Roger Rémondon

historien français
(Redirigé depuis Roger Remondon)
Roger Rémondon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Roger RémondonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Roger Rémondon, né le à Saint-Étienne et mort le à Paris[1] est un historien français, spécialiste de papyrologie grecque[2].

BiographieModifier

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Rémondon rejoint les Chantiers de la jeunesse[3]. Le , il est notamment versé avec cent-cinquante jeunes dans un groupement spécial à Bergerac où il travaille directement pour les Allemands sur un aérodrome situé à quelques kilomètres de la ville ; libéré de Bergerac le de la même année, il s'installe à Saint-Étienne — où vivent ses parents — et se met à l'étude de l'allemand[3]. Requis par le STO en , l'administration de l'École normale supérieure lui propose de rejoindre la rue d'Ulm pour prendre un poste d'interprète dans les services du travail obligatoire à Paris[3].

Successivement élève de l'École normale supérieure, agrégé de grammaire (1949)[4] et pensionnaire à l'Institut français d'archéologie orientale du Caire[5], Roger Rémondon fut notamment directeur d'études à l'École pratique des hautes études (chaire de papyrologie et histoire de l'Égypte gréco-romaine) et professeur d'histoire à la Faculté de lettres de Lille[1].

Rémondon est également l'auteur d'un ouvrage de synthèse sur le déclin de l'Empire romain d'Occident intitulé La Crise de l'Empire romain : de Marc Aurèle à Anastase, publié dans la collection « Nouvelle Clio » des Presses universitaires de France.

Le , Roger Rémomdon meurt à l'âge de 48 ans d'une crise cardiaque dans son appartement parisien de la rue de Flandre[6].

Publications sélectivesModifier

  • L'Égypte et la suprême résistance au christianisme (Ve-VIIe siècles), Imprimerie de l'Institut français d'archéologie orientale, Le Caire, 1952.
  • Papyrus grecs d'Appollônos Anô, Imprimerie de l'Institut français d'archéologie orientale, Société d'archéologie copte, 1953.
  • Le Monastère de Phoebammon dans la Thébaïde, Société d'archéologie copte, Le Caire, 1961.
  • La Crise de l'Empire romain : de Marc Aurèle à Anastase, Presses universitaires de France, Paris, 1964 (présentation).

Notes et référencesModifier

  1. a et b (it) Orsolina Montevecchi (en) : « Roger Rémondon : 1923 – 1971 », dans : Aegyptus, 52, Vita e Pensiero - Pubblicazioni dell'Università Cattolica del Sacro Cuore, Milano, 1972, p. 158–161, sur jstor.org.
  2. (en) Jean Gascou : « Roger Rémondon », In: Encyclopédie copte, volume 7, Macmillan, New York, 1991, sur le site The Claremont Colleges Digital Library.
  3. a b et c Stéphane Israël, Les Études et la guerre : Les Normaliens dans la tourmente (1939-1945), Éditions Rue d'Ulm via OpenEdition, Paris, 2013, p. 219–220, (ISBN 2821829787).
  4. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 », mars 2015 [en ligne] http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire_laureats (consulté le 25 février 2019), sur le site Ressources numériques en histoire de l'éducation, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA).
  5. École pratique des hautes études, 4e Section, sciences historiques et philologiques, annuaire 1973/1974, Paris, à la Sorbonne - 45-47, rue des Écoles, 1974, p. 229 (lire en ligne).
  6. L'Information historique : 36e année – 1974, J.-B. Baillière et fils, Paris, 1975.

Liens externesModifier