]
  6. Cours de logique mathématique, Paris, Gauthier-Villars Éditeur, 3 vol., 1971-1975 ; introductions des deux premiers volumes
  7. C'est le terme employé par l'auteur dans sa préface à la nouvelle édition.

Liens externesModifier