Ouvrir le menu principal

Rodrigo de Ceballos

compositeur espagnol
Rodrigo de Ceballos

Naissance vers
Aracena, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès
Grenade, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale Compositeur
Style Musique de la Renaissance
Activités annexes Maître de chapelle
Lieux d'activité Malaga, Cordoue, Grenade

Rodrigo de Ceballos (aussi orthographié Çavallos, Cevallos, Zaballos, né vers 1525 à Aracena, dans la province de Huelva, et mort à Grenade en 1581[1], est un compositeur espagnol de la Renaissance.

Sommaire

BiographieModifier

Ordonné prêtre à Séville en 1556, il est déjà maître de chapelle à Malaga depuis 1554. Il est ensuite nommé à la cathédrale de Cordoue en 1556. Après un concours public, il obtient la même charge, bien que plus prestigieuse, à la chapelle royale de Grenade le [1], un poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en 1581.

Il fait partie des compositeurs de l'école andalouse aux côtés d'autres plus connus, dont Francisco Guerrero ou Cristóbal de Morales. Ses œuvres sont préservées dans les archives de plusieurs cathédrales et monastères d'Espagne et d'Amérique latine, notamment « aux cathédrales de Huesca, de la Seo de Saragosse, de Tolède, à l'église Santiago de Valladolid, à la bibliothèque Medinaceli et à celle du monastère de l'Escurial »[1]. Cette profusion souligne la notoriété du compositeur en son temps, bien que certaines de ses partitions ont parfois été attribuées à tort à Francisco de Ceballos, maître de chapelle de la cathédrale Sainte-Marie de Burgos, apparemment sans liens de parenté avec lui.

ŒuvreModifier

79 partitions de Rodrigo de Ceballos nous sont parvenus, dont 39 motets, 3 messes, 8 psaumes pour les vêpres, 6 hymnes, 8 Magnificat, un cycle de lamentations et 7 œuvres profanes, outre des madrigaux et des villancicos.

EnregistrementsModifier

Uniquement consacré à Rodrigo de CeballosModifier

AnthologiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Marc Honegger (dir.), Dictionnaire de la musique, t. 1, Paris, Bordas, , p.222.

SourceModifier

  • Marc Honegger (dir.), Dictionnaire de la musique, t. 1, Paris, Bordas, , p.222.

Liens externesModifier