Roger Dadoun

philosophe, psychanalyste, traducteur et critique d'art français

Roger Dadoun, né le à Oran et mort le [1], est un philosophe, psychanalyste, traducteur et critique d'art français[2]. Il était professeur émérite de littérature comparée à l'université Paris-Diderot[3],[4].

Roger Dadoun
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Né à Oran, Roger Dadoun a été élève de l'École Saint-André puis du Lycée Lamoricière. Il a ensuite été étudiant de l'Université d'Alger en 1946, où il a étudié la philosophie, la littérature et la psychotechnique.

Il a été journaliste à Alger Soir et à Fraternité. À Paris, à la Sorbonne, à partir de 1948, il étudie la philosophie, la psychologie, l'esthétique et l'ethnologie. Il suit les cours de Pierre Francastel, Roland Barthes, Gaston Bachelard, Georges Devereux et Jacques Lacan.

Il collabore à France Culture et aux revues Les Lettres nouvelles, Preuves, Nouvelle Revue de psychanalyse, Les Temps modernes[5].

Il enseigne l'analyse filmique à l'Université de Vincennes, puis la littérature comparée à l'université Paris-Diderot.

Il a été visiting professor à l'Université de Minneapolis aux États-Unis et à l'Université de Lecce en Italie.

PublicationsModifier

  • Géza Róheim et l'essor de l'anthropologie psychanalytique, Payot, 1972
  • Cent fleurs pour Wilhelm Reich, Payot, 1975
  • Au-delà des « Portes du rêve » : entretiens sur l'anthropologie onirique de Géza Róheim, avec Claude Mettra, Payot, 1977
  • Freud, Belfond, 1982
  • Psychanalysis entre chien et loup, éd. Imago, 1984
  • De la raison ironique, Éditions des femmes, 1988
  • Éros de Péguy : la guerre, l'écriture, la durée, PUF, 1988
  • Freud, nouvelle édition revue et augmentée, Belfond, 1992[6].
  • La violence : essai sur l'homo violens, Hatier, 1993
  • Les Dits d'Eros, éd. Via Valeriano, 1994
  • La psychanalyse politique, PUF, 1995
  • Allah recherche l'autan perdu, Éditions Baleine, 1996
  • Duchamp : ce mécano qui met à nu, Hachette, 1996
  • Poèmes en forme de nœuds, suivis de dix haïkus un peu dénoués, ill. Atelier C. Schuck, 1998
  • King Kong : du monstre comme démonstration, Séguier, 1999
  • Vieillir et jouir : feux sous la cendre, éd. Phébus, 1999
  • L'Utopie, haut lieu d'inconscient : Zamiatine, Duchamp, Péguy, éd. Sens & Tonka, 2000
  • Cinéma, psychanalyse et politique, Séguier, 2000
  • Marcel Duchamp/Enzo Nasso, éd. Spirali/Vel, 2000
  • « L'Île des morts », de Böcklin : psychanalyse, Séguier, 2001
  • Contre la haine : l'amitié Hermann Hesse[7]-Romain Rolland, Léo Scheer, 2002
  • L'érotisme, PUF, 2003
  • Manifeste pour une vieillesse ardente : grand âge, âge d'avenir, Zulma, 2005
  • Éloge de l'intolérance : la révolte et le siècle, 1905-2005, éd. Punctum, 2006
  • Singulières psychanalyses de Romain Rolland : l'océanique, l'abyssal, le matriciel, éd. Brèves, 2006
  • Utopies sodomitiques : diagonales de l'anal, éd. Manucius, 2007
  • Sexyvilisation : figures sexuelles du temps présent, éd. Punctum, 2007
  • Paolo Uccello/Valentin Tereshenko, éd. Spirali/Vel, 2007
  • L'Homme aux limites : essais de psychologie quotidienne, éd. Homnisphères, 2008
  • La Télé enchaînée : pour une psychanalyse politique de l'image, éd. Homnisphères, 2008
  • L'érotisme : de l'obscène au sublime, PUF, 2010
  • Renaissante enfance : enfance écrite en lettres d'or, éd. Les Amis du Père Castor, 2011

ArticlesModifier

Liste non exhaustive d'articles consultables en ligne[8],[9] :

  • « Le nom d'Héliogabale dans le texte d'Artaud », Littérature, no 3, , p. 64-78[10]
  • « King Kong : du monstre comme démonstration », Littérature, no 8, 1972, p. 107-118[11]
  • « Un "sublime amour" de Sherlock Holmes et de Sigmund Freud », Littérature, n° 49, 1983, p. 69-76[12]
  • « Quand les médias, c'est pipeau(l) », Médiamorphose, n° 8, 2003.
  • « Pour une télévision biodégradable », Agrobiosciences, 2003. [lire en ligne]
  • « Grand âge : le temps de la re-création », Gérontologie et société, n° 137, , p. 13-22[13]
  • « Manifeste pour une vieillesse libertaire : hymne aux Libres Centenaires », Le Monde libertaire, et autres articles.
  • « Les amants passionnés de la culture de soi-même », in La Culture libertaire : actes du colloque de Grenoble, éditions Atelier de création libertaire, 1997[14]
  • « Psychanalyse, anarchie, ordre moral, De Freud à Reich », in Psychanalyse et anarchie, éditions Atelier de création libertaire, 1995 (5e éd. )[15]

PréfacesModifier

Ouvrages collectifsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Avis de décès de Monsieur Roger Dadoun.
  2. Parcours de Roger Dadoun, sur le site des Éditions Bleu Autour.
  3. Roger Dadoun, sur Babelio.
  4. Roger Dadoun, sur le site des Éditions des femmes.
  5. Publications de Roger Dadoun, sur Cairn.info.
  6. Roger Dadoun présente la biographie de Sigmund Freud, Éditions de l'Archipel.
  7. Herman Hesse – La clarté et l’éveil. Du démoniaque en littérature, par Roger Dadoun, Fondation Ostad Elahi, 2008.
  8. Notice bibliographique, sur le site du catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones.
  9. Notice bibliographique, sur le site du Centre international de recherches sur l'anarchisme.
  10. Le nom d'Héliogabale dans le texte d'Artaud, par Roger Dadoun, Littérature, 1971, numéro 3, pages 64-78.
  11. King Kong : du monstre comme dé-monstration, par Roger Dadoun, Littérature, 1972, numéro 8, pages 107-118.
  12. Un «sublime amour» de Sherlock Holmes et de Sigmund Freud, par Roger Dadoun, Littérature, numéro 49, 1983, pages 69-76.
  13. Grand âge : Le temps de la re-création, Vers un grand tournant centenaire, par Roger Dadoun, Gérontologie et société, 2011, volume 34, numéro 137, pages 13 à 22.
  14. La culture libertaire, actes du colloque de Grenoble, mars 1996, réédition 2021.
  15. Psychanalyse et anarchie, contributions de Roger Dadoun, Philippe Garnier et Jacques Lesage de la Haye.
  16. L’Œuvre et l’action d’Albert Camus dans la mouvance de la tradition libertaire, par Teodosio Vertone, préface de Roger Dadoun, réédition en octobre 2013 avec une introduction de Lou Marin.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier